Close

Archive for category: Bilan

Pas le temps de s’ennuyer cet été

Pas le temps de s’ennuyer cet été

VAL-D’OR, 10 septembre 2018 – La saison estivale touristique 2018 a été riche en activités et en divertissements.

L’été 2018 a été caractérisé par beaucoup de nouveautés: Val-d’Or vous raconte son histoire, l’animation au parc Albert-Dumais dont Les Jeudis en scène et les couchers de soleil musicaux, pour ne nommer que ceux-là.  Avoir une offre aussi diversifiée facilite grandement le travail de nos conseillers en séjours, car il y a toujours quelques choses à proposer en plus des attraits touristiques majeurs. De plus, le beau temps a fait sortir les gens; visiteurs et citoyens ont répondu favorablement en participant en grand nombre. À titre d’exemple, la pièce « Crépuscule boréal » a été téléchargée plus de 10 000 fois, pour une moyenne de 100 fois par jour, depuis la mise en place des couchers de soleil musicaux au parc Belvédère. Pour sa part, la fréquentation du bureau d’information touristique (BIT) de Val-d’Or est restée similaire avec une légère hausse au mois d’août. Ces données ne tiennent pas compte de l’achalandage engendré par la vente des billets de Val-d’Or vous raconte son histoire, représentant des transactions pour environs 780 billets.

Puis, concernant son accueil à l’extérieur des murs grâce à son Infomobile, l’Office du tourisme et des congrès de Val-d’Or (OTCVO) a vu une hausse de ses activités et de sa portée. Pour la cinquième saison de l’Infomobile, 3 875 km ont été parcourus afin de remettre 4 715 guides touristiques de La Vallée-de-l’Or et 6 115 cartes touristiques de Val-d’Or. Au total, ce sont 66 lieux et événements à fort potentiel touristiques qui ont été visités. Le visuel de l’Infomobile a été totalement revu cette année proposant des représentations dessinées d’emblèmes valdoriens tels qu’une maison du Village minier de Bourlamaque. Ce visuel a été très apprécié par les gens et a inspiré plusieurs visiteurs dans leurs activités à Val-d’Or. L’OTCVO souhaite remercier ses fidèles partenaires qui s’impliquent dans ce projet et se surpassent en générosité année après année : Poirier Hyundai, Trim-Line 3 M Abitibi et Tourisme Vallée-de-l’Or.

L’été 2018, c’est aussi une quinzaine de médias accueillis comparativement à une dizaine l’année dernière. L’accueil de tournées de presse se fait en collaboration avec Tourisme Abitibi-Témiscamingue ou avec les festivals. Elles représentent de belles retombées pour les intervenants touristiques tant dans les réseaux sociaux que dans les médias papier.

– 30 –

Source et information

Nancy Arpin, Directrice générale
819 824-9646, poste 6224
nancy.arpin@ville.valdor.qc.ca

Un bilan de feu

Un bilan de feu

Le mercredi 13 juin dernier se tenait notre Assemblée générale annuelle. Lors de cet événement, on y présente notre rapport annuel dans lequel se trouve l’ensemble des activités et projets mis à terme dans la dernière année.

Tous les membres de l’équipe permanente mettent la main à la pâte en énumérant et décrivant les différents projets et activités qu’ils ont coordonnés. De mon côté, je dois aussi me charger de disposer le tout en un document professionnel et clair. Bref, je m’occupe du graphisme. J’ai donc l’opportunité de voir l’ensemble du rapport annuel. Parce que disons-le, même si on se donne parfois des objectifs (genre lire le rapport annuel), l’ensemble des tâches qu’on a à faire et le train-train quotidien nous font parfois déroger des choses superflues qu’on s’était dit qu’on voulait faire.

Bref, je lis notre rapport annuel.

Mon ami, c’est un rapport annuel sous le sceau du dynamisme, du développement, des partenariats et de la performance! Je ne réalisais pas à quel point on avait une équipe flabergastante et à quel point on travaille fort! Deux nouvelles images promotionnelles pour nos objets souvenirs et promotionnels, un plan de communication, un nouveau guide touristique, un nouveau événement pour amasser des fonds, en partenariat avec le Centre d’exposition, une augmentation et un raffinement de notre présence sur le web, un partenariat avec Tourisme Amos-Harricana et une méchante grosse augmentation des tournées de presse! Ça, c’est les points les plus forts de notre rapport annuel 2017. Seulement les plus forts; parce qu’il y en a plus encore. Parce qu’il y a tout le travail qu’on faisait déjà avant de développer ces nouveaux projets, partenariats.

boutique souvenirs valdor

Nos deux nouvelles images: Val-d’Or, je t’aime et la route 117 représentant le côté multiculturaliste de la ville et la mythique route transcanadienne qui traverse la ville.

