Close

Tag Archive for: Église

Les belles orgues harmonieuses

Les belles orgues harmonieuses

Le mois dernier, j’ai eu la chance de découvrir l’univers de l’orgue. Tout a commencé avec un appel de M. Luc Létourneau, le président du Comité de l’Orgue de Val-d’Or, pour m’inviter à le rejoindre à l’église Saint-Sauveur afin de me présenter l’orgue reçu en juin 2017. Lorsqu’il m’a proposé de visiter l’orgue, j’étais très intriguée; comment diantre pouvions-nous « visiter » un instrument de musique? Je ne croyais pas qu’il y en avait des assez gros pour qu’on puisse entrer à l’intérieur de ceux-ci. Eh bien oui! Anciennement situé dans la chapelle des Sœurs de l’Assomption à Nicolet, cet orgue mesure 25 pieds sur la largeur, 28 pieds de hauteur et 12 pieds de profondeur. Composé de 2 200 tuyaux, il est évalué à 1 100 000 $. Laisse-moi te le présenter et te faire découvrir l’univers des orgues à mon tour.

Comment l’orgue des Sœurs de l’Assomption à Nicolet est arrivé à Val-d’Or dans l’église Saint-Sauveur

L’histoire de cet orgue débute bien avant son arrivée à Val-d’Or. Tout a commencé avec une discussion sur la musique entre M. Létourneau et M. Léandre Lapointe, le curé de l’église Saint-Sauveur. M. Létourneau lui racontait qu’il avait installé un orgue de concert dans son ancienne paroisse, celui-ci construit à partir de trois instruments différents. En découvrant qu’il connaissait bien les orgues, M. Lapointe a demandé à M. Létourneau de jeter un coup d’œil à celui de son église qui n’avait pas joué depuis belle lurette. Bien qu’il s’agisse d’une bonne construction, l’orgue avait besoin de beaucoup d’amour! M. Létourneau a demandé l’avis d’un expert: Jean-Félix Bellavance des Ateliers Bellavance, une entreprise québécoise qui se spécialise dans la fabrication, la restauration et l’entretien des orgues. Après inspection et un bilan complet, M. Bellevance a affirmé qu’avec les réparations et les travaux de restauration nécessaires pour qu’il fonctionne de nouveau, il aurait fallu investir entre 50 000 $ et 70 000$ alors que l’orgue en soi n’en valait que 5 000 $. Le calcul était simple. M. Létourneau lui a donc demandé s’il n’avait pas eu vent d’un orgue qui devait être déménagé ou vendu rapidement. C’est alors qu’il lui a parlé de celui à Nicolet. Les Sœurs de l’Assomption avaient choisi de détruire presque tout l’ensemble immobilier de la congrégation à Nicolet et l’orgue qui s’y trouvait s’en allait au vieux fer. Après un appel à la Sœur économe générale, Sœur Carmelle, tout était orchestré; les Sœurs de l’Assomption acceptaient de donner l’instrument à l’église de Saint-Sauveur. Pour elles, c’était l’occasion de laisser une trace physique à Val-d’Or où elles avaient déjà été implantées pendant plusieurs décennies.

Parce que l’orgue est immense, celui-ci a dû être démantelé pour le transporter. En fait, il a fallu une remorque de 53 pieds (au complet!) pour le deménager jusqu’à Val-d’Or.

L’anatomie de l’orgue

Visuellement, on croirait que l’orgue a été conçu spécifiquement pour l’église Saint-Sauveur. Le design des arches pointues sur les façades de la structure en bois de l’orgue est le même que l’on retrouve sur les bancs de l’église et qui caractérise ses fenêtres. La vue d’ensemble crée un aspect très harmonieux. La grandeur du jubé (l’étage ouvert à l’arrière de l’église où se trouve l’orgue) est parfaitement proportionnée à celle de l’orgue; ni trop grande, ni trop petite et ni trop haute ou trop basse.

orgue Val-d'Or Abitibi-Témiscamingue Église Saint-Sauveur

L’orgue à l’église Saint-Sauveur, vu de l’autel.

L’orgue est un instrument qu’on dit vivant; à l’exception des tuyaux qui sont en métal, il est fait de bois et de cuir. Avec l’humidité, la chaleur et le froid l’instrument peut donc sécher, s’extensionner, rétrécir et même se déchirer. Pour qu’un orgue reste performant, il est donc très important d’en jouer régulièrement. Si le cuir de l’instrument n’est pas utilisé, il sèchera et il craquera ou se déchirera lorsqu’il sera utilisé de nouveau et là, plus de musique!

