Close

Author Archive for: OTCVO

Les Marchés de Noël à Val-d’Or et en Abitibi-Témiscamingue – 2019

Les Marchés de Noël à Val-d’Or et en Abitibi-Témiscamingue – 2019

Marchés de Noël dans La Vallée-de-l’Or

8 et 9 novembre – Vente d’artisanat

Au Jardins du Patrimoine à Val-d’Or 10h à 17h

16 et 17 novembre – Expo cadeaux des artisants de Val-d’Or

Club de l’âge d’Or St-Lucie 11h à 16h

23 novembre – Expose ton art 2019

à la Salle des Chevaliers de Colomb de 9h-17h

23 novembre – Marché de Noël à Malartic

Au marché public Trem-Nod de Malartic 11h à 16h

23 novembre – Bazar Mundo

à l’école primaire Chanoine-Delisle  10h à 17h – Senneterre

24 novembre – Marché public de la Vallée-de-l’Or

La place Agnico Eagle

29 -30 novembre et 1er décembre – Expo-cadeau Malartic

au sous-sol de l’église Malartic

vendredi: 10h-20h, samedi : 10h-17h et dimanche: 10h-16h

30 novembre – Marché de Noël à la campagne

186 ch des Explorateurs – Dubuisson de 13h- 18h

30 novembre – Expo cadeau

Golden Valley

7 décembre – Marché de Noël de St-Edmond

Salle communautaire de St-Edmond

Marchés de Noël dans Amos-Harricana

16 novembre – Noël du Terroir à La Motte

Centre communautaire de La Motte de 10h à 17h

24 novembre – Marché de Noël de Barraute

10h à 5h

1er décembre – Marché de Noël de La Corne

380 route 111, La Corne 10h à 16h

7 décembre – Marché de Noël d’Amos 

école secondaire d’Amos pavilon La Forêt (Cafétéria) 10h à 16h

7 et 8 décembre – Marché de noël de Pikogan

à la salle communautaire Minawasi  180 rue Tom Rankin

Marché de Noël en Abitibi-Ouest

10 novembre – La magie des arts de Gallichan

de 10 h à 17 h

16 novembre – Marché de Noël Macamic 

de 10 h à 17 h

16 novembre – Expo-Cadeau de Duparquet

de 10 h à 17 h

22 et 23 novembre – Marché de Noël d’Abitibi-Ouest

de 14 h à 20 h le vendredi et de 10 h à 17 h le samedi

23 novembre – Marché de Noël des petits rapides à Rapide-Danseur

de 10 h 18 h

28 novembre au 5 janvier –  Expo-vente Boutique éphémère spécialisée en métiers d’art de la Maison de la culture de La Sarre

30 novembre –  Marché de Noël Bellefeuille de Taschereau

de 10 h à 16 h

1er décembre – Marché de Noël de Normétal

de 10 h à 16 h

Marchés de Noël à Rouyn-Noranda

9 novembre – Expo Cadeau – Cercle de Fermières Cléricy 

Centre communautaire de Cléricy

9 novembre – Journée Portes Ouvertes/Bazar – Maison des jeunes de Cadillac 

Aréna de Cadillac de 10 h à 16 h

9 et 10 novembre-  Bazard de Noël- Cercle de Fermières Immaculée Conception (Rouyn-Noranda) 

490, avec Richard Rouyn-Noranda le 9 de 10 h à 17 h et le 10 de 10 h à 15 h.

16 novembre – Expo cadeau Noël

Salle des Mooses de Rouyn-Noranda

16 et 17 novembre – Bazard – Cercle de Fermières Mc Watters 

Salle Communautaire de Mc Watters le 16 de 10 h à 17 h et le 17 de 10 h à 16 h

23 novembre – Bazard – Cercle de Fermières Mont-Brun

Centre communautaire de Mont-Brun

23 et 24 novembre – Salon Artisan’Art  – Cercle de Fermières Évain 

Salle du Cinquantenaire du Centre communautaire d’Évain  le 23 de 10 h à 17 h et le 24 de 10 h à 16 h.

24 novembre – Bazard – Cercle de Fermières Beaudry 

Centre communautaire de Beaudry de 10 h à 16 h.

