Close

Tag Archive for: Paysage

5 lieux à photographier à Val-d’Or en hiver

5 lieux à photographier à Val-d’Or en hiver

Ah les joies de l’hiver! La neige, les journées ensoleillées, les promenades en forêt et les magnifiques paysages qui nous font oublier le froid. L’hiver est la saison parfaite pour profiter du décor de la nature et photographier la beauté qui nous entoure.  Voici cinq lieux idéals à Val-d’Or pour faire une séance photo de vous et vos proches ou encore du paysage.

Le parc des Marais

Situé sur le boulevard Dennison, le parc des Marais offre un décor splendide à photographier. Avec son imposante sculpture de roches, ses arbres et ses deux passerelles, cet espace vert (ou blanc devrais-je dire) saura agrémenter vos photos et représenter la beauté de la nature hivernale abitibienne.

Le parc Belvédère

Parc Belvédère tour rotary hiver
La tour Rotary, lors d’un crépuscule d’hiver.
Photo | Élodie Doua

Situé sur le boulevard Sabourin, le parc Belvédère est un incontournable de la ville en toutes saisons. En plus d’être entouré d’une magnifique forêt et d’une pente qui se descend en luge, la tour d’observation Rotary sur le sommet de la colline est le clou de la place. Cette infrastructure de 18 mètres de haut offre une superbe belle vue d’ensemble sur la ville. On y distingue aussi les chevalements miniers et les nombreux lacs gelés de l’hiver. Vous ne serez certainement pas déçu par la vue et vos photographies seront immanquablement magnifiques.

La Forêt récréative de Val-d’Or

La Forêt récréative est un lieu pour bouger, se divertir, passer du bon temps en famille, mais surtout magnifique! Le sentier glacé est un endroit idéal pour prendre des photos d’une activité hivernale très populaire à Val-d’Or. Ce parcours de deux kilomètres à réaliser en patin fait 2 km et est en plein cœur de la forêt. Le paysage est sublime et même éclairé le soir. Un feu de bois est également toujours présent à l’entrée du sentier pour se réchauffer. Nul besoin de mentionner que les prises de vues sont multiples pour vous photographier sur vos patins. La forêt Récréative est située tout près de l’aéroport.

raquette sports d'hiver Abitibi-Témiscamingue Val-d'Or
En plus de son sentier glacé Agnico-Eagle, la forêt récréative propose des sentiers de raquette, de ski de fond et de fat bike.

Photo | Marie-Claude Robert

Le lac Blouin

Le lac Blouin est l’un des lacs les plus connus à Val-d’Or compte tenu de la facilité pour y accéder – il s’agit d’un quai municipal. La beauté de l’hiver ne peut être mieux représentée que par un grand étendu blanc entouré de forêt.  Il est également possible d’y pratiquer la pêche sur la glace, une activité très appréciée des Valdoriens.

Le Village minier de Bourlamaque

Assurément une des parties les plus importantes du patrimoine de la ville, le Village minier de Bourlamaque offre de ravissantes images. En fait, quand le village est enveloppé de son manteau blanc et qu’il neige, le décor est si féérique qu’on se croirait dans une boule de neige!  Ce fût le premier village des environs de Val-d’Or et les maisons en bois sont de la même allure que celles de l’époque. C’est un décor très rustique en cette saison hivernale et une belle représentation de la culture abitibienne. L’ancienne mine Lamaque, maintenant la Cité de l’Or, meuble le ciel par un grand chevalement de mine jaune citron.

Village minier de Bourlamaque
Lorsqu’on se trouve dans le Village minier alors qu’il neige de gros flocons, on a l’impression que le temps s’arrête.

Que ce soit dans un décor urbain, pittoresque ou naturel, l’hiver est à coup sûr très photogénique, et surtout à Val-d’Or et en Abitibi-Témiscamingue. Pourquoi plus particulièrement ici? Parce qu’avec ses grands espaces, la pureté du blanc de la neige et ces ciels particuliers aux couleurs de barbe à papa à l’aube et l’aurore, on réussit bon nombre de conditions gagnantes pour de belles photos! Il ne vous reste plus qu’à choisir votre lieu pour capturer sa beauté.

