Close

Author Archive for: levesqueap

Les 8 meilleurs endroits pour les étudiants à Val-d’Or

Les 8 meilleurs endroits pour les étudiants à Val-d’Or

Si tu es un étudiant à Val-d’Or, saches qu’il se trouve plein d’endroits idéals pour toi dans notre belle ville. Que tu cherches un endroit pour étudier, pour relaxer, pour manger, pour faire du sport ou même pour rencontrer des gens, tu trouveras certainement ce qui te convient. Pour t’aider, on a fait une liste de tous les meilleurs spots en ville pour les étudiants.

La bibliothèque municipale

La bibliothèque, un classique! C’est l’endroit parfait si tu veux étudier dans le calme tout en ayant accès à une panoplie de ressources pour t’aider dans tes travaux. Wi-Fi gratuit, salles d’études, banques de données sur le web, livres numériques… la liste est longue! La bibliothèque municipale offre aussi la location de jeux, de CD, de magazines, bref, il y en a pour tous les goûts. Située à moins d’un kilomètre du cégep et de l’université, l’établissement est ouvert de 13h à 21h du lundi au vendredi, de 10h à 17h le samedi et de 13h à 17h le dimanche.

Le Balthazar Café

Balthazar_cafe_restaurants_valdor_sandwiches

Le Balthazar Café est une entreprise locale dont la succursale principale se situe sur la 3e Avenue, dans le centre-ville de Val-d’Or (tout près du cégep et de l’université!). C’est l’endroit parfait si tu veux étudier en solo ou avec des amis en buvant un bon café ou en mangeant un dessert maison. On y sert toutes sortes de boissons, comme des cafés italiens ou du thé, ainsi que des paninis, des wraps, des soupes et des desserts. Le Balthazar Café est aussi une boulangerie; tu y trouveras différents pains frais et une variété de viennoiseries.

Le Café Van Houtte

Étudiant fatigué en pleine mi-session, tu seras heureux de voir dans cette liste un autre café à Val-d’Or! Située sur la 3e Avenue, le Café Van Houtte s’est installé ici il y a quelques années et offre plusieurs boissons de spécialité, sandwichs, salades, et encore plus. C’est un autre endroit parfait pour aller travailler avec des amis et pour rendre ton étude un peu plus agréable. ATTENTION CÉGÉPIENS, CÉGÉPIENNES : le Club Réseau Affaires du Cégep de Val-d’Or t’offre un rabais de 10% au Café Van Houtte! Tu n’as qu’à présenter ta carte étudiante.

Habaneros Grill Mexicain

Habaneros Express cuisine mexicaine val d'or

Photo | Marie-Claude Robert

Parlant de rabais, le Club Réseau Affaires du Cégep de Val-d’Or t’offre aussi un rabais de 10% au restaurant Habaneros Grill Mexicain sur présentation de ta carte étudiante. Entreprise née à Val-d’Or, ce grill mexicain a deux succursales en ville, et l’une d’entre elle est à quelques mètres du cégep et de l’université.

Si tu veux que ton portefeuille te remercie, voici les autres restaurants à Val-d’Or où tu as le droit à un rabais en présentant ta carte étudiante du Cégep :

La papeterie Hamster Gyva

Eh oui… un autre endroit où tu peux avoir un rabais de 10% si tu présentes ta carte étudiante du Cégep de Val-d’Or! Avec une panoplie de choix, la papeterie Hamster Gyva est l’endroit idéal pour te procurer ton matériel scolaire. Que tu aies besoin de crayons, de cahiers ou d’articles pour le bureau, tu y trouveras certainement ce que tu cherches.

La Microbrasserie Le Prospecteur

Microbrasserie Le Prospecteur étudiantes

Photo | Christian Leduc

Si tu en as assez d’étudier et que tu veux aller boire un verre avec tes amis, tu te plairas beaucoup à la Microbrasserie Le Prospecteur. Cette entreprise locale se spécialise dans la bière artisanale, mais elle offre aussi de nombreux cocktails et a un menu de repas pour tous les goûts. Située à deux pas du cégep et de l’université, c’est l’endroit idéal pour aller passer ton vendredi soir après une longue journée de cours.

Le terrain de soccer et piste d’athlétisme

terrain synthétique soccer et athlétisme Val-d'Or

Photo | Marie-Claude Robert

Tu es un amateur ou une amatrice de sport? Le terrain synthétique situé aux côtés de la Polyvalente Le Carrefour deviendra peut-être ton endroit préféré à Val-d’Or. On y trouve un énorme terrain de soccer ainsi qu’une piste d’athlétisme comptant six corridors de course de 400 mètres. Ton budget d’étudiant te dira merci, puisque l’accès au terrain synthétique est complètement gratuit. En plus, tu peux t’y rendre à la marche en cinq minutes en partant du cégep ou de l’université, et le site est éclairé tous les soirs jusqu’à 22 h.