En lisant notre rapport annuel, j’étais fière de mon équipe. Fière de participer au développement de Val-d’Or et l’Abitibi-Témiscamingue. Fière de contribuer à une image positive de notre territoire. Mais surtout, j’étais fière de tout le travail accompli en si peu de temps avec si peu de personne.

Si tu veux lire ce fameux rapport annuel, tu n’as qu’à cliquer ici.

Le Soleil, la chaleur et les touristes: bilan estivale 2016 | Tourisme Abitibi-Témiscamingue

Le Soleil, la chaleur et les touristes: bilan estivale 2016 | Tourisme Abitibi-Témiscamingue

logo-atrat_coul

Communiqué de presse

pour diffusion immédiate

Rouyn-Noranda, le 31 octobre 2016 – Les touristes étaient au rendez-vous cet été en Abitibi-Témiscamingue!

C’est l’heure du bilan de la saison touristique estivale et c’est avec grand plaisir que Tourisme Abitibi-Témiscamingue affirme que la saison estivale 2016 a été bonne. La majorité des sites, attraits et festivals sondés ont enregistré une hausse de l’achalandage. Citons en exemple le Musée minéralogique de l’Abitibi-Témiscamingue de Malartic, qui a accueilli plus de 12 000 visiteurs, soit 27 % de plus que l’été dernier. De ce nombre, 60 % provenaient de l’extérieur de la région. Le FRIMAT a, quant à lui, doublé les présences en salle pour afficher complet, tandis que le parc national d’Aiguebelle a connu une hausse de 8 % de ses entrées.

Le réseau d’accueil, lui, a effectué 15 463 actes de renseignements, soit une baisse de 13 % comparativement à la saison 2015. La tendance se poursuit, les consommateurs sont informés et privilégient le Web comme source d’information. Malgré cela, le rôle des conseillers en séjour est important pour notre économie. L’enquête sur le profil et le comportement de la clientèle des lieux d’accueil au Québec, effectuée en 2012, nous apprend qu’un acte de renseignement auprès de visiteurs dans les bureaux participants de la région touristique de l’Abitibi-Témiscamingue a entraîné des dépenses supplémentaires de 204 $ par personne. Saluons en passant l’imagination dont ont fait preuve les gestionnaires de lieux d’accueil pour rejoindre les touristes, notamment en utilisant des véhicules d’info mobile ou en se positionnant dans un attrait majeur.
À la suite de nos échanges avec quelques pourvoyeurs répartis sur l’ensemble du territoire, nous pouvons affirmer que la saison de la pêche a été bonne, le taux de change et le prix de l’essence étant favorables pour l’accueil des touristes américains et ontariens.

En juillet, le taux d’occupation hôtelier était de 56,2 %, soit une hausse de 2 % par rapport à la même période l’an passé et la première hausse enregistrée depuis le début de l’année. Le mois d’août a poursuivi dans la même lancée, enregistrant une hausse de 2,5%. Il faut également mentionner que la région bénéficie d’un parc hôtelier d’une grande qualité et que, depuis quelques années, son taux d’occupation se situe dans le haut du peloton des régions du Québec, mois après mois.

En ce qui a trait à la campagne promotionnelle instiguée par Tourisme Abitibi-Témiscamingue, les actions de marketing Web ont donné d’excellents rendements. Le nombre de sessions a augmenté de 48 % pour se chiffrer à 86 000. Le site a aussi enregistré une hausse de 42 % d’utilisateurs. La stratégie de contenu utilisée, combinée à un site Web performant et des actions de marketing croisées ont fait rayonner la région auprès d’internautes ciblés en fonction des produits mis de l’avant et des marchés.

Comme toujours, sans le travail et l’engagement des intervenants de l’industrie, de la guide-interprète au conseiller en séjour en passant par le responsable de l’entretien ménager et la serveuse, le tourisme en Abitibi-Témiscamingue ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui : un moteur de fierté et de retombées économiques.

-30-

Source
Pascale Charlebois
Responsable des relations de presse
Tourisme Abitibi-Témiscamingue
Pascale@atrat.org
819 762-8181, poste 110