Close

Tag Archive for: Notre travail

Mon travail de conseillère en séjours

Mon travail de conseillère en séjours

Je travaille comme conseillère en séjours au bureau d’information touristique de Val-d’Or depuis le mois d’août 2017. J’avais entendu, de bouche-à-oreille, que c’était un travail très plaisant et enrichissant pour les étudiants. Laissez-moi vous dire que je ne regrette pas d’y être allée porter mon CV!

Avant de commencer à travailler, je pensais que je connaissais bien ma région. J’avais déjà visité la plupart des villes et de nombreux attraits touristiques, de Témiscamingue jusqu’à La Sarre. Mais je me suis vite rendu compte que j’étais loin d’avoir tout vu!

Les tâches d’une conseillère en séjours

Comme conseillère en séjours, je dois savoir sur le bout des doigts les attraits touristiques de Val-d’Or, les activités organisées, les spectacles, les festivals et l’actualité. Il faut aussi connaître en très grande partie les attraits touristiques offerts en Abitibi-Témiscamingue. Tout cela pour mieux conseiller les visiteurs lors de leur séjour selon la durée de leur visite et leurs intérêts. Mais mes connaissances ne doivent pas s’arrêter là, je dois aussi être au courant du tourisme des autres villes et régions partout au Québec.

Je considère que mon rôle est très important sur l’opinion des gens qui viennent visiter la ville puisque je suis la première impression que les visiteurs ont en venant dans notre belle et grande région. C’est un devoir pour moi d’offrir le meilleur service possible afin qu’ils se réjouissent de leur passage et qu’ils désirent revenir.

Anecdotes

Certains Québécois de la grande ville ont encore de vieilles mentalités par rapport à l’Abitibi-Témiscamingue et croient que nous habitons dans le « Grand Nord ». Je me souviens d’une femme qui est passée au bureau l’automne dernier; elle me disait qu’elle était agréablement surprise et soulagée de voir à quel point la route 117 était dégagée. Elle avait peur que les branches des arbres égratignent sa voiture. Un autre homme nous a déjà téléphoné pour savoir si nous avions une épicerie et de l’eau courante à Val-d’Or.

Pourquoi j’aime mon travail

Je trouve que la ville a beaucoup à offrir et gagne à être connue. Il y a des activités pour tous les goûts en passant par les arts, avec notre magnifique centre d’exposition, aux sports de plein air avec notre Forêt récréative. Été comme hiver, ce n’est pas les activités qui manquent, croyez-moi!

Ce que j’aime le plus de mon travail, ce sont les clients. Ceux qui viennent de l’extérieur et qui sont impatients d’aller tout visiter. La plupart sont très gentils, intéressés par ce que je leur propose et veulent en savoir plus. Je rencontre des gens de partout de la province, mais aussi de différents endroits dans le monde comme l’Australie, les Pays-Bas ou le Salvador. Chaque fois, je leur demande de me parler un peu de l’endroit d’où ils viennent.

Centre d'exposition val-d'or arts visuels

Le Centre d’exposition présente des expositions temporaires d’ici et d’ailleurs différentes à environ tous les 4 mois, en plus d’une exposition permanente changeant à tous les 3 ans environ.

vélo val-d'or Abitibi-Témiscamingue

La Forêt récréative de Val-d’Or offre de nombreuses activités de plein toute l’année: patin à glace, raquette, ski de fond, vélo, vélo de montagne, patin à roues alignées, parc d’entraînement extérieur, cueillette de petits fruits et sentiers pédestres.

Si jamais vous êtes en panne d’idées et vous désirez découvrir de nouvelles activités, passez me voir au bureau d’information touristique de Val-d’Or.

Squeezie au Québec – Tournée de presse hors du commun

Squeezie au Québec – Tournée de presse hors du commun

Alors que les réseaux sociaux prennent maintenant une grande place dans le choix de la prochaine destination voyage des gens, les tournées de presse sont de plus en plus importantes pour les destinations qui veulent attirer des visiteurs. La région a la chance d’accueillir de plus en plus de blogueurs, vlogueurs et influenceurs et cette année n’y a pas fait exception. Cet été, c’est Destination Canada qui a fait confiance à l’Abitibi-Témiscamingue pour une tournée de presse hors du commun.

Destination Canada a invité l’un des plus importants YouTubeur français à venir découvrir le Canada, mais plus spécifiquement le Québec pour la production de trois vlogs. En juillet dernier, nous avons donc accueilli Squeezie (Lucas Hauchard) et son caméraman Clément Birckel en collaboration avec Destination Canada et Tourisme Abitibi-Témiscamingue.

Préparer une tournée de presse

Comme la plupart des tournées de presse, une fois que nous avons une confirmation de leur passage, tout se passe rapidement. À peine 10 jours avant son arrivée, je reçois un message de ma collègue Anne-Marie Belzile de Tourisme Abitibi-Témiscamingue m’annonçant la venue de Squeezie et son caméraman pendant 48 heures à Val-d’Or. En quelques jours toutes les activités étaient réservées, nous avions en main son itinéraire complet de son séjour au Québec et nous étions prêtes à l’accueillir.

Lucas et Clément sont arrivés à Val-d’Or le samedi midi au Café Balthazar tel que prévu dans leur itinéraire établi pour maximiser leur temps et réaliser le travail pour lequel Destination Canada avait fait appel à eux. Nous avons diné tout en faisant connaissance et parlé plus en détail du programme qui les attendait dans les prochaines 48 heures.