À chaque photo son histoire – Le lac des Sœurs à la Jacques Fortier

À chaque photo son histoire – Le lac des Sœurs à la Jacques Fortier

Lorsqu’un photographe capture une image, c’est sa vision d’un moment qu’il offre. Parfois, on y voit l’amour d’un territoire, la beauté du moment présent ou encore l’histoire d’un lieu. Chaque photo a son histoire. Dans le cadre de VD’CLIC – Les Rendez-vous de la photographie de Val-d’Or, nous sommes heureux de vous présenter l’histoire des photos de notre collection de cartes postales ainsi que les photographes qui les ont prises.

Amoureux du territoire, Jacques Fortier a joint ses deux passions ensemble : la nature et la photographie. À travers de magnifiques photos, il présente à ceux qui veulent bien s’arrêter l’espace d’un instant, la beauté des paysages de l’Abitibi-Témiscamingue ainsi que la nature sauvage dans toute sa splendeur et son calme.

Lors du Concours de photographies valdoriennes Zone Image 2017, il a reçu le prix Tourisme Val-d’Or pour sa photo au clair de lune au lac des Sœurs. Sa photo a donc intégré notre collection de cartes postales.

À propos de du lac des Sœurs

Le lac des Sœurs est un petit lac situé au nord-est de Val-d’Or, près du lac Blouin. Il y est interdit de s’y promener en bateau à moteur ce qui y fait un paradis pour les baigneurs, les canoteurs ainsi que les gens à la recherche de tranquillité! De plus, on y trouve une magnifique petite plage sablonneuse, et un sentier en poussière de gravier qui fait le tour du lac. Ce sentier fait 14 kilomètres de distance et on peut y faire du vélo ou encore de la marche.

La photo de la carte postale

Lac des soeurs pleine lune

La photo du photographe Jacques Fortier qui fait partie de notre collection de cartes postales montre le lac des Sœurs lors de la pleine lune. La nuit où cette photo a été prise, Jacques Fortier savait très bien ce qu’il faisait! Il s’était même déplacé quelques jours avant pour faire de la reconnaissance. Il a choisi d’y retourner ce soir-là parce qu’il savait que c’était un soir de pleine lune. Il cherchait d’ailleurs à faire une photo d’une réflexion de lune avec un éclairage qui traversait les arbres. La table qu’on retrouve sur la photo n’était par contre pas là lors de sa visite de reconnaissance. Pourtant, le photographe était très content qu’elle s’y trouve puisqu’elle symbolise bien ce que le lac des Sœurs représente pour lui; un magnifique endroit pour les fins de soirées et les rencontres amicales et familiales! En effet, nombreux y sont allés le temps d’une soirée pour rire entre amis, sortir la guitare et chanter.

Autre petite surprise de la vie ce soir-là (les étoiles étaient alignées pour s’acheter un billet de loterie) : la Grande Ourse apparaissait. Pour les néophytes de la photographie, il est très difficile de photographier en même temps les étoiles et la lune comme cette dernière éclaire tout et masque généralement les étoiles. Il est donc très impressionnant que Jacques Fortier ait réussi ce coup de chapeau!

Lorsque nous discutions de cette photo, je pouvais sentir toute la fierté de M. Fortier – avec raison. L’éclairage qui traverse les branches d’arbre et apporte une luminosité sur le sol; le cachet et la dimension humaine que la table rajoute à la photo et le duo pleine lune et Grande Ourse font de cette photo un chef-d’œuvre!

Portrait du photographe Jacques Fortier

Originaire de Val-d’Or, Jacques Fortier a toujours eu un intérêt pour la photographie. Toutefois, il s’y est mis de façon active il y a de cela une quarantaine d’années par un concours de circonstances (attends de voir à quel point c’est un beau jeu de mots tout ça). Le fait que son beau-frère commence à faire de la photographie a motivé Jacques Fortier à s’y mettre lui aussi. Un jour, il a donc pris en photo une fleur qu’il a ensuite envoyée au Magazine canadien PhotoLife dans le cadre d’un concours. Il a alors remporté le premier prix dans la catégorie « Plus grand que nature ». « C’est à ce moment-là que je me suis dit que j’avais peut-être le talent pour la photo », m’a-t-il confié en toute humilité. Il a alors commencé à en faire de plus en plus et à proposer ses services à des mariages afin de pouvoir se payer du matériel de qualité. Maintenant, M. Fortier ne fait plus de mariages se concentrant seulement sur ce qu’il a envie de photographier.