1er décembre – Marché de Noël

Quartier du Vieux-Noranda, ainsi que l’Agora des Arts et le Petit Théâtre du Vieux Noranda

Photo de couverture | Guillherme Stecanella sur Unsplash

Lancement des Voyages virtuels : Abitibi 360

Lancement des Voyages virtuels : Abitibi 360

VAL-D’OR, 4 novembre 2019 – Lancement des Voyages virtuels : Abitibi 360 le 13 novembre prochain au Bureau d’information touristique de Val-d’Or.

L’office du tourisme et des congrès de Val-d’Or (OTCVO) et Nadagam Films inaugurent les voyages virtuels : Abitibi 360 des expériences documentaires en réalité virtuelle qui fait la promotion de l’Abitibi-Témiscamingue. En effet, lors de l’annonce de rénovations majeures du bureau d’information touristique de Val-d’Or en 2017, l’OTCVO avait pris le pari de profiter de ces changements pour moderniser ses outils de promotion. C’est donc avec enthousiasme et fierté que l’OTCVO vous présente son projet d’expériences documentaires immersives présentées via une application interactive, dont les visiteurs pourront avoir accès à l’aide d’un casque de réalité virtuelle. L’OTCVO, à titre de bailleur de fonds, est heureux de permettre à Nadagam Films une deuxième saison d’Abitibi 360 à l’image de l’Abitibi-Témiscamingue.

Les épisodes

Lors du lancement, Froid, le premier documentaire immersif vous sera présenté, mais au total, ce sera six documentaires immersifs qui pourront être visionnés au bureau d’information touristique de Val-d’Or. Chacun représenteront respectivement une thématique qui représente l’Abitibi-Témiscamingue – Froid, Powwow, Cailloux, Fourrure, Pagaie et les coulisses du tournage. Les prochains épisodes sortiront au compte-gouttes lors de la saison hivernale. L’intégralité des épisodes pourra être visionnée lors de la saison estivale 2020. Les Voyages virtuels : Abitibi 360 est une exclusivité à l’OTCVO jusqu’à avril 2020.

Vernissage de l’exposition de photos Abitibi 360

Le lancement des voyages virtuels en Abitibi-Témiscamingue sera également une occasion de présenter une exposition de photographies prises lors des tournages des épisodes par l’équipe de Nadagam Films. Les photographies présenteront les six épisodes des Voyages virtuels : Abitibi 360. Un effet stéréoscopique sera intégré aux photographies ce qui donnera un effet intéressant possible à visualiser avec des lunettes 3D.

 

L’OTCVO a fait appel au réalisateur et producteur Serge Bordeleau, de Nadagam Films, afin de réaliser le projet. Celui-ci a en effet une solide expertise en cinéma documentaire en réalité virtuelle, développée notamment lors de la création du projet Abitibi360 – territoires et identités. « Si l’idée de départ n’était pas nécessairement de proposer une suite à Abitibi360, de fil en aiguille il s’est avéré naturel de s’inspirer de ce premier projet, en y ajoutant cette fois une belle place aux splendeurs du Témiscamingue », a souligné Mme Nancy Arpin, directrice de l’OTCVO.

Ce projet est réalisé grâce à la participation financière du Fonds Bell et du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation par le biais du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR).

Pour information contacter Nancy Arpin, Directrice générale, OTCVO

819 824-9646 poste 6224

[email protected]

 

Photo de couverture : Nadagam Films

L’Abitibi-Témiscamingue reconnue internationalement pour sa culture

L’Abitibi-Témiscamingue reconnue internationalement pour sa culture

L’Abitibi-Témiscamingue fait désormais partie des territoires leaders dans le programme de Villes Leaders de Cités et Gouvernements locaux unis (CGLU). Il s’agit d’une reconnaissance internationale importante qui place la région parmi les 14 territoires internationaux reconnus pour leur culture. L’Abitibi-Témiscamingue devient donc leaders de culture auprès d’autres grandes villes du monde tels que Barcelone, Rome, Buenos Aires et Bogota. Une annonce fait par Tourisme Abitibi-Témiscamingue le 21 octobre 2019.

Qu’est-ce que le CGLU?

Le CGLU est le réseau mondial des villes et des territoires qui représente et œuvre pour la défense des intérêts des gouvernements locaux, régionaux sur la scène internationale. L’organisation a été créée en 2004 lorsque les autorités locales et régionales du monde entier décident d’unifier leur voix sur la scène internationale. Le CGLU promeut une société juste, durable et solidaire fondée sur la démocratie locale, l’autonomie et la décentralisation. Les membres de cette organisation mettent leurs connaissances en communs pour œuvrer dans les domaines suivants : culture, inclusion sociale, coopération au développement, droits humains démocratie participative, égalités des genres, etc.