Qu’a fait Squeezie à Val-d’Or

Première activité au programme; une randonnée en « VTT de montagne » dans les sentiers de vélo de montagne aménagés par la gang d’Accro-Vélo dont quelques membres nous accompagnent régulièrement lors des tournées de presse. Mélissa, Michel et Richard sont des passionnés de vélo, mais aussi de leur région. Ils sont vraiment un atout important pour nous lorsque l’on présente les activités que nous offre la Forêt récréative de Val-d’Or. Après un peu de préparation technique pour l’installation des caméras, c’est un départ. Il fait beau, il fait chaud et on a du fun! On termine ça avec une petite bière bien froide et déjà un fan qui vient de reconnaître Squeezie et lui demande gentiment une photo avec lui.

IMG_1716

L’équipe d’Accro-Vélo, Squeezie, Clément et moi après notre randonnée en vélo de montagne à la Forêt récréative de Val-d’Or.

Première activité au programme; une randonnée en « VTT de montagne » dans les sentiers de vélo de montagne aménagés par la gang d’Accro-Vélo dont quelques membres nous accompagnent régulièrement lors des tournées de presse. Mélissa, Michel et Richard sont des passionnés de vélo, mais aussi de leur région. Ils sont vraiment un atout important pour nous lorsque l’on présente les activités que nous offre la Forêt récréative de Val-d’Or. Après un peu de préparation technique pour l’installation des caméras, c’est un départ. Il fait beau, il fait chaud et on a du fun! On termine ça avec une petite bière bien froide et déjà un fan qui vient de reconnaître Squeezie et lui demande gentiment une photo avec lui.

Nous sommes déjà en fin d’après-midi. Je les accompagne pour faire leur admission à l’Auberge l’Orpailleur et leur laisse un peu de temps pour se préparer pour la soirée. Pour bien commencer la soirée, nous avons rendez-vous à la microbrasserie le Prospecteur pour une bonne bière locale en guise d’apéritif. C’est ici qu’Anne-Marie et moi commençons à prendre conscience de la popularité de Lucas au Québec. Avant notre départ, Lucas rencontre quelques fans et va même faire un petit tour dans les cuisines pour faire plaisir à un de ceux-ci. On m’a raconté qu’à partir ce moment a débuté sur les réseaux sociaux une espèce de chasse à l’homme afin de savoir où se trouvait Lucas. Plusieurs se questionnaient aussi sur la raison de sa présence à Val-d’Or. Il faut savoir que personne en dehors nous ne savait que le célèbre Squeezie était de passage dans la région. Cette folie nous a suivi jusqu’au Bar Bistro l’Entracte. Après le repas, des fans lui courraient après dans la rue pour des photos et des autographes. Pour ma part, je trouvais ça très amusant, car c’était la première fois au niveau professionnel que j’accompagnais quelqu’un qui suscitait autant d’intérêt.

Plus tard en soirée, Lucas et Clément souhaitent vivre l’expérience d’une fête foraine typique du Québec alors nous allons faire un tour au Beauce Carnaval présent à Val-d’Or lors de leur passage. Nous y sommes restés pendant plus d’une heure trente. Durant tout ce temps, Lucas est sollicité dans tous les sens par de nombreux fans qui souhaitent lui parler, se faire prendre en photo avec lui ou obtenir un autographe. Pour sa part, Clément filme cette scène étourdissante de la rencontre entre Squeezie et ses fans du Québec. En fin de soirée, lorsque nous arrivons à quitter la fête, j’ai demandé à Lucas s’il s’attendait à faire autant de rencontres. Il m’a confié qu’il était conscient qu’il avait des fans au Québec considérant que nous sommes francophones, toutefois il ne s’attendait pas à un accueil aussi marquant. Il était très excité, survolté et heureux de sa soirée et des rencontres qu’il avait faites avec les jeunes fans tant autochtones qu’allochtones.

Nous terminons le séjour sur le site culturel de Kinawit. Le calme après la tempête fut très apprécié. Nous sommes arrivés sur le site après le diner donc Lucas et Clément ont pu travailler dans le calme et préparer les derniers tournages de ce périple au Québec qui a duré au total sept jours.

squeezie-au-quebec_Clement-kinawit
squeezie-au-quebec_Lucas-kinawit

Lysiane, notre guide à Kinawit a purifié nos deux invités à leur arrivée, un rituel autochtone.

banik pain autochtone Kinawit Val-d'Or Québec

Lors de leur passage à Kinawit, Squeezie a cuisiné de la banik, un pain traditionnel autochtone.

En attendant son vidéo sur son séjour à Val-d’Or en Abitibi-Témiscamingue, visionner celui annonçant son passage au Québec. 🙂

Pour avoir accompagné personnellement Lucas et Clément durant leur séjour, je peux vous affirmer que ce sont des jeunes très sympathiques. Même s’ils sont très sollicités par les fans, ils restent très accessibles. Sur le plan professionnel, je dirais que ce sont des machines! Toujours en train de discuter des séquences, des scènes et des défis techniques. Le mandat qu’ils ont reçu de Destination Canada est une première expérience pour eux et ils ont effectué les tournages avec beaucoup de professionnalisme et de soin afin de bien mettre en valeur le Québec. J’ai vraiment hâte de voir le résultat.