Close

Tag Archive for: Trucs

No me moleste mosquito – Comment éviter les moustiques

No me moleste mosquito – Comment éviter les moustiques

Avec l’été viennent les températures chaudes, les baignades dans le lac, le camping, les terrasses, la crème glacée… et les fichus moustiques! Afin que ta cohabitation avec ces petites bestioles se fasse en douceur et que tu profites pleinement de tes sorties en plein air, voici ce que recherchent les moustiques chez un donneur de sang, des trucs pour mieux les garder à distance et un plan de guérison s’ils réussissent à te piquer.

Comment les maringouins choisissent-ils leurs victimes

Beaucoup de recherches sont faites pour comprendre ce qui attire les moustiques lorsqu’ils sont à la recherche d’un donneur de sang et si certaines personnes sont plus susceptibles de se faire piquer que d’autres. Bien qu’il s’agisse d’un sujet complexe, certains éléments ont été confirmés.

Les moustiques sont attirés principalement par le dioxyde de carbone (CO2), le gaz que l’on dégage en respirant. Une fois la victime localisée grâce à son émanation de gaz carbonique (autre terme pour désigner le CO2), les moustiques choisissent leurs proies selon quelques facteurs.

Tout d’abord, les moustiques aiment la chaleur. Plus tu dégageras de la chaleur, plus tu seras une cible potentielle et appréciée par ces petites bibittes. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est suggéré de porter des vêtements clairs lorsqu’on veut rester loin des moustiques. Comme les couleurs foncées captent plus facilement la chaleur, la personne qui portent des vêtements foncés émanera plus de chaleur et sera plus attirante aux yeux des maringouins. Les personnes faisant de l’activité physique ou qui sont plus chaleureuses de nature seront aussi des proies plus appréciables.

Ensuite, l’odorat est très important dans le choix des moustiques pour établir leurs donneurs de sang. En fait, leur odorat est si puissant qu’ils peuvent repérer près de 150 odeurs différentes issues de notre corps – pas toutes perceptibles par l’homme. Les éléments présents dans la transpiration, les bactéries sur la peau et les autres odeurs dégagées par le corps sont des facteurs qui font qu’une odeur est attirante ou non pour les moustiques. Les odeurs de certains parfums et du cholestérol (!) sont aussi dans leurs préférences.

Autre élément très apprécié des moustiques, mais dont tu n’as aucun contrôle : ton groupe sanguin. Des chercheurs japonais ont démontré que les moustiques préféraient le groupe sanguin O pour sa forte teneur en protéines.

Une étude a aussi été faite par rapport à la corrélation entre les boissons ingérées et la fréquence des piqûres de moustiques. Cette étude a démontré que les gens qui boivent de l’alcool notamment de la bière ont plus de chance de se faire piquer que quelqu’un buvant de l’eau.

Comment éviter les moustiques

Choisis les moments et les endroits où tu vas à l’extérieur

Les moustiques étant plus nombreux au printemps (surtout si celui-ci est pluvieux), à l’aube, au crépuscule et après la pluie, le mieux est de rester à l’intérieur à ces périodes. De plus, être sur ou dans l’eau et au vent sont de bonnes façons de fuir les moustiques.

Porte des vêtements clairs plutôt que foncés et colorés

Alors que les couleurs foncées absorbent la chaleur (rappelle-toi que les moustiques sont attirés par ça), les couleurs vives sont détectées par les yeux photosensibles des moustiques.

Évite les parfums, savons ou crèmes odorantes ainsi que les lotions après-rasages

Comme je l’ai mentionné plus tôt, les moustiques se basent beaucoup sur l’odeur du corps afin de déterminer si un donneur de sang est appétissant ou non.

Reste zen!

Plus tu t’énerves, plus tu produiras de la chaleur et plus les maringouins seront attirés vers toi.