 

Leurs objectifs en tant qu’organisation sont :

RENFORCER le rôle des gouvernements locaux et régionaux dans le système international de prise de décision ;

MOBILISER l’action locale en faveur du développement ;

PROMOUVOIR des gouvernements locaux et des associations nationales représentatives, fortes et efficaces ;

ENCOURAGER l’innovation au service de la gouvernance locale.

 

Le CGLU représente une voix forte et unie devant la communauté internationale.

Les avantages de faire partie du CGLU

En 2004, le CGLU a lancé l’Agenda 21C qui fait de la culture le quatrième pilier du développement durable. C’est un cadre de référence  qui encourage les gouvernements locaux et régionaux à se mettre en action. C’est donc pour sa portion culturelle que l’Abitibi-Témiscamingue intéresse le CGLU. La région devient un territoire modèle dans la mise en œuvre de 21 actions pour la culture ainsi que dans la promotion des activités de la Commission culture de CGLU. C’est avec sa démarche Culturat que l’Abitibi-Témiscamingue est devenue un modèle tout à fait unique d’une région entière qui se mobilise autour de l’application concrète de l’Agenda 21C.

Culturat c’est une démarche de mobilisation régionale qui cherche à faire de l’Abitibi-Témiscamingue une région accueillante, attractive et où il fait bon vivre, en misant sur la culture comme source de fierté. D’action et de rapprochement. Culturat vise à marquer le territoire par l’art, à fleurir, verdir et créer de beaux espaces, à s’investir dans le rapprochement et la fraternité entre Autochtones et Allochtones, ainsi qu’à engendrer de fiers ambassadeurs culturels qui aiment et qui partagent leur culture et leur identité. Ce mouvement est né, en 2012, du désir de plusieurs acteurs de la communauté régionale.

La culture en Abitibi-Témiscamingue dans quelques années

Ce titre n’est pas une raison pour la région de relâcher les efforts mis dans la culture et son rayonnement depuis les dernières années. C’est plutôt l’occasion  de redonner un nouveau souffle à la démarche Culturat et redoubler d’efforts. Nous sommes toujours à l’affût de nouvelles idées. Le président de Tourisme Abitibi-Témiscamingue, M. Émilien Larochelle mentionne : « Nous souhaitons toujours améliorer nos pratiques, notamment en innovation sociale et en médiation culturelle ». Selon lui, le soutien que nous apporteront le CGLU et l’expérience du réseau des Villes Leaders seront un atout considérable pour l’Abitibi-Témiscamingue. La nomination de Ville Leader va permettre à tous d’échanger et d’apprendre auprès des leaders mondiaux en culture et en tourisme.

 

Source :

CGLU

BILAN DES ACTIONS ET DES RÉSULTATS CULTURAT 2012-2016

COMMUNIQUÉ DE TOURISME ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

 

Photo de couverture | Marie-Claude Robert

Annonce d’investissements à la réserve faunique La Vérendrye

Annonce d’investissements à la réserve faunique La Vérendrye

Lundi dernier, le 15 juillet 2019, la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ) annonçait un investissement de quatre millions de dollars pour améliorer son offre de services aux plaisanciers.

De ce montant, 2,33 M$ serviront à améliorer des infrastructures déjà existantes alors que les 1,7 M$ restants seront utilisés pour construire quatre unités de prêt-à-camper, des rampes de mise à l’eau, des quais, des abris communautaires et des bâtiments de services. Le début des travaux est prévu pour l’automne 2020.

Une station de lavage, un pas pour l’environnement

La réserve faunique La Vérendrye et le ministre Dufour ont aussi profité de l’occasion pour présenter la nouvelle station de lavage pour embarcations nautiques. Située à l’entrée nord de la réserve faunique La Vérendrye, cette station de lavage est disponible 24h sur 24 gratuitement. Elle permettra aux pêcheurs de nettoyer leur bateau et leurs cannes à pêche et ainsi éviter la prolifération d’espèces aquatiques envahissantes (EAE). La station de lavage est la première installation de ce genre sur tout le territoire de la SÉPAQ.

 

Selon le biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs Jean-Pierre Hamel, la contamination des plans d’eau par des EAE peut ébranler la chaîne alimentaire en éliminant ou réduisant considérablement la nourriture pour les petits poissons ce qui a pour effet d’affecter celle des plus gros aussi. Si une telle situation se produit, la qualité de la pêche tant par la grosseur que par la quantité de poissons se verra réduite.

