Close

Tag Archive for: Chasse

La chasse, la pêche et la trappe, une partie de notre identité

La chasse, la pêche et la trappe, une partie de notre identité

L’Abitibi-Témiscamingue a toujours été reconnue comme étant un territoire naturel avec une flore abondante et une faune exceptionnelle. Plusieurs espèces animales se retrouvent dans les forêts et dans les cours d’eau qu’on retrouve sur l’entièreté du territoire. Ce n’est pas pour rien que l’Abitibi-Témiscamingue est surnommée le « Paradis du chasseur et du pêcheur ». Plusieurs ont découvert une vraie passion pour ces activités de chasse, de pêche et de trappe. Ces activités sont pratiquées depuis des années dans la région et on remarque que le passé a marqué notre présent et qu’il laisse des traces sur notre identité d’aujourd’hui.

Une partie de notre identité

On dit que l’identité d’une région est certainement influencée par son environnement physique, par les gens qui y habitent et par son histoire.

L’identité de l’Abitibi-Témiscamingue est certainement marquée par son environnement. La région possède 55 000 km² de forêt et 22 000 lacs et rivières. Pour entrer dans la région, les gens doivent passer par une réserve faunique plus précisément appelée «la Réserve faunique La Vérendrye », qui regroupe à elle seule 4 000 lacs et où on peut pratiquer la chasse et la pêche de façon contrôlée. La région compte aussi deux parcs nationaux, le Parc national d’Aiguebelle et le tout nouveau Parc national d’Opémican, qui dévoilent une flore intéressante. Nous possédons de nombreuses pourvoiries qui accueillent chaque année de nombreux visiteurs de partout qui choisissent de venir chasser et pêcher sur notre territoire. On peut se le dire, l’Abitibi-Témiscamingue c’est le paradis pour ceux qui tripent chasse et pêche !

Au fil des ans, nous avons collectionné les événements pour que les hommes (femmes) des bois puissent montrer fièrement leur trophée pendant les tournois de pêche ou bien les défilés des chasseurs par exemple. Saviez-vous que Val-d’Or a eu un festival de l’orignal? Chaque année, les chasseurs étaient invités à assister au défilé des chasseurs pour montrer fièrement la tête de la bête qu’ils avaient tuée. De 1965 à 1995, ce festival attirait les foules d’un peu partout. Bien qu’aujourd’hui ce rassemblement n’existe plus, il reste dans l’imaginaire de tous ceux qui y ont assisté. Notre environnement et les événements que l’Abitibi-Témiscamingue a connus influence la façon dont les gens nous perçoivent et renforce l’identité de la région, mais qu’en est-il de son histoire?

Photo | BAnQ Fonds François Ruph

Le passé explique le présent

Dès ses débuts, l’Abitibi-Témiscamingue recevait la visite de coureurs des bois et d’explorateurs pour faire la traite de fourrure avec les Amérindiens qui se trouvaient sur le territoire du Témiscamingue. Les Français s’intéressaient déjà à notre territoire pour sa richesse faunique. Par la suite, d’autres vagues d’immigration sont venues coloniser la région. D’une part, l’arrivée des chantiers forestiers et de l’autre la colonisation par l’agriculture. Avec l’arrivée des chantiers forestiers, la chasse, la pêche et la trappe étaient des activités très pratiquées par les colons. Il s’agissait, pour eux, d’une façon de subvenir aux besoins alimentaires de leurs familles et aussi une façon de faire un peu d’argent en vendant les peaux d’animaux, par exemple. Ces activités de chasse, de pêche et de trappe sont par la suite devenues un loisir et une passion transmise de génération en génération.

Le legs de génération en génération

Encore aujourd’hui, on peut voir que la passion pour la chasse, la pêche ou la trappe comme activité sportive continue de se transmettre d’une génération à une autre. C’est fréquent de voir un jeune accompagner ses parents ou ses grands-parents dans le bois ou sur les lacs afin d’apprendre les meilleurs trucs des générations d’avant. Ce n’est pas à négliger. Ils ont plusieurs années de pratique derrière leurs fusils, leurs collets et leurs cannes à pêche. Par exemple, apprendre à « caller » l’orignal correctement, apprendre à reconnaître les pistes des différents animaux, les différences qui les varient selon le sexe, ou bien apprendre à choisir les bons leurres pour pêcher le doré. Tout ça, c’est un art.