Applique du chasse-moustique, de préférence sur tes vêtements

Les insectifuges que l’on retrouve en magasin contiennent souvent du DEET, un élément chimique qui fait fuir les moustiques. Selon l’insectifuge, on retrouve de différentes concentrations de DEET. Cette concentration n’affectera pas l’efficacité du chasse-moustique, mais plutôt sa durée. Un insectifuge avec 30% de DEET durera en moyenne six (6) heures alors que celui qui en contient 10% sera efficace environ trois (3) heures. Pour les enfants de moins de 1 an, il est recommandé de ne pas utiliser un chasse-moustique avec du DEET.

Il existe aussi des chasse-moustiques naturels ou que l’on peut faire nous-mêmes. Encore une fois, c’est une question de durée. La citronnelle, l’huile d’eucalyptus citronné et le géranium rosat sont trois huiles essentielles que les maringouins n’apprécient guère. On peut les mélanger avec une huile végétale et s’en graisser le corps ou encore en mettre dans un diffuseur. Encore une fois, il n’est pas conseillé d’appliquer de l’huile essentielle sur la peau des enfants.

Quoi faire pour soulager les piqûres de moustique

Malgré tous les petits trucs que je t’ai donnés, il se pourrait très bien que certains moustiques viennent tout de même tenter de te retirer un peu de sang puisqu’il y a une chose qui les attire et qui est préférable que tu n’arrêtes pas : respirer !

Alors si tu te fais piquer et que ça te démange, voici quelques trucs qui pourraient t’aider à te soulager :

  • Applique des glaçons sur ta piqûre. Le froid de la glace fera contracter tes vaisseaux sanguins ce qui aidera à réduire le gonflement et à endormir la peau de sorte à diminuer ton inconfort.
  • Applique un coton imbibé de vinaigre pendant une trentaine de minutes sur la piqûre. Le vinaigre est un antiseptique naturel qui lutte contre les démangeaisons.
  • Applique du gel d’aloès sur les piqûres. L’aloès, c’est le ninja par excellence quand il est question de guérir la peau! De plus, ses effets de froid et d’apaisement t’aideront à éviter de te gratter.
  • Applique de l’huile essentielle de lavande aspic ou de vraie lavande (lavanda angustifolia) sur tes piqûres. Cette huile essentielle est aussi utilisée dans beaucoup de recettes de chasse-moustiques naturels.

Tu veux encore plus de trucs pour éloigner les moustiques ou soulager les piqûres? Visite notre tableau Camping sur notre compte Pinterest en cliquant ici.

J’espère que ce billet de blogue t’a plu et que tu te sens maintenant plus outillé pour combattre les moustiques plutôt que de battre des mains dans le vide avec un air agacé. J’espère que ces informations t’aideront à profiter pleinement de l’air pur et la nature cet été!

 

Photo de couverture | Manlake Gabriel

Comment éviter les moustiques
Trucs pour le parfait voyage en voiture avec des enfants

Trucs pour le parfait voyage en voiture avec des enfants

Un voyage en voiture peut parfois être long et difficile avec des enfants, mais heureusement, j’ai une foule de petits trucs testés et de jeux pour rendre la route agréable. Native de l’Abitibi-Témiscamingue et d’une famille de trois enfants, les voyages se faisaient toujours en voiture…même lorsque la destination était la Floride! J’ai donc testé ces trucs non seulement en tant qu’adulte, mais aussi comme enfant. Je te l’affirme : il y a des jeux qui ne se démodent pas! Si tu fais de la route avec des compatriotes qui ne sont pas des enfants, mais que tu as gardé ton cœur d’enfant et que tu as un brin de folie en toi ces suggestions peuvent très s’appliquer!

Des jeux gratuits et sans préparation

Ni oui ni non

Une personne est désignée pour poser des questions à tous les autres participants qui doivent éviter les « oui » et les « non » dans leurs réponses.

Les tournes langue

Le but des tournes langue est de dire le plus rapidement et souvent possible une phrase sans faire fourcher sa langue. Les fous rires sont garantis!
Attention aux cœurs sensibles qui ne peuvent pas lire lors d’un voyage en voiture!

À saveur de l’Abitibi-Témiscamingue

  • Val-d’Or, la velouteuse vallée veinée d’or.
  • Le paisible pêcheur pêche le pâle poisson.
  • Le florilège de la faune et la flore façonne la forêt.
  • La fière famille festoie au festival.
  • Le chasseur célèbre silencieusement sa chance en sirotant sa cervoise.