«C’est ici qu’on retrouve le plus grand nombre de lacs. Sur les 10 000 lacs à la Sépaq, on en a 4000 dans la Réserve faunique La Vérendrye, donc le risque est déjà plus grand. Par la suite, comme ils sont grands, les clients arrivent souvent avec leur propre bateau et ces embarcations peuvent arriver d’un autre plan d’eau avec une espèce aquatique envahissante à l’intérieur. On veut minimiser le risque. On ouvre une station à l’entrée nord et nous avons bon espoir d’en ouvrir une autre au sud pour l’année prochaine, possiblement quelques autres ailleurs», a signifié Dave Boulet.

 

Photo de couverture | Réserve faunique La Vérendrye

Du Nouveau au Centre d’exposition de Val-d’Or

Du Nouveau au Centre d’exposition de Val-d’Or

Depuis le 21 juin dernier, le Centre d’exposition de Val-d’Or présente quatre nouvelles expositions, soit « Résidence FMR » de Roger Wylde, « (De)construction » de Marie-Claude Drolet, Mathilde Leveau, Loriane Thibodeau, Katia Martel et Marc Boutin, « Au-delà de cette construction » de Marie-Claude Drolet, Mathilde Leveau et Loriane Thibodeau et « Au crépuscule des idoles » de Katia Martel et Marc Boutin. Ces expositions sont présentés jusqu’au 25 août 2019.

Résidence FMR » de Roger Wylde

oeuvre de Roger Wylde résidence FMR

Extrait de la présentation Me and the Drum/Moi … et le tambour. 2013 © Roger Wylde

Originaire de Pikogan en Abitibi, Roger Wylde a un parcours artistique pluridisciplinaire se décrivant nomade dans l’âme. Qu’il s’agisse des arts visuels, il pratique la peinture et la sculpture sur bois. En métiers d’art, il met en pratique des savoirs essentiels de sa culture Anicinabe soit le tannage ou le travail du cuir dans la confection de vêtements, de raquettes ou de tambours. En arts de la scène, il pratique le théâtre et la musique autochtone. À son actif, il a aussi touché à la pratique cinématographique.

« (De)construction » de Marie-Claude Drolet, Mathilde Leveau, Loriane Thibodeau, Katia Martel et Marc Boutin

(De)construction » de Marie-Claude Drolet, Mathilde Leveau, Loriane Thibodeau, Katia Martel et Marc Boutin

source | Centre d’exposition de Val-d’Or

(Dé)construction questionne l’état de déstabilisation par l’interrelation des objets. Des installations artistiques réalisées in situ qui s’inscrivent dans une approche de type laboratoire expérimental. Loin de traiter de démolition ou de destruction, ces expositions proposent plutôt l’exploration d’espaces de réflexion. En effet, quand s’applique à ses œuvres, une lecture « déconstructiviste » découlant de la pensée du philosophe Jacques Derrida, des aspects (in)volontairement omis et/ou réprimés d’ordre formel, esthétique et/ou critique ont pour effet de révéler les contradictions et les dilemmes inhérents à la société, notamment à la culture de la surabondance. L’ensemble des réalisations regroupées sous (De)construction incorpore le matériau de l’argile, non pas en tant que matière mythologique liée à l’origine de la forme matérielle du corps, mais plutôt comme une ouverture à la transformation.

« Au-delà de cette construction » de Marie-Claude Drolet, Mathilde Leveau et Loriane Thibodeau

Oeuvre de Marie-Claude Drolet Au-delà de cette construction

Marie-Claude Drolet, L’importance de la ligne d’eau 02, crayons de couleur et crayons feutres sur papier Stonehenge. 57 x 38 cm, 2017. Crédit photo : © Jérôme Kearney

L’accumulation, la surabondance, la fragmentation : chaque processus révèle un sentiment de vulnérabilité. Un dialogue s’établit entre les installations, les sculptures et les dessins des artistes Loriane Thibodeau, Mathilde Leveau et Marie-Claude Drolet. Ce faisant, leurs travaux convient à dépasser l’évidence du bâti pour atteindre les notions de chaos, de précarité et de vide. Au-delà de cette construction trouve son essence dans le faire. Tel un laboratoire expérimental installatif, leurs constructions se développent in situ et sont nourries par le lieu. Plusieurs lectures émanent de ces déstabilisations de forme, de fonction et de sens. La suspension d’un instant fragile contre l’altérabilité de l’existence.