Un orgue est composé de plusieurs tuyaux d’où l’air s’échappe pour créer les sons. En tout, l’orgue de Saint-Sauveur a 2 200 tuyaux! Alors qu’il y a des tuyaux plus petits qu’un stylo, le plus gros des tuyaux de l’orgue à Saint-Sauveur mesure 16 pieds de hauteur. Plus le tuyau est gros, plus il produira un son grave. À la base de chaque tuyau se trouvent des petites soupapes de cuir qui collent et qui décollent grâce à des électro-aimants ce qui crée les sons.

À gauche de l’orgue se trouve la soufflerie qui alimentent les réservoirs d’air qui eux apportent de l’air dans les sommiers dans lesquels sont insérés les tuyaux. Les réservoirs d’air faits de cuir et de bois, situés à l’intérieur de l’orgue, se plient et se déplient un peu comme un accordéon afin de régler la pression de l’air dans les tuyaux. Au-dessus des réservoirs d’air, on trouve des gros blocs de plombs qui permettent de compresser l’air.

En plus des tuyaux et de la soufflerie (situé dans le buffet de l’orgue, l’orgue est aussi composé d’une console. Je l’ai mentionné déjà quelques fois; un orgue, ça peut être très gros! Celui de l’église Saint-Sauveur a trois claviers manuels (qui se joue avec les mains) de 54 notes chacun et un clavier au pédalier (qui se joue avec les pieds) de 32 notes. Et comme s’il n’y a avait pas assez de notes à gérer comme ça, il y a aussi des commandes sur les côtés du clavier que l’on appelle les jeux, qui sont toutes connectées à des tuyaux. Laisse-moi t’expliquer le fonctionnement de l’orgue et comment le clavier et les commandes des jeux agissent sur les tuyaux.

orgue église Saint-Sauveur 36 jeux Val d'Or abitibi temiscamingue

Les quatre claviers de l’orgue ainsi que les commandes pour les jeux de chaque côté.

Le fonctionnement d’un orgue

Chaque note est reliée à un tuyau pour chacun des jeux. Le nouvel orgue de l’église Saint-Sauveur est un 36 jeux, c’est-à-dire qu’il a 36 familles de tuyaux. Les boutons des commandes que l’on tire pour activer et que l’on pousse pour désactiver permettent de connecter les notes aux tuyaux.

Le clavier du bas représente les jeux du Positif, le clavier du milieu ceux du Grand orgue et le clavier du haut les jeux du Récit. Le clavier sous les pieds, quant à lui, représente le jeu du Pédalier. Donc, si l’organiste joue au Grand orgue, il va donner des commandes en tirant les boutons du jeu qu’il souhaite et ce sont les tuyaux de ce jeu qui joueront. Pour compliquer un peu la chose, on peut aussi jumeler la musique de chaque clavier ensemble et créer un accouplement. Par exemple, si l’organiste met le Récit au Grand orgue, tous les jeux qui vont avoir été mis au Récit vont en plus jouer au Grand orgue et s’additionner à tout ce que l’organiste va mettre à celui-ci. Bref, les possibilités sont presque infinies!

Avant l’arrivée de la technologie, un organiste devait être accompagné d’au minimum deux personnes qui, chacun de leur côté, tiraient et poussaient les commandes. Maintenant, il est possible d’enregistrer préalablement une multitude de combinaisons afin que l’organiste puisse être seul à l’instrument pour jouer et sélectionner ses combinaisons déjà enregistrées. À l’église Saint-Sauveur, le système électronique a 300 niveaux de mémoire. De plus, son ordinateur permet aussi d’enregistrer des pièces et d’ordonner à l’orgue de les jouer sans que personne ne soit au clavier; c’est ce que l’on appelle le système MIDI. Ce ne sera pas un enregistrement, mais bien l’instrument lui-même qui jouera.

Il va sans dire que cet orgue est une richesse pour l’église Saint-Sauveur, mais aussi pour Val-d’Or. Son potentiel éducatif, touristique et culturel est immense. Déjà, de nombreuses idées ont été soulevées pour mettre en valeur l’orgue. D’ici la présentation des projets retenus, tu peux entendre l’orgue lors de son inauguration qui aura lieu le vendredi 9 mars 2018 à 19h à l’église Saint-Sauveur. Pour l’occasion, Jocelyn Lafond, l’organiste titulaire des Grandes orgues de la Cathédrale de St-Hyacinthe et professeur au Conservatoire de Trois-Rivières, offrira un concert. Il sera accompagné par trois chœurs, dont le Chœur Symphonique régional. Lors de la soirée, il y aura aussi un hommage aux Sœurs de l’Assomption qui ont donné l’orgue. L’entrée est gratuite et ouverte à tous.