Je pars en voyage, j’apporte…

Ce jeu de mémoire consiste à nommer un article à tour de rôle que l’on souhaite apporter en voyage. Les participants doivent répéter tous les articles dans l’ordre avant d’en nommer un nouveau.

Je vois…

Le jeu « Je vois… » est une belle façon de faire apprécier les paysages de la route aux enfants. Une personne doit choisir un objet, bâtiment ou personne autour de lui et le décrire aux autres joueurs qui doivent le deviner. Si tu as le mal du transport ou un de tes enfants, je te suggère de trouver un objet à l’avant de la voiture! 🙂

Les choix

Les choix représentent des heures de plaisir à faire rêver ou grimacer vos enfants en leur donnant des choix déchirants. Je vous donne un exemple : « Sois tu peux vivre dans le château de Walt Disney avec toutes les princesses ou tu ne manges plus jamais de crème glacée de ta vie; choisis! » Tu en apprendras certainement davantage sur tes compatriotes de voyage.

La cocotte en papier

Bien que la cocotte en papier demande un brin de préparation (tu dois imprimer cette feuille et la plier), elle en vaut franchement la peine pour amuser les enfants lors d’un voyage en voiture. Aussi appelée coin-coin, pouet-pouet, pouce-pouce et cube magique, il s’agit d’un origami qui permet de jouer le diseur de bonne aventure. Je t’en suggère une qui te dira quel est ton animal totem (en prendre avec modération). Elle t’en apprendra aussi un peu plus sur les noms qui viennent de dialectes autochtones.

diagramme-cocotte-en-papier-origami-day

Les petites pauses

voyage en voiture enfant trucs conseils

Si tu souhaites d’arrêter dans une halte de la réserve faunique, prévois des vêtements secs de rechange. Un pyjama ou une tenue confortable pour les enfants et les chances qu’ils s’endorment montent en flèche!

Bien que les petites pauses retardent l’arrivée, elles permettent aux enfants de se dégourdir les jambes et à tous de s’aérer l’esprit. Souvent, elles réduisent le nombre de « quand est-ce qu’on arrivvvee? ». Plusieurs haltes routières sont situées dans la Réserve faunique La Vérendrye dont plusieurs disposent de tables de pique-nique, parfait pour manger en chemin! Certaines d’entre elles sont au bord de l’eau. Vous enfants pourront se rafraîchir et, qui sait, peut faire un petit roupillon de retour dans la voiture! Tu trouveras ces haltes sur la carte de la réserve faunique.

La musique

Soyons honnête, la musique peut franchement augmenter la qualité d’un voyage en voiture. En fait, je crois sérieusement qu’avec la bonne musique, tu peux ajouter à tes plus grandes passions la traversée de la Réserve faunique La Vérendrye ou tout simplement toute grande distance en voiture que tu dois faire. Lorsque tu choisis la musique que tu apporteras, garde en tête qu’il est impératif que tu connaisses les paroles de la chanson. C’est toujours plus agréable d’écouter de la musique à tue-tête quand on participe au spectacle. Si tu n’aimes pas chanter, que tu chantes tellement faux que même toi es agressé par le son de ta voix ou que tu as une extinction de voix, n’oublie pas que tu peux aussi jouer les instruments de musique. Personnellement, l’air guitar est l’instrument que je préfère jouer et dans lequel j’excelle le plus. Tu dois trouver le tien.

Permettre aux enfants de choisir la musique peut devenir amusant et les occuper. Attention! Tu peux tout de même faire une présélection et leur demander de choisir parmi celles-ci.