« Au crépuscule des idoles » de Katia Martel et Marc Boutin

« Au crépuscule des idoles » de Katia Martel et Marc Boutin

Au crépuscule des idoles, installation (détail) 2019. Crédit photo : © Marc Boutin

Dans le cadre d’une installation immersive le duo d’artistes élabore une réflexion sur les relations qui s’établissent entre les objets de différentes natures et le rapport de force engendrée par l’accumulation ou la juxtaposition de ceux-ci. Le crépuscule des idoles est un laboratoire de création où bibelots, marteaux et public participent ensemble à une mise en scène-laboratoire; confrontation entre l’utilitaire et le décoratif, le fragile et le robuste, l’instinct et la raison.

Visiter le Centre d’exposition de Val-d’Or

Le Centre d’exposition de Val-d’Or est ouvert du mercredi au vendredi de 13h à 19h et le samedi, dimanche et mardi de 13h à 16h.

L’entrée est gratuite et un montant de 2 $ est demandé pour les visites guidées.

 

Source des textes présentant les expositions | Centre d’exposition de Val-d’Or

Image de couverture | Marie-Claude Drolet, L’importance de la ligne d’eau 02, crayons de couleur et crayons feutres sur papier Stonehenge. 57 x 38 cm, 2017. Crédit photo : © Jérôme Kearney

Le Domaine des trois vents est un zoo

Le Domaine des trois vents est un zoo

Le 21 juin 2019, le Domaine des trois vents annonçait son nouveau statut de zoo. En plus d’être une ferme spécialisée dans les animaux miniatures, le Domaine des trois vents accueille donc maintenant des animaux exotiques, soit deux kangourous et trois lémuriens.

Des animaux exotiques au Domaine des trois vents

Il aura fallu trois ans de travail et un investissement de 60 000 $ afin de pouvoir accueillir ces cinq nouveaux pensionnaires. En plus de répondre à la réglementation à cet effet par le gouvernement, les propriétaires de la ferme Adrienne Quesnel et Jacques Lefebvre ont dû se renseigner sur leurs futurs pensionnaires. Il fallait en effet savoir quel environnement répondrait à leurs besoins respectifs, de quoi ils se nourrissaient et plusieurs autres informations pour faire en sorte que ces animaux exotiques soient heureux dans leur nouvel habitat.

Les trois lémuriens Zazu, Nala et Timon du Domaine des trois vents sont des lémurs d’une espèce nommée Catta venant du Madagascar. Ils sont abrités dans un immense enclos où une petite pièce chauffée est mise à leur disposition pour les journées plus fraîches.

Quant aux deux kangourous roux, Rocky et Apollon, ceux-ci sont très confortables avec la température estivale de l’Abitibi-Témiscamingue qui ressemble à celle de l’Australie. En effet, leur température idéale est de 19° Celcius.

L’arrivée de ces deux espèces d’animaux exotiques n’est pas une finalité pour Adrienne et Jacques, mais plutôt le début d’une nouvelle aventure. En effet, le couple ne souhaite pas arrêter leur accueil d’animaux exotiques avec ces deux kangourous et trois lémurs. Alors qu’Adrienne aimerait bien acquérir d’autres espèces de lémuriens plus cajoleurs, Jacques, lui, aimerait bien avoir de plus gros animaux.

lémuriens au Domaine des trois vents à Val-d'Or

Deux des trois lémuriens du Domaine des trois vents. Par contre, on ne pourrait vous dire s’il s’agit de Zazu, Nala ou Timon puisqu’ils n’ont pas voulu répondre quand nous leur avons demandé. Pas très bavards ces lémuriens… 🙂

Kangourou roux Domaine des trois vents zoo à Val-d'Or

Rocky et Appolon, les kangourous roux du Domaine des trois vents

Une nouvelle boutique

Le Domaine des trois vents a aussi profité de l’occasion afin de présenter sa nouvelle boutique qui propose des objets promotionnels à l’effigie de la ferme, des œuvres de l’artiste valdorienne Simone Lafond, de magnifiques capteurs de rêve et des produits de beauté faits à base d’huile d’émeu.

On retrouve aussi dans la boutique certains reptiles et insectes ainsi que des petits animaux comme des hérissons et des poussins. Puis, la boutique est complétée par l’exposition de plusieurs crânes et fourrures d’animaux pour bonifier le côté éducatif de la visite.