On n’est jamais prêt à 100%, chaque expédition est unique et repousse les limites personnelles

L'gros Trappeur dans l'épisode Fourrure des Voyages virtuels Abitibi 360

Photo | Régis Massicotte

Maintenant j’aimerais vous parler d’un homme en particulier qui a découvert comment transformer sa passion en son métier. Découvrez-le dans le deuxième épisode des voyages virtuels Abitibi 360 intitulé Fourrure. Vous pourrez alors comprendre une part à l’identité de l’Abitibi-Témiscamingue.

Pascal Laliberté alias L’Gros trappeur pratique la trappe et la chasse de façon à respecter la nature. Enfant, il suivait son grand-père en forêt. Ce dernier lui a légué toutes ses connaissances et son grands respect de la forêt et des toutes les ressources que la nature a à nous offrir. Pascal est aujourd’hui la troisième génération de sa famille à pratiquer la trappe et la chasse. En plus, il ne le fait pas que par loisir. Il en a fait son métier et, aujourd’hui, il peut affirmer qu’il vit pleinement de sa passion.

L’Gros trappeur vous dévoile son univers d’homme des bois moderne et son mode de vie forestier. Connu par plusieurs personnes de partout dans le monde, il renforce l’idée que la région est un vrai paradis de la chasse, de la pêche et de la trappe. Découvrez son mode de vie qu’il adore dans la série de courts documentaires immersifs en 360 degrés que vous pouvez visionner sur YouTube. Dans le deuxième épisode des voyages virtuels Abitibi 360, vous serez introduit dans les forêts du Témiscamingue et vous en apprendrez plus sur ce métier, parfois incompris, et vous comprendrez un peu plus ce qui définit l’identité de la région de l’Abitibi-Témiscamingue.

Les voyages virtuels Abitibi 360 sont

Produit avec la participation du :

Fonds Bell

Fonds d’aide au rayonnement des régions

Présenté par :

Beside

Une production de :

Nadagam films

En collaboration avec :

Tourisme Val-d’Or

La Fabrique culturelle

 

Sources :

Histoire de l’Abitibi-Témiscamingue

L’Gros Trappeur Fourrure

Radio-Canada

 

Image de couverture | Régis Massicotte

Fourrure Les voyages virtuels Abitibi 360 avec l'gros trappeur
7 Points forts de la réserve faunique La Vérendrye

7 Points forts de la réserve faunique La Vérendrye

La perception de la réserve faunique La Vérendrye peut être très différente d’une personne à l’autre. Parfois, c’est une route qui ne finit plus de finir au milieu de nulle part et qui ne peut donc mener qu’au milieu de nulle part! D’autres fois, c’est un magnifique territoire riche en poissons et en gibiers où les options pour profiter de la nature en famille, entre amis, en couple ou simplement seul sont énormes. Pour ma part, je préfère de loin cette deuxième option. En fait, même lorsque je ne fais que la traverser pour un séjour dans le sud du Québec ou pour revenir à la maison, j’apprécie chaque minute de cette traversée. Mon objectif aujourd’hui est de te prêter mes yeux pour que tu puisses, toi aussi, voir à quel point elle est belle la réserve faunique La Vérendrye. Voici donc 7 points forts de la réserve faunique La Vérendrye.

1. Pas de réseau

Je t’entends déjà penser (j’ai des dons télépathiques, qu’est-ce que tu veux…) : « ben là! Ce n’est pas un point positif ça »! Au contraire mon ami. Être sur un territoire sans réseau téléphone ni WiFi, c’est l’occasion parfaite pour décrocher complètement, reconnecter avec la nature ou les gens que tu aimes et qui t’accompagnent.