Qu’est-ce que la photographie lui apporte

Pour Jacques Fortier, la photographie permet de cerner la beauté des paysages de l’Abitibi-Témiscamingue sous différents angles, des tout petits éléments au plus grands. « C’est une forme de méditation la photo dans la nature. Un genre de yoga mental qui me force à prêter plus attention aux petites choses de la vie ». Faire de la photographie lui permet donc de se ressourcer, d’apprécier les choses simples de la vie et de vivre le moment présent.

Jacques Fortier

Cette photo a été prise dans la Réserve faunique la Vérendrye.

Photo | Jacques Fortier

Bien que ce soit principalement pour l’état d’esprit que lui apporte la photographie, Jacques Fortier espère toutefois aussi toucher les gens par ses clichés. Toucher les gens, mais dans un sens bien précis. En se promenant dans la nature pour la photographier, M. Fortier remarque qu’il y a encore énormément de pollution. Il espère qu’en montrant la beauté des paysages, il pourra conscientiser quelques âmes à prendre soin de notre terre. « Ça commence avec chacun de nous individuellement. On dirait que les gens pensent que quelqu’un d’autre va le faire à leur place. Mais ça commence par ne pas jeter son sac de plastique par terre ou un enveloppe de sandwich qui va rester là, par terre dans la forêt », a-t-il lancé avec passion et conviction. C’est d’ailleurs, selon lui, l’un des grands défis de faire de la photographie de paysages; la pollution!

Les défis de la photographie de paysage

En plus de la saleté à éviter ou ramasser avant de photographier un paysage, les éléments de la nature – le froid, la chaleur, les orages, les vents violents; name it! – sont un autre défi dans ce style. Bien qu’il puisse parfois être désagréable d’être sous la pluie ou dans le vent froid pour prendre une photo, c’est un excellent moment pour capter l’après-orage ou l’après-pluie. À cet instant, la lumière y est souvent magnifique. Il y règne souvent aussi une belle atmosphère, par exemple, avec l’apparition d’une brume.

Photographe Jacques Fortier paysage val d'or

Cette photo est un excellent exemple de l’atmosphère créé par la brume.

Photo | Jacques Fortier

En observant les photos de Jacques Fortier, on peut voir son amour pour le territoire. Non seulement à cause de sa beauté, mais aussi à travers l’importance qu’il accorde à le garder propre. Je terminerai donc sur cette note, en toute complicité avec lui (et parce que je suis totalement d’accord); garde ta planète propre!

Nouvelle exposition au Centre d’exposition de Val-d’Or – Mimèsis ou variations sur la nature

Nouvelle exposition au Centre d’exposition de Val-d’Or – Mimèsis ou variations sur la nature

Le Centre d’exposition de Val-d’Or propose Mimèsis, une exposition collective sous le commissariat d’Anne-Laure Bourdaleix-Manin, du 12 octobre au 2 décembre 2018. Le vernissage aura lieu le vendredi 12 octobre de 17 h à 19 h.

Sous le commissariat d’Anne-Laure Bourdaleix-Manin, les artistes Cynthia Dinan-Mitchell, Jeanne d’Arc Larouche, Michèle Paquin, Raphaël Paquin et Jacques Pelletier illustrent une mimèsis aristotélicienne de représentations de la nature. En effet, chacun-e y combine son imagination, sa mémoire, sa conception du monde à travers des formes d’expressions artistiques originales et dont l’inscription dans le temps et l’espace leur est tout à fait singulière et ce, même si elles peuvent s’inspirer de ce que d’autres ont pu créer auparavant.

Clair-obscur | Cynthia Dinan-Mitchell

Dans une nouvelle série de compositions inspirées par les nature-mortes anciennes et les illustrations vintages des encyclopédies ou d’ouvrages botaniques, le spectateur est invité à la contemplation d’un monde décoratif et autosuffisant créé in situ. Le lien entre la fragilité de la vie et la création artistique est celui de la nature dont on tire une énergie sans cesse renouvelée.

La nature et ses occupants | Jeanne d’Arc Larouche

Les livrées des forêts, ces chenilles qui peuvent envahir des territoires, furent les compagnes de création de l’artiste Jeanne d’Arc Larouche durant quelques étés. Plutôt que de les repousser, elle les mettra à contribution dans son travail de peinture en extérieur. Ce sont ainsi des compositions à plusieurs « mains-pattes » qui sont proposées aux publics.