Lézard Domaine des trois vents Val-d'Or

L’un des reptiles logeant dans l’espace boutique du Domaine des trois vents.

Kangourou roux Domaine des trois vents zoo à Val-d'Or
La ferme spécialisée dans les animaux miniatures Le Domaine des trois vents est maintenant un zoo et put accueillir des animaux exotiques comme ces kangourous.
Un bilan 2018 bien rempli pour l’Office du tourisme et des congrès de Val-d’Or

Un bilan 2018 bien rempli pour l’Office du tourisme et des congrès de Val-d’Or

Le 5 juin dernier l’Office du tourisme et des congrès de Val-d’Or (OTCVO) procédait à son assemblée générale annuelle. Lors de celle-ci, le rapport annuel 2018 a été présenté et des élections pour trois postes du conseil administratif ont été faites.

Le rapport annuel 2018 démontre clairement que l’organisme a le vent dans les voiles. En plus de ses activités habituelles comme le soutien aux intervenants touristiques, la promotion de l’offre touristique (plus de 165 produits et services) et le développement de marché, plusieurs projets ont été amorcés. Nommons à titre d’exemple une solution web de gestion de données, la rénovation du bureau d’information touristique, un nouveau plan de développement, des expériences documentaires immersives et une collaboration avec TVC9. Ceux-ci doivent être terminés en 2019.

Quant au bureau d’information touristique, celui-ci a connu une légère baisse d’achalandage. Cependant, une très forte hausse des demandes d’information par courriel, sur les médias sociaux et des visites sur le site internet tourismevaldor.com montre que les visiteurs s’informent toujours autant, mais de façon différente. D’ailleurs, l’OTCVO s’applique à être très présent sur le web, et ce à travers plusieurs types de plateforme comme les sites internet de référencement, son blogue, les médias sociaux, une infolettre, etc.

L’organisme a d’ailleurs vu son nombre de vues, d’abonnées et d’utilisateurs augmenté sur toutes ses plateformes web. Autre fait marquant, le nombre de tournées de presse a vu une augmentation de 39% par rapport à 2017. Il s’agit au total de 25 médias accueillis à Val-d’Or en collaboration avec Tourisme Abitibi-Témiscamingue ainsi que les festivals et intervenants touristiques de Val-d’Or. Il s’agit de promotion très payante pour la destination et l’OTCVO souhaite continuer à développer cet axe.

Suite à la présentation du rapport annuel 2018, l’OTCVO a procédé à l’élection de trois membres du conseil d’administration. Deux postes « administrateur tourisme général » et un poste «administrateur  attraits et événements » étaient en élection. Alors que madame Johanne Vienneau (Réserve faunique La Vérendrye) et madame Diane Chevalier (Au Soleil couchant) ont été élues par acclamation, le poste « administrateur attraits et événements » est toujours vacant. L’OTCVO cherche donc encore une personne dynamique dans le milieu événementiel afin de compléter son conseil d’administration.

Le Conseil d’administration de l’OTCVO peut aussi compter sur l’expertise de M. Gérard Paquin (Hôtel Continental), Mme Lisyane Morin, Mme Sophie Gareau, M. Guy Faucher, M. Robert Larivière et M. Pierre Ouellet.

Les personnes souhaitant s’impliquer peuvent communiquer avec la directrice générale de l’organisme, madame Nancy Arpin, par téléphone au 819 824-9646 poste 6224 ou par courriel au [email protected].

Photo de couverture: Ben White sur Unsplash

VOIR LE RAPPORT ANNUEL
La St-Jean pour tous à Val-d’Or, un monde de traditions !

La St-Jean pour tous à Val-d’Or, un monde de traditions !

Le 23 juin prochain aura lieu, au Marché public de la Vallée-de-l’Or, la St-Jean pour tous.

Un groupe de citoyens, accompagné des organismes culturels Papachat & filles ainsi que du FRIMAT, se mobilisent afin d’organiser une activité citoyenne et accessible à toutes et tous dans le cadre de la Fête Nationale. « Il s’agit avant tout d’une fête rassembleuse n’ayant pas de visée politique. Nous voulons créer un événement pour exprimer notre histoire, notre culture multiple, et notre sentiment d’appartenance envers notre communauté », souligne Mélissa Drainville, coordonnatrice de l’événement.

