Close

Archive for category: Chasse et pêche

Annonce d’investissements à la réserve faunique La Vérendrye

Annonce d’investissements à la réserve faunique La Vérendrye

Lundi dernier, le 15 juillet 2019, la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) annonçait un investissement de quatre millions de dollars pour améliorer son offre de services aux plaisanciers.

De ce montant, 2,33 M$ serviront à améliorer des infrastructures déjà existantes alors que les 1,7 M$ restants seront utilisés pour construire quatre unités de prêt-à-camper, des rampes de mise à l’eau, des quais, des abris communautaires et des bâtiments de services. Le début des travaux est prévu pour l’automne 2020.

Une station de lavage, un pas pour l’environnement

La réserve faunique La Vérendrye et le ministre Dufour ont aussi profité de l’occasion pour présenter la nouvelle station de lavage pour embarcations nautiques. Située à l’entrée nord de la réserve faunique La Vérendrye, cette station de lavage est disponible 24h sur 24 gratuitement. Elle permettra aux pêcheurs de nettoyer leur bateau et leurs cannes à pêche et ainsi éviter la prolifération d’espèces aquatiques envahissantes (EAE). La station de lavage est la première installation de ce genre sur tout le territoire de la SÉPAQ.

 

Selon le biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs Jean-Pierre Hamel, la contamination des plans d’eau par des EAE peut ébranler la chaîne alimentaire en éliminant ou réduisant considérablement la nourriture pour les petits poissons ce qui a pour effet d’affecter celle des plus gros aussi. Si une telle situation se produit, la qualité de la pêche tant par la grosseur que par la quantité de poissons se verra réduite.

«C’est ici qu’on retrouve le plus grand nombre de lacs. Sur les 10 000 lacs à la Sépaq, on en a 4000 dans la Réserve faunique La Vérendrye, donc le risque est déjà plus grand. Par la suite, comme ils sont grands, les clients arrivent souvent avec leur propre bateau et ces embarcations peuvent arriver d’un autre plan d’eau avec une espèce aquatique envahissante à l’intérieur. On veut minimiser le risque. On ouvre une station à l’entrée nord et nous avons bon espoir d’en ouvrir une autre au sud pour l’année prochaine, possiblement quelques autres ailleurs», a signifié Dave Boulet.

 

Photo de couverture | Réserve faunique La Vérendrye

Un Immense terrain de jeux pour la chasse

Un Immense terrain de jeux pour la chasse

Dans les environs de Val-d’Or, il est possible de chasser le petit gibier dans des paysages enchanteurs. En parcourant les chemins forestiers et les nombreux sentiers qui sillonnent notre secteur, on se rend compte que le petit gibier est abondant et diversifié. De plus, les amateurs de chasse sportive seront conquis par nos territoires car ils sont facilement accessibles et offrent des habitats parfaits pour le petit gibier.

Ceux qui pratiquent la chasse vous le diront, ce sport devient rapidement une passion! La fierté de revenir à la maison avec sa proie dépasse certainement les désagréments comme endurer le froid de l’automne et les horaires matinaux. Bien préparé, le chasseur doit aussi s’armer d’une belle patience et être silencieux s’il veut revenir avec un trophée. D’ailleurs, pour les adeptes de viandes sauvages, aucune viande d’élevage ne surpasse la viande de gibier qui est souvent moins grasse et plus goûteuse.

Au Québec, ce sont près de 400 000 adeptes de ce loisir qui profitent ainsi de la nature sauvage. Que ce soit pour le défi, la nature, la quiétude du milieu, le goût pour la viande sauvage ou le plaisir de se retrouver entre amis ou en famille, chacun y trouve son compte.  Bien sûr, afin de profiter pleinement de ce sport, il est important d’adopter une attitude sécuritaire. De plus, afin que les générations futures aient, elles aussi, le plaisir de chasser il est important que les chasseurs gardent un environnement propre.

chasse hunting perdrix Val-d'Or Abitibi-Témiscmaingue petit gibier small game

Gélinotte huppée

small game chasse trappe Abitibi-Témiscamingue lièvre petit gibier

Lièvre d’Amérique

Près de chez nous, la réserve faunique La Vérendrye jouit d’un grand territoire propice pour la chasse aux petits gibiers. Selon Johanne Vienneau, directrice de la réserve, il y a deux types de chasseurs qui fréquentent la réserve soit ceux qui viennent en hébergement et ceux provenant de plus près qui viennent pour une chasse quotidienne. Les principaux petits gibiers qui y sont chassés sont le tétras, la gélinotte huppée et le lièvre. Dans les sentiers, les chasseurs se promènent en véhicule, en vtt, à pied et certains même avec leur chien de chasse. Le taux de succès y est important surtout que la chasse dans la réserve commence à la mi-octobre quand il n’y a plus de feuilles dans les arbres et que le climat est encore clément. Madame Vienneau nous rappelle que l’on peut se procurer des droits d’accès pour la chasse au petit gibier dans la réserve faunique La Vérendrye sur le site web de la Sépaq 24 heures à l’avance ou au bureau d’information touristique.