Emporté par le courant | Michèle Paquin et Raphaël Paquin

Dans un dialogue inédit de peintures et de photographies navigant entre figuration et abstraction, Michèle Paquin et Raphaël Paquin magnifient l’eau en représentant par une riche palette de couleurs et d’intensités lumineuses, les fascinantes variations dont elle peut se revêtir.

Les cathédrales intemporelles | Jacques Pelletier

Inspiré de l’art du bonsaï, le sculpteur Jacques Pelletier présente une série d’arbres imaginés, taillés dans différentes pierres (serpentine, albâtre, stéatite). Accompagnée de haïku, chaque oeuvre est une ode à la poésie qui invite le spectateur à s’évader.

Source | Carmelle Adam, Centre d’exposition de Val-d’Or

Photo de couverture | Michèle Paquin, Emporté par le courant, détail, acrylique sur toile, 2017

Concours de photographies Zone Image Val-d’Or

Concours de photographies Zone Image Val-d’Or

Pour une 5e édition, la Ville de Val-d’Or invite ses citoyens à participer au Concours de photographies Zone Image Val-d’Or. Plusieurs prix seront attribués par un jury et les photos gagnantes feront l’objet d’une exposition en novembre 2018.

Présenté dans le cadre de la 2e édition de VD’Clic, Les rendez-vous de la photographie de Val-d’Or, le concours propose un thème : TERRITOIRE. Pour une première fois, les photos soumises pourront avoir été prises à l’extérieur du territoire de Val-d’Or.

La dernière édition du concours en 2017 avait attiré 52 photographes. Ceux-ci avaient soumis un total de 150 photos.

Qui peut participer?

Le concours est ouvert à tous les résidents de Val-d’Or. Vous pouvez être un photographe amateur, semi-professionnel ou professionnel.

Comment participer?

Il suffit d’envoyer un maximum de trois photographies à concoursphotos@ville.valdor.qc.ca au plus tard le 30 septembre 2018. Participation par courriel seulement.

Pour chaque photographie, vous devez indiquer dans le courriel votre nom complet, votre adresse, numéro de téléphone et la localisation de la photo. Pour être admissible au prix jeunesse, le participant devra indiquer son âge (moins de 18 ans). Les photographies doivent être de format jpeg et être de bonne résolution (1 Mo minimum). La photo doit être exempte de texte (ex : signature ou date).

Chaque participant doit être l’auteur et l’unique titulaire des droits de la ou des photographies présentées. Il doit avoir obtenu le consentement des personnes apparaissant sur les photos. Le titulaire des droits conserve tous les droits d’auteur sur les photos soumises. La Ville de Val-d’Or se réserve le droit de publier les photos dans ses outils de communication incluant ses médias sociaux à des fins promotionnelles de ce concours. Toutes les photos seront créditées au photographe.

À propos du thème

TERRITOIRE [teritwar] n.m. – Un mot à plusieurs sens dont est celui d’une relation forte entre les êtres vivants tant animal, végétal, qu’humain et, espace souvent vaste aux limites parfois floues. Dans le contexte de la mondialisation, la valorisation du territoire auquel on s’identifie privilégie la photographie comme un moyen d’expression révélant sa beauté, son immensité et sa diversité. Le thème propose la découverte d’une multitude d’horizons tant naturels qu’urbains.

Évaluation des photographies

Les photos soumises seront évaluées par un jury composé d’au moins un(e) professionnel(le) de la photo ainsi que de représentants de l’Office du tourisme et des congrès de Val-d’Or, de la Ville de Val-d’Or et de Zone Image Val-d’Or. Les photographies seront jugées selon les critères suivants : l’originalité et la pertinence du sujet, la composition de la photo et la qualité technique.

Prix

Exposition : Dix photos feront l’objet d’une exposition à la bibliothèque municipale en novembre 2018. À la fin de l’exposition, les gagnants repartiront avec leur encadrement, d’une valeur de 100 $ chacun.

Prix du jury Zone Image Val-d’Or : Une photo qui se démarquera par son audace sera récompensée par le jury. Le photographe recevra un certificat-cadeau de 1 000 $ chez Zone Image Val-d’Or.

Prix Tourisme Val-d’Or : Publication de la photo dans la collection de cartes postales de Tourisme Val-d’Or.

Prix jeunesse : Une photo dont le photographe est âgé de moins de 18 ans sera sélectionnée pour faire l’objet de l’exposition. Le gagnant recevra une paire de billets pour un spectacle.

Photo de couverture | La photo gagnante du prix du jury Zone Image 2017 de Miguel S. Barrette