Le complexe sportif Oriel-Riopel

Si tu étudies présentement au Cégep de Val-d’Or ou à l’UQAT, tu connais certainement le complexe sportif Oriel-Riopel.  Annexé à ces deux établissements scolaires, on y trouve un gymnase, une salle d’entraînement et une piscine. Ce que tu ne sais peut-être pas, c’est que l’abonnement à la salle d’entraînement est beaucoup moins cher pour les étudiants (peut-être même gratuit, selon ton professeur d’éducation physique). Tu peux aussi accéder gratuitement à tous les cours de groupe si tu es inscrit(e) au cégep ou à l’université, lesquels ont lieu pendant l’heure du dîner.

Tu as aimé ce billet de blogue, mais tu voudrais encore plus d’adresses pour bien t’installer dans la ville que tu as choisie pour étudier? Télécharge notre guide pratique de Val-d’Or qui te présente une foule de services très utiles dont les banques, les épiceries et autres magasins d’alimentation spécialisés et les cliniques médicales.

 

Photo de couverture | Green Chameleon sur Unsplash

S’entraîner en plein-air à Val-d’Or

S’entraîner en plein-air à Val-d’Or

Bonne nouvelle, l’été s’est enfin installé à Val-d’Or. Après avoir tant attendu l’arrivée du soleil et de la chaleur, tu as probablement bien envie d’en profiter. Si tu es un maniaque de sport et d’entraînement, ou si tu aimes simplement passer du temps en plein-air, peut-être que tu as vu l’occasion parfaite pour faire de l’activité physique à l’extérieur. En effet, Val-d’Or a beaucoup à offrir pour ce qui est du plein-air et des activités sportives. Notre belle ville possède plusieurs sites et infrastructures qui te permettent de bouger gratuitement ou à bas prix. On a donc trouvé quelques suggestions d’entraînements à faire en plein-air à Val-d’Or qui te seront bien utiles pour faire changement de l’entraînement en salle ou pour remédier à ton manque d’inspiration.

Cours en plein-air avec Cyclotonus

Tout au long de l’année, le centre d’entraînement Cyclotonus offre différents cours de groupe : yoga, pilates, cross fit, spinning… Il y en a vraiment pour tous les goûts! Ceux qui ont un abonnement illimité au centre d’entraînement peuvent en profiter gratuitement, mais il est aussi possible de payer un tarif à la carte. Pour la saison estivale, plusieurs de ces cours sont donnés en plein-air lorsque la température le permet. La plupart d’entre eux se déroulent à la Place Agnico Eagle, au parc Albert-Dumais ou encore au parc du Belvédère, mais il faut surveiller la page Facebook de Cyclotonus pour être au courant des emplacements de chaque cours. Pour en savoir plus sur les tarifs et les horaires, tu peux aussi visiter le site web du centre d’entraînement Cyclotonus.

La plage Rotary

Plage Rotary baignade

Photo| Marie-Claude Robert

La plage municipale Rotary est un autre endroit où il peut être bien plaisant de s’entraîner lorsqu’il fait beau et chaud. Tu peux y jouer au volleyball, au frisbee, ou faire toute autre activité de ton choix tout en ayant les deux pieds dans le sable. Si la chaleur devient trop insupportable, tu n’as qu’à sauter dans l’eau! En effet, la nage peut être une excellente façon de t’entraîner, car elle sollicite un grand nombre de muscles répartis dans l’ensemble de ton corps.

La Forêt récréative

Photo| Marie-Claude Robert pour la Ville de Val-d’Or

La Forêt récréative, un incontournable lorsqu’il est question de plein-air à Val-d’Or! C’est l’endroit parfait pour aller prendre une marche, courir, faire du vélo ou du patin à roues alignées. Le parc de la Forêt récréative possède aussi quelques structures d’entraînement. Avec ses 50 km² de superficie, on y retrouve aussi plusieurs sentiers qui ne sont pas pavés et qui sont idéals pour faire du vélo de montagne. Si tu ne possèdes pas l’équipement nécessaire pour faire ces activités, pas de souci : la Forêt récréative offre la location d’équipement à bas prix. Pour plus d’information à ce sujet, visite le site web de la ville de Val-d’Or.

Le terrain de soccer synthétique

terrain synthétique soccer et athlétisme Val-d'Or

Photo| Marie-Claude Robert

Le terrain synthétique situé à côté de la polyvalente Le Carrefour est idéal si tu veux t’entraîner gratuitement en plein-air. Tu peux évidemment y aller pour jouer au soccer, mais tu peux aussi te servir à ta guise de la piste d’athlétisme de 400 mètres qui fait le tour du terrain. Accessible à tous, il est éclairé tous les jours jusqu’à 23h, ce qui te laisse beaucoup de temps pour y aller! Il existe aussi quelques autres terrains de soccer dans la ville, comme celui situé à côté du Centre Jeunesse.