Le kit du parfait voyage en voiture

Certains articles peuvent être très utiles lors de voyage en voiture. Avec ceux-ci, on occupe les enfants, on augmente le confort et on évite de s’arrêter plusieurs fois pour faire des courses en chemin. Voici une petite liste des must à apporter dans la voiture lorsque tu pars en voyage:

  • Collations
  • Oreiller
  • Couverture
  • Eau (il est préférable de prendre des bouteilles avec une paille et un couvercle si vous avez des enfants. Vous pouvez aussi y tracer des petites lignes pour déterminer le nombre de liquide que l’on peut boire entre chaque arrêt. Ceci évite de faire trop de pauses pipi!)
  • Crème solaire (Si tu prévois rouler fenêtres baissées, prévoies un peu d’écran solaire pour ton bras exposé au soleil. Quoi de plus désagréable que d’avoir le fameux coup de soleil du conducteur!)
  • Lunettes fumées et pare-soleil.
  • Musique (N’oublie pas la musique pardis! Si ta musique est sur ton téléphone ou sur un lecteur de musique, pense à apporter ton fil pour le recharger).

Des jeux qui font travailler les méninges et l’imagination, une bonne liste de musique et la trousse du parfait voyageur te permettront de faire un voyage sur la route des plus agréables avec les enfants. En partant sur la route avec l’idée que les vacances commencent au moment où on démarre la voiture, le voyage en voiture devient très amusant et créé de beaux souvenirs… surtout si on s’arrête quelques fois pour faire des petites pauses!

15 Astuces pour une bonne conduite hivernale

15 Astuces pour une bonne conduite hivernale

par Kristel Aubé-Cloutier

Ça y est! L’hiver est arrivé avec son lot de magie…et de défis! La glace, la neige et le vent peuvent en faire partie puisqu’ils rendent parfois la route plus dangereuse et désagréable. Il faut donc redoubler de prudence. Mais la prudence, concrètement c’est quoi? Et quand la prudence ne suffit pas? Il existe plusieurs astuces qui rendront ta conduite hivernale plus efficace et agréable. Pour ma part, ces astuces m’ont permis de me sentir plus préparée à affronter la route l’hiver. Puis, mes expériences sont devenues pour la plus part positives. Je me suis sentie alors de plus en plus confiante et en contrôle. Je n’affrontais plus la route l’hiver, je la prenais. Parfois, maintenant, je l’apprécie (soulignons ici que je n’ai que 26 ans et que je suis encore en phase « expérience et apprentissage »). Je regarde les paysages, apprécie leur magnificence, me laisse bercer par la musique et j’ai du plaisir! Voici donc 15 astuces qui m’ont permis d’avoir une meilleure conduite hivernale. Même avec une petite Toyata Echo qui pèse une plume et haute comme trois pommes!

Se préparer

Chausse bien ta voiture et demande un examen d’entretien. Il est impératif que ton véhicule soit bien chaussé pour l’hiver parce que 1) c’est obligatoire au Québec et 2) lorsque la température extérieure est de 7 °C ou moins, les pneus quatre-saisons et d’été deviennent plus durs et adhèrent peu à la route. Un examen d’entretien avant l’hiver devrait être aussi privilégié, notamment afin de vérifier le bon état de la batterie, du système d’allumage, des freins, des phares et des feux ainsi que des systèmes de chauffage et de refroidissement. Quand il fait très froid, les voitures n’aiment pas ça. (Surprise!) Alors si une de ses pièces est en mauvais état, au froid, elle pourra se casser ou se briser. C’est toi, à ce moment-là, qui n’aimeras plus ça.

pneus d'hiver Québec

Pictogramme officiel des pneus d’hiver

Vérifie les conditions des routes. Avant de prendre la route, vérifie les conditions des routes, surtout si la température semble de mauvaise humeur ou si tu fais doit rouler sur une grande distance. Bien que le temps puisse paraître clément, cela peut être une toute autre histoire 300 km plus loin. L’application Québec 511 présente les conditions routières (chaussée et visibilité) partout au Québec, les haltes routières, les travaux routiers et plus encore. Tu peux aussi y recevoir des notifications sur la fermeture de routes. Clique ici pour télécharger l’application sur App Store et ici pour celle sur Google Play.

