Close
En savoir plus sur les moustiques

En savoir plus sur les moustiques

Des belles bibittes, les moustiques, aussi appelés maringouins, de l’Abitibi-Témiscamingue ne sont pas aberrations de la nature génétiquement modifiées. Ils sont les mêmes que partout ailleurs au Québec et ont besoin des mêmes conditions pour vivre: de la nature, des milieux humides et du sang. La différence avec l’Abitibi-Témiscamingue par rapport à des régions plus urbaines comme Montréal ou Québec, c’est que la nature ici est omniprésente et beaucoup plus près des villes! En plus, nos 22 000 lacs contribuent franchement à leur fournir un milieu humide nécessaire à leur reproduction. En effet, les moustiques pondent leurs œufs (100 à 400 à la fois!) dans sur des eaux stagnantes ou à faible courant. Alors plus on s’approche des lacs ou des rivières, plus il y en a.

Comment se reproduisent les moustiques

Tout commence avec une maman maringouin et un papa maringouin. Les études scientifiques n’ont par contre pas démontré si les deux partenaires devaient s’aimer fort fort fort pour créer un petit bébé maringouin. Néanmoins, on sait que les moustiques s’accouplent sans aucune pudeur en plein vol ou dans des fourrés. Une fois la passion consommée, la femelle conserve la semence du mâle dans une petite poche sur son ventre que l’on appelle la spermathèque. Vient alors la deuxième étape de fécondation : la production d’œufs. Celle-ci se fait grâce à l’ingérence de sang animal ou humain. Lorsque tu te fais piquer, tu participes donc au miracle de la vie ! Après avoir bien digéré son repas pendant quelques jours dans un endroit abrité, la femelle pond ses œufs dans un milieu humide : une flaque d’eau dans un vieux pneu, sur l’eau des lacs ou encore la vase d’un marécage. Si la température est favorable, soit entre 22°C et 27°C, le cycle de vie des œufs jusqu’à l’âge adulte peut être de moins de 10 jours.

Mise à part pour se gratter et pogner les nerfs, à quoi ça sert les maringouins

Non, les moustiques n’ont pas été créés seulement pour nous faire enrager. En fait, ils ont un rôle très important dans l’écosystème. Premièrement, ils constituent un ingrédient principal du garde-manger de plusieurs espèces telIes que les libellules, les araignées, les oiseaux, les truites et les chauves-souris. Et oui ! Il y a bel et bien une justice dans ce monde! De plus, les maringouins fabriquent des milliards de kilogrammes de matière vivante nécessaire au bon fonctionnement des écosystèmes tant au niveau animal que végétal. Quant aux mâles, ceux-ci s’alimentent du nectar des fleurs participant ainsi à la pollinisation.

Vos croyances ne sont pas toujours vraies

Manger des bananes attire les moustiques

Faux. Aucune étude n’indique que ceux qui mangent des bananes attirent plus les moustiques. Ils sont attirés par le dioxyde de carbone  qui se dégage de notre corps et par le parfum de certains produits pour la peau et les cheveux.

La citronnelle est excellente pour éloigner les moustiques

Faux. La citronnelle, même si elle un peu répulsive, n’est pas assez efficace pour repousser les moustiques. Alors, cessez d’acheter des bougies ou des bâtons de citronnelle au magasin, ça ne sert pas à grand-chose.

La lumière attire les moustiques

Faux. Ce n’est pas la lumière qui attire les moustiques, c’est le gaz carbonique qui se trouve dans nos maisons. C’est nous qui les attirons lorsqu’on respire ou l’on bouge, plutôt que la lumière.

Il y a plus de moustiques en Abitibi-Témiscamingue qu’ailleurs au Québec.

Faux. Certainement, nous avons beaucoup de moustiques. Surtout à la fin du printemps et au début de l’été. Ce n’est toutefois pas pire qu’ailleurs. Toutes autres régions boisées avec beaucoup de cours d’eau ont aussi beaucoup de moustiques.

 

Si comprendre la mission du moustique sur la Terre et son mode de reproduction ne te suffit pas pour diminuer ton animosité envers lui et que tu souhaites éviter qu’il te pique, je te suggère de lire mon billet de blogue No me moleste mosquito en cliquant ici.

les maringouins en Abitibi-Témiscamingue
0 Commentaires

Commentaires fermés