2. Le Pont de la Rivière des Outaouais

Personnellement, le pont de la Rivière des Outaouais est vraiment mon endroit préféré de la réserve faunique La Vérendrye. Je dirais même que c’est l’un de mes endroits préférés au monde! Lorsqu’on traverse ce pont tout en courbes, on a l’impression de flotter sur l’eau. La rivière est immense, alors on se retrouve entouré d’eau et de presque-îles.

parc la vérendrye pont des Outaouais paysages du Québec

Le pont de la Rivière des Outaouais

3. Le Nom des lacs

Avec plus de 4 000 lacs et plans d’eau dans la réserve faunique La Vérendrye dont plusieurs portent un nom qui évoque les communautés autochtones locales, tu peux avoir beaucoup de plaisirs à essayer de les prononcer et à les lire! Ça divertit son homme, je te le dis!

4. Les Haltes routières

Les haltes routières sont nombreuses dans la réserve faunique La Vérendrye. Plusieurs d’entre elles ont des tables de pique-nique, des toilettes et parfois même une magnifique plage pour se tremper les pieds! Ce qui est franchement parfait quand on voyage avec des enfants qui n’en peuvent plus d’être assis dans la voiture. C’est d’ailleurs l’un des trucs que l’on donne dans notre article « Trucs pour le parfait voyage en voiture avec des enfants ».

Halte routière parc la vérendrye abitibi-témiscamingue route en moto

Une halte routière située à l’entrée nord de la réserve faunique La Vérendrye.

Photo | Marie-Claude Robert

5. Le paysage

Une route parsemée de plans d’eau, une flore changeante et des caps de roche qui nous font sentir tout petit font de la réserve faunique La Vérendrye un paysage à couper le souffle. Si tu prends le temps d’observer la nature qui t’entoure, c’est sûr, le trajet ne te paraîtra plus une longue route qui n’en finit plus de finir!

Selon Johanne Vienneau, la directrice générale du secteur Abitibi-Témiscamingue de la réserve faunique La Vérendrye, les levers et couchers de soleil y sont tout simplement sublimes.

Pour ma part, je trouve que les pins blancs majestueux et le vert profond des épinettes valent vraiment la peine qu’on s’y attarde.

Pêche réserve faunique la vérendrye

L’un des magnifiques couchers de soleil dans la réserve faunique La Vérendrye.

Photo | Dominic Boudreault

6. La boutique au poste d’accueil nord

À l’entrée nord de la réserve faunique La Vérendrye, il y a un poste d’accueil dans lequel se trouve une boutique. On y trouve beaucoup d’articles très utiles pour un séjour sur le territoire : appâts, bois pour le feu, chasse-moustique, etc. Tu y trouveras aussi des articles à l’effigie de la réserve faunique et de la SÉPAQ très jolis. Des vêtements pour adultes et pour enfants, des accessoires comme des casquettes et des chapeaux, mais aussi des jeux de cartes, des verres à bières et autres. Pour ma part, c’est impossible d’y entrer sans rien acheter !

boutique SÉPAQ réserve faunique la vérendrye casquettes
boutique SÉPAQ réserve faunique la vérendrye verres
boutique SÉPAQ réserve faunique la vérendrye tasses

Quelques articles vendus dans la boutique du poste d’accueil nord de la réserve faunique La Vérendrye.

7. Les Chutes Rolland

La halte routière au bord des chutes Rolland a été rénovée alors même si tu t’y arrêtais lorsque tu étais petit ça vaut la peine de t’y arrêter à nouveau. On y trouve un sentier d’interprétation de deux kilomètres qui mène auxdites chutes. Tu pourras en apprendre davantage sur les animaux et les plantes du milieu ainsi que sur la nation algonquine et l’activité des draveurs. En plus, Bingo! C’est gratuit!

En plus de ces 7 points forts, la réserve faunique la Vérendrye propose une offre d’activité variée comme des séjours de pêche et de chasse, des terrains de camping et la location de chalets. C’est une belle façon de découvrir le territoire autrement que de seulement le traverser en voiture. Puis, pour apprécier pleinement ces points forts et agrémenter le tout, on te suggère de mettre la musique à fond. Pour ce faire, on t’offre un petit bonus; voici 10 artistes de l’Abitibi-Témiscamingue à ajouter dans ta playlist.