Les parcs

Parc_ Belvèdere_Malartic_piste cyclable_1

Photo| Parc du Belvédère à Malartic

Un peu partout à Val-d’Or, on retrouve plusieurs parcs qui pourraient t’intéresser pour l’entraînement. Comme mentionné plus haut, le parc de la Forêt récréative possède plusieurs structures d’entraînement. C’est le genre d’équipement qui est généralement utilisé pour un entraînement de type Trekfit. À Malartic, on retrouve le même genre de structures d’exercice au parc du Belvédère. En bonus : tu peux monter et descendre les nombreuses marches de l’observatoire de la mine situé juste à côté du parc pour faire monter ta fréquence cardio-respiratoire. Si tu veux connaître plus de parcs situés à Val-d’Or, surveille la page Facebook de Tourisme Val-d’Or, où nous te présentons un nouveau parc à tous les mercredis.

Les pistes cyclables

piste cyclable Val-d'Or course

Photo| Paul Brindamour

Outre la Forêt récréative, la ville de Val-d’Or possède plusieurs pistes cyclables qui sont idéales pour les amateurs de vélo.  Par exemple, le sentier J-P Roland Fortin est une piste de 4,5 kilomètres de long qui longe le golf du Belvédère et qui se rend jusqu’à la forêt récréative. On peut y voir une exposition temporaire de photographie du Centre d’exposition de Val-d’Or. De plus, on retrouve un peu partout dans la ville des voies cyclables pavées ou encore des chaussées partagées. Si tu désires te procurer une carte de tous les sentiers récréatifs de la ville de Val-d’Or, viens nous voir au bureau d’information touristique!

Les sentiers pédestres

École buissonière sentier

Photo prise au sentier pédestre de l’école buissonnière

Tout comme pour les voies cyclables, la ville de Val-d’Or possède de nombreux sentiers pédestres où il est possible de prendre une marche ou de faire de la course. On peut penser au sentier d’interprétation de la nature de l’École buissonnière, un sentier pédestre de 3 kilomètres de long où il est très facile de nourrir des mésanges. Sinon, tu trouveras un environnement très paisible au Lac des Sœurs, où l’on retrouve un sentier de 14 kilomètres de long. Si tu veux connaître les autres sentiers de la ville, n’oublie pas de venir chercher la carte des sentiers récréatifs de Val-d’Or au bureau d’information touristique.

Les circuits de course

Finalement, si tu es un amateur de course, tu trouveras sur notre site web trois suggestions de circuits à faire en course à pied à Val-d’Or. Créés en collaboration avec la ville de Val-d’Or et l’ancienne boutique Radioactif, chacun des circuits débute tout près d’un stationnement gratuit. D’une longueur de 5,75 kilomètres, 7 kilomètres et 9 kilomètres, tu trouveras le tracé de chaque circuit sur le site web de Tourisme Val-d’Or.

 

 

Sources :

Cyclotonus

Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec

Ville de Val-d’Or

s'entrainer a vd
10 artistes de l’Abitibi-Témiscamingue à ajouter dans ta playlist

10 artistes de l’Abitibi-Témiscamingue à ajouter dans ta playlist

Partout au Québec, on retrouve des chanteurs, des chanteuses et des groupes de musiques plus exceptionnels les uns que les autres. Ici, en Abitibi-Témiscamingue, on a la chance d’avoir certains des plus talentueux! Peut-importe le style de musique que tu préfères, tu trouveras définitivement quelque chose à ton goût parmi le grand répertoire de la musique témiscabitibienne. Puisqu’il se fait de la si belle musique par chez nous, on avait envie de te faire découvrir (ou redécouvrir) quelques artistes de la région. La liste aurait pu être bien plus longue, mais voici 10 artistes originaires de l’Abitibi-Témiscamingue à ajouter dans ta playlist.

Zach Zoya

Originaire de Rouyn-Noranda, Zach Zoya est un rappeur maintenant établit à Montréal. À l’âge de seulement 21 ans, certains le surnomment déjà le « Drake du Québec ». L’an dernier, tu l’as peut-être vu performer à Val-d’Or et à Rouyn-Noranda à l’occasion du FRIMAT et du FME. Se démarquant de plus en plus au niveau provincial, le jeune artiste a présentement plusieurs chansons à son actif, dont un mini-album avec le rappeur High Klassified. Sur YouTube et sur Spotify, ses morceaux ont des centaines de milliers d’écoutes.