Fais le plein! Avant de prendre la route, assure-toi que ton réservoir d’essence et de lave-glace sont pleins (d’huh!). Bien qu’on pense souvent à remplir le réservoir d’essence, celui de lave-glace est souvent oublié. Ce qui est dommage puisqu’il est en partie responsable de notre bonne visibilité. Un autre réservoir à ne pas sous-estimer est celui de ton énergie. En faisant le plein d’énergie, tu seras plus alerte, tes sens seront plus aiguisés et tu répondras mieux aux petites surprises que la route t’envoie.

Recharge ton téléphone. Lorsque tu prends la route, assure-toi que ton téléphone est complètement chargé en cas où tu aurais besoin d’appeler pour de l’aide. C’est beaucoup plus rapide et efficace que de construire un immense feu et le faire boucaner au max pour créer des signaux de fumée. Tu peux aussi faire savoir à quelqu’un à quelle heure tu pars et ton heure d’arrivée approximative. S’il arrivait une mésaventure, tu n’aurais pas à attendre des jours avant d’être secouru et devoir chasser le porc-épic pour te nourrir (un des seuls animaux dont la viande se mange crue, sans devoir l’apprêter). Ceci dit, ce conseil s’applique plus pour les longues distances. Je crois que le faire tous les matins en allant travailler et les soirs pour revenir à la maison pourrait être perçu par certaines personnes comme désagréable.

Aies ta petite trousse d’urgence. Certains outils et accessoires peuvent devenir très utiles dans la voiture lors de péripéties routières. En les traînant avec toi, tu t’évites des attentes longues et pénibles, frustrations, inquiétude, stress et encore plus d’émotions négatives dont personne ne veut à moins d’être masochiste. Ces indispensables sont : une pelle, des câbles de démarrage, une tuque, un foulard, des mitaines et une lampe de poche. Les plus intenses (je fais partie de ceux-là J) peuvent aussi avoir des fusées d’urgence, une trousse de premiers soins, de la nourriture, de l’eau et une couverture. Tu peux trouver en vente dans les magasins de monsieur comme Canadian Tire, des trousses de survie pour la voiture.

trousse de secours conduite hivernale

Les igloo-mobiles, c’est non! Avant de prendre la route, déneige ta voiture pardi! 1) Tu y verras bien mieux. 2) Les gens ne te dévisageront pas comme si tu étais le plus gros danger public au monde. 3) Tu éviteras de rendre la personne dans la voiture derrière toi stressée ou en colère parce qu’elle a droit à une tempête de neige personnelle. Quand ta voiture est couverte de neige et que tu es en déplacement, la neige s’envole vers l’arrière du véhicule. Suivre quelqu’un qui n’a pas ou mal déneigé sa voiture est extrêmement désagréable, je te le jure. En plus, s’il y a de la neige sur tes phares, les gens autour de toi ne pourront pas les voir et ne sauront pas si tu as mis ton clignotant. Tes phares enneigés éclairent aussi beaucoup moins lorsque la visibilité est moins bonne.

Mieux vaut prévenir que prendre le champ

Une fois bien préparé, tu dois adapter ta conduite à la route. Même si toi et ta voiture êtes équipés comme Rambo partant en mission, si tu conduis comme s’il faisait 25°C sous un beau soleil, tête-à-queue, accrochages et vue en gros plan sur le fossé s’en suivront.

Ajuste ta vitesse. S’arrêter lorsqu’on roule comme si une bande de talibans étaient à nos trousses versus une belle balade en profitant de la beauté des paysages témiscabitibiens, ce n’est pas la même chose! Plus ta vitesse est adaptée aux conditions routières, meilleur sera ton temps pour réagir.

Garde une bonne distance entre toi et la voiture que tu suis. En gardant une bonne distance avec la voiture devant toi, tu as plus de chances d’éviter de lui faire un petit câlin si elle freine brusquement. Tu auras aussi un meilleur temps, encore une fois, pour réagir aux imprévus. Alors que la règle du trois secondes de distance s’applique sur une chaussée sèche, il est recommandé d’allonger celle-ci jusqu’à six secondes sur une chaussée enneigée ou glacée.