7 Points forts de la Réserve faunique La Vérendrye
5 bonnes raisons de faire appel à une pourvoirie pour chasser

5 bonnes raisons de faire appel à une pourvoirie pour chasser

Avec le temps de la chasse qui approche à grands pas, on se doute que c’est peut-être dans tes plans d’en profiter. Heureusement pour toi, les pourvoiries dans la MRC de la Vallée-de-l’Or sont nombreuses, et les services et les avantages qu’elles offrent en valent souvent la peine. Que tu sois un chasseur expérimenté ou que tu en sois à ta première expérience, voici donc cinq bonnes raisons de faire appel à une pourvoirie pour chasser.

Profiter des services d’une guide

Parmi tous les avantages que proposent les pourvoiries, celui d’obtenir les services d’un guide est le premier qui est ressorti de mes recherches. C’est probablement parce que c’est une offre qui facilite beaucoup la vie des chasseurs.

En effet, les guides dans les pourvoiries connaissent très bien le territoire sur lequel ils travaillent. Ils peuvent facilement reconduire leurs clients aux endroits de chasse, que ce soit en véhicule ou en chaloupe. Pour les habitués ou encore pour les débutants, le service s’adapte à chaque type de chasseur. Une employée des Fournisseurs du Nord, pourvoirie spécialisée dans la chasse à l’ours, me parlait des différents objectifs que se fixent les chasseurs. Certains veulent revenir avec un trophée de chasse, d’autres avec le premier ours qu’ils verront. Les guides peuvent donc les aider à atteindre leur but quel qu’il soit.

Le taux de réussite élevé

Un autre aspect génial dans une pourvoirie, c’est que tout est prévu pour augmenter le plus possible tes chances de réussite. Aucun chasseur ne souhaite revenir bredouille! Heureusement, les secteurs où s’établissent les pourvoiries sont idéals pour la chasse.

En plus, les animaux sont généralement appâtés à l’avance. C’est ce que font les Fournisseurs du Nord avec les ours, et leur taux de réussite est de 100%. Quoi de plus souhaitable pour un parfait séjour de chasse?

L’hébergement et les repas inclus

Habituellement, les forfaits de chasse dans les pourvoiries incluent l’hébergement et les repas. Deux soucis de moins pour les chasseurs! Dans les pourvoiries un peu partout en région, on peut facilement trouver de beaux chalets propres et accueillants. Il y en a pour tous les goûts : chalet rustique ou chalet tout équipé, tu trouveras ce qui te convient. Si tu as plutôt un esprit campeur, plusieurs pourvoiries offrent aussi des terrains de camping. Avec les repas inclus en plus de cela, pas besoin de te casser la tête!  Rien de mieux pour rendre ton séjour de chasse beaucoup plus agréable.

pourvoirie matchi-manitou val d or abitibi temiscamingue

Un chalet à la pourvoirie du lac Matchi-Manitou

Faire de nouvelles rencontres

Pendant le temps de la chasse, nombreuses sont les pourvoiries qui sont complètes. C’est donc l’occasion parfaite pour rencontrer d’autres chasseurs qui profitent des avantages d’une pourvoirie tout comme toi. Qui sait, peut-être pourras-tu apprendre des trucs de chasses ou encore transmettre les tiens.

C’est aussi la bonne occasion pour célébrer ta réussite avec les autres. Dans plusieurs pourvoiries, comme aux Fournisseurs du Nord, on fête les chasseurs qui ont réussi à avoir leur bête. C’est donc dans un esprit de célébration que tu pourras terminer ton séjour de chasse.

Chasser en sécurité

Dans les pourvoiries, on s’assure toujours que quelqu’un soit au courant des entrées et des sorties de chacun des chasseurs. C’est le cas à la pourvoirie du lac Matchi-Manitou : un employé prend le temps de vérifier que tout le monde est revenu de sa journée de chasse.

Aussi, les territoires de chasse des pourvoiries sont des sites protégés. Pas de chicane, aucun autre chasseur n’ira sur ces lieux, en dehors des clients de la pourvoirie en question. Tu pourras chasser en toute tranquillité d’esprit.