Ma suggestion de chanson à écouter : Who Dat

Lubik

Composé d’Alexandre Picard, Jean-Sébastien Trudel, Christian Frenette, et Michael Neault, le groupe de musique Lubik a vu le jour en 2010. Tu as peut-être vu ce band de rock en spectacle au courant des dernières années, par exemple au festival Osisko en Lumières en 2016 ou au FRIMAT en 2017. Lubik s’est aussi fait connaître au niveau provincial : on peut penser à leur passage à l’émission Belle et Bum, ou encore aux trois prix qu’ils ont reçu en 2014 au Festival Dédé Fortin. Originaires de La Sarre, les quatre membres du groupe n’ont pas peur de montrer leur fierté abitibienne, ce que tu peux constater dans leur morceau intitulé Abitibi Power.

Ma suggestion de chanson à écouter : Laisse-toé aller

Vertige

Vertige, c’est un groupe de musique de style reggae, pop et alternatif composé de quatre membres. Originaires de Rouyn-Noranda, Marc-Olivier Gratton, Guillaume Laroche, Olivier Migneault et Shawnee Jacques-Godard ont fondé leur groupe il y a environ cinq ans. Très dynamiques lors de leurs performances sur scènes, les quatre gars aiment bien faire bouger leur public pendant leurs spectacles. Ayant participé au FRIMAT en 2017, leur dernier album Renaître est sorti en mars 2019.

Ma suggestion de chanson à écouter : Jeunes et cons

Saratoga

Fondé en 2015, le duo Saratoga est formé de la valdorienne Chantal Archambault et de son complice Michel-Olivier Gasse. Ayant débuté sa carrière en solo quelques années auparavant, Chantal Archambault est une auteure, compositrice et interprète qui a été nominée à l’ADISQ en 2011. Aujourd’hui, elle se consacre complètement à Saratoga, un duo de style folk qui compte à son actif un EP ainsi qu’un album complet.

Ma suggestion de chanson à écouter : On est pas du monde

Nanochrome

Grand gagnant du FRIMAT en 2014, le groupe Nanochrome est composé de cinq membres : Alex Poirier-Lemoine, Gabriel Poirier-Lemoine, François Lachapelle, Fred Plante et Michaël Neault. Leur album L’exutoire est sorti en 2015 et depuis, le groupe originaire de Val-d’Or s’est produit dans de nombreux festivals de la région, comme le festival Osisko en Lumières en 2016. Avec sa musique de style indie rock, le groupe a même eu la chance de performer à Montréal pour une première fois en 2017

Ma suggestion de chanson à écouter : Entre-temps

Phil Moreau

Phil Moreau est un Rouynorandien auteur-compositeur-interprète. Sa carrière a débuté aux alentours de 2010, année où il a pu se faire connaître en enregistrant son premier « démo ». Il a ensuite participé à plusieurs festivals, dont le FRIMAT, où il a remporté le prix Télé-Québec pour la qualité de ses textes en 2011 et où il a également performé en 2018. En 2017, il a sorti le mini album Gros temps, sur lequel figurent cinq chansons de style folk rock.

Ma suggestion de chanson à écouter : La mauvaise herbe ne meurt jamais

Laurence Doire

Âgée de seulement 20 ans, Laurence Doire est une chanteuse country originaire de Beaucanton. Aujourd’hui établie à Montréal, la jeune femme a lancé son premier album Soirée du Nord en octobre 2018, sur lequel on retrouve six chansons en français. Depuis 2015, elle performe avec le Laurence Doire country band, un groupe composé de cinq musiciens dont elle est la chanteuse principale. Elle se produit maintenant dans de nombreuses soirées et événements.

Ma suggestion de chanson à écouter : Ek’ mon skidoo

Cleõphüzz

Originaire de Ville-Marie au Témiscamingue, Cleõphüzz est un band de rock psychédélique dont la musique est inspirée par la thématique du désert. Formé d’Alex Sabourin, Joseph Grenier, Joé Poitras, Xavier Nadeau Ouellet et Caroline Rondeau, le groupe s’est produit l’an dernier au FRIMAT, puis a sorti un EP intitulé Wizard of Phuzz en 2018. Le 20 mars dernier, leur nouveau titre Desperados est paru sur Spotify.

Ma suggestion de chanson à écouter : Sandstorm

Adam Brousseau

Adam Brousseau est un jeune musicien originaire de La Sarre, aujourd’hui établi à Drummondville. Âgé de seulement 18 ans, il a sorti son premier album intitulé Paradox en 2018. Il a participé au FRIMAT l’an dernier en tant que première partie du groupe Dead Obies, et tout semble indiquer un bel avenir musical devant lui. Auteur-compositeur-interprète et guitariste, sa musique peut être décrite comme étant de style rock progressif et psychédélique.

