Close
Mon honnête expérience d’une sortie en Fat Bike avec mes ados

Mon honnête expérience d’une sortie en Fat Bike avec mes ados

Mère de deux garçons, je suis toujours à la recherche d’activités qui pourraient plaire à mes futurs ados et par la même occasion me faire sortir de ma zone de confort.  Je suis une fille de défi et je suis très active.  Un bon matin de janvier, j’ai convié toute ma gang, incluant aussi mon chum, un éternel ado, pour une sortie familiale.  Mon chum fait beaucoup de vélo, principalement du vélo de route. C’était donc une première pour lui tout comme pour mes enfants et moi. Continuez votre lecture pour connaître les péripéties d’une première expérience en Fat Bike.

Nous nous sommes rendus à la Forêt récréative de Val-d’Or, un lieu parfait pour une initiation au Fat Bike.  Le site offre plusieurs vélos de type Fat Bike en location, et ce dans différentes tailles adaptées aux enfants, aux juniors et aux adultes.   Parfait pour une initiation en famille quoi!  Le préposé hyper sympathique nous a informés des règles à suivre pour une belle cohabitation entre les autres activités proposées sur le site et nous a indiqué les sentiers que nous pouvions emprunter avec nos vélos à pneus surdimensionnés.  Pour notre première expérience, nous avons décidé d’utiliser le sentier spécialement aménagé pour le vélo hivernal.  Nous aurions aussi pu choisir d’autres sentiers, dont les sentiers de raquettes, qui sont plus étroits et qui offrent plus de dénivelés. Parfaits pour les plus aventureux.

Fat bike à Val-d'Or

Une montagne russe d’émotion

Je ne vous cacherais pas que pour une première fois ce fut une montagne russe d’émotion. Tout d’abord, l’excitation et l’empressement de vivre cette nouvelle expérience étaient au rendez-vous.  Les gars ne tenaient pas en place.  Par la suite, ce fut l’étape de l’adaptation à l’équipement et aux conditions des sentiers. C’est exactement là qu’on commence à entrevoir la vraie personnalité de chacun.  Enfourcher un vélo avec des roues énormes, en habit de neige et des grosses bottes nous rend un peu malhabile.  J’en conviens que notre tenue n’était peut-être pas la mieux adaptée à ce sport. Même si nos habits nous offraient moins d’agilité,  l’excitation du moment était toujours au rendez-vous. Vient ensuite le moment d’emprunter les pistes et d’avancer sur une surface parfois incertaine, parfois bien damée, parfois un peu molle.  Moins de deux minutes après notre départ, nous voici au moment des premières chutes.  Eh oui, « chutes » aux pluriels, car il y en a eu beaucoup. Pour ne pas dire énormément. Au début, c’était drôle, tout le monde riait. Ensuite, découvre le réel tempérament de nos enfants.  On distingue facilement celui qui a le plus haut niveau de patience et de persévérance. Après quelques kilomètres (pas beaucoup à vrai dire, puisque ce n’est pas un sport de vitesse), nous avons décidé de revenir au chalet d’accueil de la Forêt récréative.  Sur le chemin du retour, j’ai découvert mon côté « coach » pour pouvoir aider mon plus jeune.  Je m’entends encore dire : « Reste au centre. Pédale plus fort. Ça va bien, continu. Tu es un super champion, on va l’avoir!!!! ».

Ne vous détrompez pas, faire du Fat Bike c’est très amusant. Toutefois, c’est un sport qui demande beaucoup plus d’équilibre qu’on le croit. Il faut aussi apprendre à bien doser nos coups de pédales pour réussir à bien avancer.

Finalement, une heure et demie plus tard, de retour au point de départ et nous sommes heureux d’être enfin de retour. Malgré notre fatigue, toute la famille a le sourire aux lèvres. Nous avons eu du plaisir, nous avons repoussé nos limites et nous sommes contents d’avoir passé une belle journée tous ensemble.

Fat bike et pumptrack a Val-d'Or
0 Commentaires

Commentaires fermés