Nouveautés 2019

Cette année, le comité organisateur déménage la fête à la Place Agnico Eagle du Marché Public de la Vallée-de-l’Or afin de rassembler les activités et de vous offrir une fête des plus conviviale. Les activités débuteront à 16h30 jusqu’à 22h. En nouveauté aussi cette année, Évasion AT sera des nôtres dès 17h30 pour permettre aux plus grands d’essayer ce jeu d’évasion en famille ou entre amis. Les gens voulaient participer à cette activité peuvent s’inscrire directement auprès d’Évasion AT sur place lors de l’événement ou en envoyant un message privé sur leur page Facebook « ÉvasionAT – Jeu d’évasion portable en Abitibi-Témiscamingue ».

Activités de retour cette année

De 16h à 19h30 les enfants auront accès à des jeux gonflables, du maquillage, de la barbe à papa et plus encore. Une activité créative sera aussi organisée sur place avec les enfants en lien avec la thématique annuelle « Un monde de tradition ». Le Labyrinthe des insectes sera aussi sur place pour permettre à vos enfants de découvrir le monde fascinant des insectes. Différentes animations en lien avec les traditions offriront une belle occasion aux touts petits de découvrir les racines culturelles québécoises.

En parallèle, et pour toute la soirée, de l’animation de rue, des jeux géants et différentes zones détentes seront mis à la disposition de la population. Une station pour vous désaltérer sera aussi présente sur le site.  À 20h vous aurez le plaisir d’assister au spectacle des Frères Greffard qui sauront sans aucun doute mettre de l’ambiance sur le site.

Le comité organisateur invite donc la population à profiter de cette activité festive pour célébrer ensemble le Québec.

En plus de la programmation de la St-Jean au Marché Public de la Vallée-de-l’Or, une activité en milieu rural est aussi organisée le 24 juin à Dubuisson. Les programmations complètes des deux activités seront disponibles au http://stjean.novotic.ca

 

Le comité organisateur remercie ses précieux partenaires : Mouvement national des Québécoises et Québécois, le FRIMAT, Papa chat &Filles, la Ville de Val-d’Or,  le Prospecteur, le Bar à poutines chez Morasse, Joubec, Novotic, Pirouette et Girouette, Zale Studio, Planchers Boucher et fils, Ludique et compagnie et la MRC de La Vallée-de-l’Or.

Programmation 2019 Fête nationale du Québec à Valdor
Le Marché public de la Vallée-de-l’Or débute sa 13e saison

Le Marché public de la Vallée-de-l’Or débute sa 13e saison

C’est sous la thématique « Découvre ton marché » qu’aura lieu la 13e saison du Marché public de la Vallée-de-l’Or (MPVDO), qui se déroulera du 16 juin au 13 octobre 2019. La population est invitée à découvrir toutes les facettes du Marché public : les entreprises de la région et leurs produits, les activités, les bénévoles et les partenaires qui gravitent autour de l’organisation.

Déjà, une cinquantaine d’exposants ont confirmé leur présence pour la saison 2019 dans la Vallée-de-l’Or, tant du domaine maraîcher, ou offrant des produits frais, transformés ou d’artisanat. Toujours dans l’objectif de promouvoir la consommation des produits agroalimentaires et artisanaux de la région, le Marché public de la Vallée-de-l’Or bonifie cette année son site Web, et offre l’opportunité aux marchands de développer leur vitrine. « C’est pour nous une façon novatrice d’offrir un support aux marchands qui participent à nos activités. Avec la vitrine, les consommateurs pourront découvrir plus facilement, et dans le confort de leur foyer, les produits offerts par les marchands de la région », explique Amélie Barbe, directrice du Marché public de la Vallée-de-l’Or.

Tout au long de la saison estivale, le MPVDO offrira des activités qui sauront plaire aux visiteurs. Plusieurs journées thématiques seront organisées, dont la journée Zen, la journée des jeunes marchands, les Saveurs du monde, la journée Zéro déchet, la semaine des marchés publics, la St-Jean Baptiste ou le traditionnel BBQ du maire.

Plusieurs partenaires financiers rendent possible la tenue d’activités lors des journées de marchés, notamment, la Caisse Desjardins de l’Est de l’Abitibi, qui est le partenaire présentateur pour une 6e année consécutive. « Avec ce partenariat, Desjardins démontre une fois de plus l’importance qu’elle accorde au développement socio-économique des communautés qu’elle dessert. Il s’agit d’un lieu de rassemblement dont les retombées sont significatives pour le milieu. Nous tenions à être présents non seulement pour l’organisme, mais également pour la communauté et nos membres qui le fréquentent et encouragent l’économie locale », explique la présidente de la Caisse de l’Est de l’Abitibi, Mme Geneviève Larche.