Ma suggestion de chanson à écouter : Incognito

Louis-Philippe Gingras

Louis-Philippe Gingras est un artiste originaire de Rouyn-Noranda, aujourd’hui établi à Montréal, dont le talent l’a amené à se produire un peu partout au Québec. Après des études universitaires en jazz, il a fait paraître deux albums complets en 2013 et en 2016, en plus de plusieurs autres morceaux. Ses chansons, parfois mélodieuses, parfois entraînantes, sont souvent teintées d’humour, tout en étant poétiques.

Ma suggestion de chanson à écouter : Parc à chiens

Photo de couverture

Le groupe Nanochrome au FRIMAT en 2014, photo de Marie-Claude Robert

 

Sources

Spotify

La fabrique culturelle

Bandcamp

FRIMAT

FME

Laurence Doire Country Band (site officiel)

Saratoga (site officiel)

Louis-Philippe Gingras (site officiel)

10 artistes de l'Abitibi-Témiscamingue à ajouter dans ta playlist
L’Essentiel à savoir sur le mode de vie zéro déchet

L’Essentiel à savoir sur le mode de vie zéro déchet

Au début du mois de mars, un nouveau commerce a ouvert ses portes à Val-d’Or au grand bonheur de plusieurs citoyens et citoyennes : l’Épicerie Aki, une épicerie zéro déchet. Si tu l’as déjà visitée, tu sais qu’elle offre une panoplie de produits en vrac comme des noix, des pâtes, des épices, des huiles et des produits ménagers. Tu pourras même y trouver des légumes frais et locaux cet été! L’épicerie offre aussi tous les produits nécessaires pour t’aider à adopter un mode de vie zéro déchet.

Mais qu’est-ce que c’est exactement le zéro déchet? Avec l’arrivée de l’Épicerie Aki, on a voulu t’informer un peu en rassemblant toute l’information intéressante qu’on a trouvée sur le sujet. Voici donc l’essentiel à savoir sur le mode de vie zéro déchet!

Qu’est-ce que c’est le « zéro déchet »?

Le zéro déchet, c’est un mouvement qui valorise un mode de consommation générant le moins de déchets possible. L’organisation Zero Waste Canada en propose la définition suivante :

« La conservation de toutes les ressources par une production, une consommation, une réutilisation et une récupération responsables de tous les produits, emballages et matériaux, sans les brûler et sans rejets dans le sol, l’eau ou l’air menaçant l’environnement ou la santé humaine ».

Le mode de vie zéro déchet est ainsi une façon de se responsabiliser face aux impacts de notre consommation sur l’environnement. Il a pour but de changer les habitudes de la population pour la mener vers une consommation plus durable.

Les bienfaits du mode de vie zéro déchet

Adopter le mode de vie zéro déchet, c’est d’abord une très bonne façon de protéger l’environnement au quotidien. Si tu n’achètes pas de produits emballés, tu produis automatiquement moins de déchets. C’est aussi le cas si tu réutilises, tu recycles et tu compostes. Savais-tu qu’en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans l’océan? C’est ce qu’a déclaré Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU. Les déchets de plastiques représentent l’une des pires formes de pollution, car le plastique est l’une des matières qui se dégradent le plus lentement et qui sont le plus nocives pour l’environnement. Si chacun faisait l’effort de réduire considérablement sa production de déchets, qui sait : peut-être qu’il serait possible d’apporter un vrai changement au problème de la pollution de plastique.

 

Outre l’environnement, le mode de vie zéro déchet peut aussi t’encourager à adopter une meilleure alimentation. En effet, rares sont les produits transformés qui se vendent en vrac. Il est alors plus facile d’éviter les aliments qui contiennent beaucoup trop de sucre, de sel et de mauvais gras. En plus, quand tu cuisines à la maison avec des produits achetés en vrac, tu sais exactement quels sont les ingrédients qui se retrouvent dans ton assiette. Quoi de mieux pour contrôler toi-même une alimentation saine et équilibrée!

 

Finalement, le mode de vie zéro déchet contribue à réduire le gaspillage alimentaire. Tu as besoin d’un ingrédient dont tu ne te sers jamais pour une recette? Eh bien les épiceries en vrac te permettent d’acheter uniquement la petite quantité qui t’est nécessaire. Cela t’évite de jeter de la nourriture et de payer plus cher pour une grande quantité dont tu n’as pas besoin.

Comment adopter le mode de vie zéro déchet?

Si le mode de vie zéro déchet t’intéresse, il existe plusieurs astuces et plusieurs ressources pour t’aider. Tu n’es pas obligé de complètement arrêter de produire des déchets du jour au lendemain si tu n’en as pas envie! Tu peux y aller à ton rythme et commencer par de petites actions qui vont tout de même être bénéfiques pour l’environnement. Les associations zéro déchet parlent souvent des cinq actions suivantes pour avoir une consommation plus responsable : refuser (de consommer ou de jeter un objet), réduire, réutiliser, recycler et composter.