Regarde le plus loin possible. Ne porte pas ton regard seulement sur la voiture devant toi. Inconsciemment, nous nous dirigeons vers ce que nous regardons. Si tu regardes seulement la voiture devant toi et qu’elle prend le champ, tu risques d’aller la rejoindre! Tu seras aussi plus apte à réagir à ce qui se trouve sur la route, les lumières arrière d’un véhicule étant rarement des boules de cristal prédisant l’avenir ou des écrans montrant ce que l’autre conducteur voit devant lui.

Sois conscient de ton environnement extérieur. On ne veut pas faire un accident sur la route, c’est certain. Mais on ne veut surtout pas emmener d’autres voitures dans notre accident ou en faire une parce qu’on n’a pas pris en compte Ti-Coune qui n’a clairement pas lu cet article ou s’en aie balancé. En identifiant les dangers publics près de toi (comme Ti-Coune qui est tellement bon qu’il n’a pas besoin, lui, d’adapter sa conduite à l’hiver), les obstacles futurs (en regardant au loin) et les points de collision possibles, tu seras mieux préparé et en contrôle si tu dois réagir rapidement.

Ne freine pas et n’accélère pas lors d’un virage. Lorsque tes pneus sont tournés, ils adhèrent moins bien à la chaussée. Alors en freinant ou accélérant lors d’un virage, tes pneus peuvent mal répondre et c’est là que le dérapage s’en suivra. Il est préférable de ralentir en avant la courbe, pour le faire pendant que tes roues sont droites et accélérer doucement une fois la courbe terminée.

En cas de pépin

Même si tu suis à la lettre toutes les astuces présentées plus haut, tu n’es malheureusement pas immortel et exempt de tous risques de dérapage, de tête-à-queue et autres activités désagréables que ta voiture pourrait décider d’entamer sans ta permission. Aussi bien, alors, savoir comment réagir s’il t’arrive une mésaventure. Les quelques trucs expliqués plus bas ont été donnés par le pilote-expert Carl Nadeau dans le cadre de petits vidéos « Prenez le volant avec Carl » de Michelin. Tu peux visionner l’ensemble en cliquant ici.

Manœuvre ton volant en douceur. Plus tes mouvements sur le volant sont secs, plus ta voiture n’en fera qu’à sa tête. Lorsque tu perds le contrôle de ta voiture, tu dois rester calme et y aller avec douceur. Les mouvements et coups de pédales brusques ne feront qu’aggraver les choses. Si tu es de nature stressé et raide en voiture, choisis de la musique qui te calmera et vas à ton rythme.

Quand tu veux reprendre le contrôle de ton véhicule qui fait un tête-à-queue, tu dois tourner le volant dans la direction opposée vers laquelle ton véhicule se déplace. Regarde toujours au loin et où tu veux aller plutôt que de te concentrer sur où tu vas. N’oublies pas, on se dirige toujours où notre regard se porte.

Quand tu dois faire un freinage d’urgence ou sur une surface glissante, ne pompe pas les freins. Coup de théâtre ! C’est la pire solution à prendre! En fait, les pomper augmente considérablement la distance de freinage. Il existe en fait deux techniques dépendamment de si ton véhicule possède ou non des freins ABS. Le freinage au seuil, pour les voitures qui en sont munies, consiste à mettre les freins au fond le plus vite et le plus fort possible. Tu sentiras alors une bonne vibration (pas cosmique, mais bien physique) dans ta pédale. C’est normal, ça veut dire que tes freins ABS font leur travail. Si tu conduis un véhicule sans frein ABS, ça se corse! Il faut alors faire un freinage à pression maximale. En douceur, tu dois appuyer sur la pédale à frein puis augmenter la force graduellement. Tout ça, en restant calme et en ne bloquant jamais les roues.

Voilà nos 15 astuces pour avoir une conduite hivernale exemplaire. En te préparant bien, toi et ton véhicule aux surprises de la route l’hiver, en t’adaptant à ses conditions et en sachant comment réagir, tu seras plus en contrôle sur la route. Sans ce stress, tu pourras profiter pleinement de charmes de l’hiver, apprécier en toute quiétude les magnifiques paysages hivernaux et ta musique! Bonne route!