La chasse au petit gibier est une activité qui est de plus en plus familiale. Marie-Claude et son conjoint sont parents de fillettes de 4 mois et 7 ans et elle raconte que, pour eux, la chasse c’est une activité en famille! Elle prépare le lunch le matin et le sac à couches puis ils partent tous ensemble chasser la perdrix. À moins d’une heure de leur domicile se trouve des sentiers favorables à la chasse au petit gibier. C’est à pied et en auto qu’ils patrouillent les sentiers en famille. Pour Marie-Claude, comme pour bien d’autres, passer du temps dans les bois permet d’en retirer une grande tranquillité et d’évacuer le stress de la semaine. De plus, pour la petite famille, il est très important de prendre soin de la nature et de ne pas y laisser de déchets. À la fin de la journée, quand c’est le temps d’arranger les perdrix, même la petite de 7 ans met la main à la pâte. C’est ainsi le fruit d’une expérience ancestrale qui est transmise à travers les générations.

C’est donc dans l’immensité de nos forêts que la chasse se pratique à l’automne quand le sol est recouvert d’un tapis de feuilles. Si vous n’êtes pas encore un chasseur, sachez qu’il est assez simple de s’initier à la chasse au petit gibier! Que ce soit en famille ou entre amis, nous vous souhaitons bonne chasse!

Pêcher sans être déçu

Pêcher sans être déçu

Comme à chaque année, le retrait des glaces laisse place à la frénésie de l’ouverture de la pêche. C’est la saison de la pêche qui se pointe le bout du nez!

À quelques minutes de Val-d’Or, nous nous retrouvons isolés dans la nature où la qualité des lacs est appréciable. La canne dans une main, l’équipement de pêche dans l’autre et nous voilà prêts à partir pour cette nouvelle journée de pêche, en quête du plus beau doré!

Sur l’eau, des moments de silence nous permettent de développer notre patience. Profitons de ces moments de tranquillité pour admirer la nature, nous laisser bercer par l’eau, écouter le son des oiseaux, respirer l’air frais, apprécier la chaleur du soleil sur la peau et admirer les couleurs de la nature.

Ça mord!! C’est l’adrénaline qui embarque! On se prépare à donner le coup qui va nous permettre de ramener notre précieuse prise dans le bateau. Pour chaque poisson sorti de l’eau, c’est la fierté d’avoir réussi!

Dans notre bulle, rien d’autre à penser qu’à la pêche, nous ressentons un bien-être dans la nature qui nous régénère. Pour apprécier pleinement nos journées de pêche et ne pas être déçu, il faut savoir apprécier la nature et il ne faut pas que nos attentes soient aussi grosses que les prises dont nous rêvons!

C’est l’heure du dîner? Arrêtons-nous au bord et allons manger sur le cap de roche en allumant un petit feu et en faisant griller nos sandwiches… humm délicieux!

Ça ne mord pas? Profitez-en pour essayer des techniques différentes, des appâts différents. D’ailleurs nous avons écrit un billet de blogue à ce sujet: “Ouverture de la pêche au doré, soyez prêts!” et “Les Meilleurs leurres pour le doré“. On a toute la journée pour atteindre notre quota. Si c’est l’après-midi et qu’il fait gros soleil, trouvons une petite plage sur la rive et profitons-en pour sauter à l’eau quelques minutes. On rembarque dans le bateau, c’est l’heure de la p’tite frette!

On revient avec notre bronzage sur la peau, nos poissons dans la puise, quelle belle façon de profiter de sa journée, quelle belle façon de profiter de son été! Cette activité permet d’avoir de belles histoires de pêche à conter par la suite.

Finalement, quoi de meilleur que du doré frais sur la raclette. Si vous n’avez jamais essayé, allez-y, c’est irrésistiblement bon!