 

Chez Aki, épicerie et boutique zéro déchet, tu peux trouver plusieurs produits qui facilitent la consommation responsable. Sacs à collation, sacs à vrac, emballages d’aliments, bref, tout le nécessaire pour commencer ton kit zéro déchet. Même armé de tes bons vieux plats Tupperware, tu peux éviter de produire certains déchets de plastique. On peut penser au restaurant Habaneros Grill Mexicain, qui t’encourage à apporter ton propre plat quand tu prends un repas pour emporter ou encore à la Tanière William J. Walter qui te propose d’apporter tes plats pour y déposer tes achats. Tu peux aussi t’essayer dans d’autres restaurants et commerces ; ceux qui acceptent de te servir dans tes propres plats sont de plus en plus nombreux à Val-d’Or.

 

Enfin, si tu désires t’informer encore plus sur le mode de vie zéro déchet, n’hésite pas à visiter la page Facebook de l’Épicerie Aki. Les trois propriétaires y partagent toutes sortes d’informations et de conseils intéressants sur le zéro déchet. Tu peux aussi t’informer en allant directement leur rendre visite dans leur commerce. Finalement, tu peux aussi visiter les sites web des organisations indiquées ci-dessous.

Aki épicerie zéro déchet à Val d'Or

Aki – Épicerie zéro déchet est une épicerie proposant des aliments en vrac, des produits ménagers et corporels et des produits zéro déchet comme sacs à vrac, sacs à fruit, couches lavables, brosses à dent en bambou, des pailles et shampoings en barre.

Habaneros Express cuisine mexicaine val d'or

Si tu n’as pas accès à tes plats avant ton passage au restaurant Habaneros Grill Mexicain, saches que les plats pour emporter sont faits de matière biodégradable. D’ailleurs, ce n’est pas la seule action que l’entreprise fait pour réduire son empreinte écologique. Pour en savoir plus, visite la section “Bienfaits pour toi” de leur site web.

La Tanière sausages William J. Walter

La Tanière – William J. Walter est une épicerie fine proposant les saucisses du fameux saucissier William J. Walter ainsi que de nombreux produits fins (pour la plupart québécois) comme des fromages, des charcuteries et des bières de microbrasserie.

L'essentiel à savoir sur le mode de vie zéro déchet
Tout ce qu’il faut savoir sur la pêche blanche dans la Vallée-de-l’Or

Tout ce qu’il faut savoir sur la pêche blanche dans la Vallée-de-l’Or

Coutume héritée des Premières Nations, la pêche sur la glace, aussi appelée pêche blanche, n’est pas un loisir inconnu aux Québécois et aux Québécoises. Que tu sois un pêcheur amateur, un pêcheur expérimenté ou simplement un mordu de plein air, il y a plusieurs façons pour toi de profiter de la pêche blanche cet hiver. Voici donc tout ce que tu dois savoir au sujet de la pêche sur la glace dans la Vallée-de-l’Or.

Introduction à la pêche blanche

pêche sur glace Val-d'Or Abitibi-Témiscamingue tournoi de pêche blanche

Un groupe de pêcheurs autour d’une brimbale, lors d’une activité organisée par l’Association Chasse et pêche de Val-d’Or.

Si tu n’as jamais pêché sur la glace, ne t’en fais pas, tous les pêcheurs habitués ont déjà été débutants. Saches qu’il est important de t’informer de la réglementation de l’endroit où tu pêches. La MRC de la Vallée-de-l’Or se situe dans la zone 13 ; tu peux en connaître tous les détails sur le site web du ministère des forêts, de la faune et des parcs.

La première étape lors d’une journée de pêche blanche est de faire des trous dans la glace à l’aide d’une perceuse à glace. Tu pourras ensuite pêcher avec des cannes à pêches ou des brimbales (comme sur l’image à gauche). La cabane à pêche est facultative, mais bien pratique lors des journées froides. Si tu ne possèdes pas l’équipement nécessaires, certains endroits dans la MRC offrent ce genre de service.

Pssst! Il paraîtrait que bouger régulièrement les brimbales incite le poisson à mordre… à toi de le tester!

Les essentiels

Avoir un permis de pêche

Avoir un permis de pêche, c’est primordial pour aller à la pêche blanche. Il est possible de t’en procurer un chez les agents de ventes autorisés, comme au Canadian Tire. Les enfants peuvent normalement pêcher en vertu du permis d’un de leurs parents.