À propos du Marché public de la Vallée-de-l’Or

Le Marché public de la Vallée-de-l’Or est un organisme à but non lucratif qui a pour mission de promouvoir la consommation des produits agroalimentaires et artisanaux de la région en favorisant les contacts entre les producteurs et les consommateurs tout en assurant la gestion d’activités à caractère communautaire, social ou privé à la Place Agnico Eagle.

À propos de la Caisse Desjardins de l’Est de l’Abitibi

Grâce à un volume d’affaire sous gestion de 1,87 G$, la Caisse de l’Est de l’Abitibi contribue au développement économique et social de ses quelque 26 473 membres et de la collectivité où elle est présente. Elle offre toute la gamme de produits et services du Mouvement Desjardins, dont elle fait partie intégrante. Premier groupe financier coopératif du Canada et l’institution la plus cool selon l’étude Jeunesse 2018 réalisée par la firme Léger. Le Mouvement Desjardins est reconnu parmi les institutions financières les plus solides au monde et comme une entreprise citoyenne d’exception.

Activités au Marché public en 2019

Activites-offertes-Marche-public2019

Les Marchands au Marché public en 2019

marchands-Marche2019

Source et photos: Marché public de la Vallée-de-l’Or

L’Histoire par le chemin de fer Senneterre – Amos : voyage dans le passé

L’Histoire par le chemin de fer Senneterre – Amos : voyage dans le passé

La Corporation de développement économique de Senneterre a annoncé le 28 mai dernier trois départs pour les croisières ferroviaires « L’Histoire par le chemin de fer Senneterre – Amos ».

Alors qu’il s’agit de la deuxième année pour ce circuit, la Corporation de développement économique de Senneterre offre des croisières ferroviaires depuis cinq ans. En effet, les gens peuvent aussi se rendre jusqu’à une pourvoirie en train pour y bruncher et revenir en autobus plus tard dans l’après-midi.

Dates, prix et réservation des circuits en train

Les trois départs des circuits en train auront lieu les samedi 6 juillet 2019, samedi 24 août 2019 et samedi 28 septembre 2019. Déjà, 75% des places sont vendues suite au rappel des gens qui étaient sur une liste d’attente de l’année dernière.

L’activité coûte 75 $ pour les adultes et 55 $ pour les enfants.

Les gens peuvent réserver par téléphone au 819 737-2296 poste 233 en ayant leur carte de crédit en main.

Déroulement des circuits en train

Le départ de la croisière ferroviaire « L’Histoire par le chemin de fer Senneterre – Amos » se fait à la gare de Senneterre à 10h. À leur arrivée à Amos, les gens pourront dîner au restaurant Le Chat-Ô de l’Hôtel des Eskers. Ils visiteront ensuite la Cathédrale Sainte-Thérèse-d’Avila et la Maison Hector-Authier avant de retourner dans le train pour le retour à Senneterre qui se fait à 18h.

Pendant le trajet en train, les gens en apprendront davantage sur le développement du chemin de fer qui a entraîné celui des petites municipalités le long de celui-ci et l’établissement des colons. Pour se faire, le conteur témiscabitibien Guillaume Beaulieu montera à bord du train et animera le voyage.

Monarques Gold, présentateur du premier circuit en train

La petite compagnie minière de l’Abitibi-Témiscamingue Monarques Gold est partenaire de cette deuxième saison des circuits ferroviaires « L’Histoire par le chemin de fer Senneterre – Amos ». Lors de l’annonce de l’activité, M. Marc-André Lavergne représentant chez Monarques Gold, rappelait le lien entre l’industrie minière et le train. En effet, c’est en construisant le chemin de fer que des travailleurs ont découvert des gisements miniers en Ontario puis en Abitibi-Témiscamingue ce qui a conduit à la ruée vers l’or sur les deux territoires. Encore aujourd’hui, le lien entre le ferroviaire et l’industrie minière est présent puisque le train est le principal moyen de transport du minerai.

Victime de son succès, les billets de l’activité en train partent extrêmement rapidement. Si ce circuit t’intéresse, fais vite et réserve ta place! On te l’assure, tu ne le regretteras pas!