Pêche fishing outfitters pourvoirie matchi-manitou Val-d'or

Le lac Matchi-Manitou

Fournisseur du nord pourvoirie chasse pêche

Vue de haut de la pourvoirie des Fournisseurs du Nord

Photo de couverture | Aleesha Wood sur Unsplash

Image Pinterest 5 bonnes raisons de faire appel à une pourvoirie pour chasser
Un Immense terrain de jeux pour la chasse

Un Immense terrain de jeux pour la chasse

Dans les environs de Val-d’Or, il est possible de chasser le petit gibier dans des paysages enchanteurs. En parcourant les chemins forestiers et les nombreux sentiers qui sillonnent notre secteur, on se rend compte que le petit gibier est abondant et diversifié. De plus, les amateurs de chasse sportive seront conquis par nos territoires car ils sont facilement accessibles et offrent des habitats parfaits pour le petit gibier.

Ceux qui pratiquent la chasse vous le diront, ce sport devient rapidement une passion! La fierté de revenir à la maison avec sa proie dépasse certainement les désagréments comme endurer le froid de l’automne et les horaires matinaux. Bien préparé, le chasseur doit aussi s’armer d’une belle patience et être silencieux s’il veut revenir avec un trophée. D’ailleurs, pour les adeptes de viandes sauvages, aucune viande d’élevage ne surpasse la viande de gibier qui est souvent moins grasse et plus goûteuse.

Au Québec, ce sont près de 400 000 adeptes de ce loisir qui profitent ainsi de la nature sauvage. Que ce soit pour le défi, la nature, la quiétude du milieu, le goût pour la viande sauvage ou le plaisir de se retrouver entre amis ou en famille, chacun y trouve son compte.  Bien sûr, afin de profiter pleinement de ce sport, il est important d’adopter une attitude sécuritaire. De plus, afin que les générations futures aient, elles aussi, le plaisir de chasser il est important que les chasseurs gardent un environnement propre.

chasse hunting perdrix Val-d'Or Abitibi-Témiscmaingue petit gibier small game

Gélinotte huppée

small game chasse trappe Abitibi-Témiscamingue lièvre petit gibier

Lièvre d’Amérique

Près de chez nous, la réserve faunique La Vérendrye jouit d’un grand territoire propice pour la chasse aux petits gibiers. Selon Johanne Vienneau, directrice de la réserve, il y a deux types de chasseurs qui fréquentent la réserve soit ceux qui viennent en hébergement et ceux provenant de plus près qui viennent pour une chasse quotidienne. Les principaux petits gibiers qui y sont chassés sont le tétras, la gélinotte huppée et le lièvre. Dans les sentiers, les chasseurs se promènent en véhicule, en vtt, à pied et certains même avec leur chien de chasse. Le taux de succès y est important surtout que la chasse dans la réserve commence à la mi-octobre quand il n’y a plus de feuilles dans les arbres et que le climat est encore clément. Madame Vienneau nous rappelle que l’on peut se procurer des droits d’accès pour la chasse au petit gibier dans la réserve faunique La Vérendrye sur le site web de la Sépaq 24 heures à l’avance ou au bureau d’information touristique.

La chasse au petit gibier est une activité qui est de plus en plus familiale. Marie-Claude et son conjoint sont parents de fillettes de 4 mois et 7 ans et elle raconte que, pour eux, la chasse c’est une activité en famille! Elle prépare le lunch le matin et le sac à couches puis ils partent tous ensemble chasser la perdrix. À moins d’une heure de leur domicile se trouve des sentiers favorables à la chasse au petit gibier. C’est à pied et en auto qu’ils patrouillent les sentiers en famille. Pour Marie-Claude, comme pour bien d’autres, passer du temps dans les bois permet d’en retirer une grande tranquillité et d’évacuer le stress de la semaine. De plus, pour la petite famille, il est très important de prendre soin de la nature et de ne pas y laisser de déchets. À la fin de la journée, quand c’est le temps d’arranger les perdrix, même la petite de 7 ans met la main à la pâte. C’est ainsi le fruit d’une expérience ancestrale qui est transmise à travers les générations.

C’est donc dans l’immensité de nos forêts que la chasse se pratique à l’automne quand le sol est recouvert d’un tapis de feuilles. Si vous n’êtes pas encore un chasseur, sachez qu’il est assez simple de s’initier à la chasse au petit gibier! Que ce soit en famille ou entre amis, nous vous souhaitons bonne chasse!