S’informer

Il est très important de t’informer sur la réglementation de l’endroit où tu pêches. Dans la Vallée-de-l’Or, les limites de prise sont à 6 pour le doré et pour le brochet, et à 50 pour la perchaude. Pour connaître les limites de prise d’autres espèces de poisson, ou pour connaître plus de détails sur la réglementation de ta zone de pêche, visite le site web du ministère des forêts, de la faune et des parcs.

Avoir accès à l’équipement nécessaire

Pour aller à la pêche sur la glace, tu auras besoin, au minimum, d’une perceuse à glace et de cannes à pêche/brimbales. Si tu ne possèdes pas ces équipements, ne t’en fais pas, tu peux te référer à des pourvoiries qui offrent le service de pêche blanche. Tu auras aussi besoin de vêtements chauds et d’un lunch si tu pêches toute la journée. Et n’oublie pas les appâts pour attirer le poisson! Contrairement à l’été, les « poissons appâts » morts sont permis l’hiver.

Où pêcher?

Avec ses 11 301 lacs, tu ne manqueras pas d’options dans la MRC de la Vallée-de-l’Or. Cependant, il n’est pas possible de faire de la pêche blanche dans la réserve faunique La Vérendrye, et il est toujours mieux de t’informer pour savoir si tu as le droit d’aller pêcher sur un lac.

Si tu recherches un endroit qui offre l’équipement de pêche sur la glace, on te recommande de faire appel à une pourvoirie. Par exemple, la pourvoirie du lac Guéguen en est une qui offre des services et aménagements pour la pêche blanche.

Conseils de sécurité

épaisseur de glace sécuritaire

Il ne faut pas s’aventurer sur la glace lorsqu’elle est d’une épaisseur de moins de 7 centimètres.

L’important, lorsque tu iras à la pêche sur la glace, c’est d’avoir du plaisir en toute sécurité. Tout d’abord, il ne faut jamais s’aventurer sur une glace qui n’est pas assez épaisse. L’image à gauche indique les épaisseurs qui sont généralement reconnues comme étant sécuritaires. Idéalement, mesure la glace à plus d’un endroit.

On te recommande aussi de ne jamais t’aventurer seul sur la glace. Tu seras toujours plus en sécurité avec un ami. Apporte de l’équipement de secours en cas de besoin, comme une trousse de premiers soins, des pics à glace, une couverture de survie, etc.

Finalement, ne pêche pas avec les facultés affaiblies par l’alcool. Tu seras bien plus en mesure de réagir à une situation d’urgence de cette façon.

Sources

MRC de la Vallée-de-l’Or

Croix-Rouge canadienne

Forêts, faunes, et parcs Québec

Photo de couverture | Geneviève Lagrois

Tout ce qu'il faut savoir sur la pêche blanche
5 bonnes raisons de faire appel à une pourvoirie pour chasser

5 bonnes raisons de faire appel à une pourvoirie pour chasser

Avec le temps de la chasse qui approche à grands pas, on se doute que c’est peut-être dans tes plans d’en profiter. Heureusement pour toi, les pourvoiries dans la MRC de la Vallée-de-l’Or sont nombreuses, et les services et les avantages qu’elles offrent en valent souvent la peine. Que tu sois un chasseur expérimenté ou que tu en sois à ta première expérience, voici donc cinq bonnes raisons de faire appel à une pourvoirie pour chasser.

Profiter des services d’une guide

Parmi tous les avantages que proposent les pourvoiries, celui d’obtenir les services d’un guide est le premier qui est ressorti de mes recherches. C’est probablement parce que c’est une offre qui facilite beaucoup la vie des chasseurs.

En effet, les guides dans les pourvoiries connaissent très bien le territoire sur lequel ils travaillent. Ils peuvent facilement reconduire leurs clients aux endroits de chasse, que ce soit en véhicule ou en chaloupe. Pour les habitués ou encore pour les débutants, le service s’adapte à chaque type de chasseur. Une employée des Fournisseurs du Nord, pourvoirie spécialisée dans la chasse à l’ours, me parlait des différents objectifs que se fixent les chasseurs. Certains veulent revenir avec un trophée de chasse, d’autres avec le premier ours qu’ils verront. Les guides peuvent donc les aider à atteindre leur but quel qu’il soit.

Le taux de réussite élevé

Un autre aspect génial dans une pourvoirie, c’est que tout est prévu pour augmenter le plus possible tes chances de réussite. Aucun chasseur ne souhaite revenir bredouille! Heureusement, les secteurs où s’établissent les pourvoiries sont idéals pour la chasse.

En plus, les animaux sont généralement appâtés à l’avance. C’est ce que font les Fournisseurs du Nord avec les ours, et leur taux de réussite est de 100%. Quoi de plus souhaitable pour un parfait séjour de chasse?

L’hébergement et les repas inclus

Habituellement, les forfaits de chasse dans les pourvoiries incluent l’hébergement et les repas. Deux soucis de moins pour les chasseurs! Dans les pourvoiries un peu partout en région, on peut facilement trouver de beaux chalets propres et accueillants. Il y en a pour tous les goûts : chalet rustique ou chalet tout équipé, tu trouveras ce qui te convient. Si tu as plutôt un esprit campeur, plusieurs pourvoiries offrent aussi des terrains de camping. Avec les repas inclus en plus de cela, pas besoin de te casser la tête!  Rien de mieux pour rendre ton séjour de chasse beaucoup plus agréable.

pourvoirie matchi-manitou val d or abitibi temiscamingue

Un chalet à la pourvoirie du lac Matchi-Manitou

Faire de nouvelles rencontres

Pendant le temps de la chasse, nombreuses sont les pourvoiries qui sont complètes. C’est donc l’occasion parfaite pour rencontrer d’autres chasseurs qui profitent des avantages d’une pourvoirie tout comme toi. Qui sait, peut-être pourras-tu apprendre des trucs de chasses ou encore transmettre les tiens.

C’est aussi la bonne occasion pour célébrer ta réussite avec les autres. Dans plusieurs pourvoiries, comme aux Fournisseurs du Nord, on fête les chasseurs qui ont réussi à avoir leur bête. C’est donc dans un esprit de célébration que tu pourras terminer ton séjour de chasse.

Chasser en sécurité

Dans les pourvoiries, on s’assure toujours que quelqu’un soit au courant des entrées et des sorties de chacun des chasseurs. C’est le cas à la pourvoirie du lac Matchi-Manitou : un employé prend le temps de vérifier que tout le monde est revenu de sa journée de chasse.

Aussi, les territoires de chasse des pourvoiries sont des sites protégés. Pas de chicane, aucun autre chasseur n’ira sur ces lieux, en dehors des clients de la pourvoirie en question. Tu pourras chasser en toute tranquillité d’esprit.

Pêche fishing outfitters pourvoirie matchi-manitou Val-d'or

Le lac Matchi-Manitou

Fournisseur du nord pourvoirie chasse pêche

Vue de haut de la pourvoirie des Fournisseurs du Nord

Photo de couverture | Aleesha Wood sur Unsplash

Image Pinterest 5 bonnes raisons de faire appel à une pourvoirie pour chasser
Anecdotes croustillantes sur le Tour de l’Abitibi – Partie 2

Anecdotes croustillantes sur le Tour de l’Abitibi – Partie 2

Du 16 au 22 juillet se déroule la cinquantième édition du Tour de l’Abitibi à Val-d’Or. La semaine dernière, on a recueilli pour l’occasion plein d’anecdotes croustillantes racontées par des gens qui se sont impliqués dans le Tour. Tu peux d’ailleurs les lire ici : Anecdotes croustillantes sur le Tour de l’Abitibi – Partie 1.  On en voulait encore plus, alors voici la partie 2!

Des années légendaires

Léandre Normand fondateur Tour Abitibi

Léandre Normand, le fondateur du Tour de l’Abitibi.

Pour la deuxième partie de cet article, j’ai pu communiquer avec Léandre Normand, le fondateur du Tour de l’Abitibi. Tu peux t’en douter, il ne manquait pas d’anecdotes à me raconter. Il s’en est passé des moments marquants pendant les cinquante années d’existence du Tour! Il me racontait entre autres qu’en 2014, le titre de meilleur champion aux points a failli être donné au mauvais coureur. Chaque année, Léandre fait sa propre compilation des résultats du Tour de l’Abitibi et cette fois-là, son résultat ne correspondait pas avec celui des commissaires. Selon lui, c’était un autre coureur qui se méritait le titre avec seulement une seconde d’avance. Alors que la remise des maillots était sur le point de se faire, il est allé avertir les juges. Une autre vérification a été faite, et les commissaires lui ont finalement donné raison!

Léandre me parlait aussi de certaines éditions qui ont marqué l’histoire du Tour de l’Abitibi. Par exemple, c’est en 1977 qu’a eu lieu la première participation d’une cycliste féminine. À l’époque, Carole Vanier faisait partie d’une équipe masculine québécoise. Quelques années plus tard, en 1980, ce fut la première fois qu’une femme occupa la fonction de commissaire en chef. Puis, ce n’est qu’en 1990 que la première équipe entièrement féminine participa au Tour de l’Abitibi.

Il faut aussi savoir que l’événement a un grand impact au niveau international. C’est même la plus importante course par étapes au monde dans la catégorie Junior. Depuis ses tout débuts, ce sont 45 pays qui y ont participé. En 1981, ce fut la première fois qu’une équipe européenne participa au Tour de l’Abitibi. Comme me disait Léandre, les européens « ont tout balayé » cette année-là.

Équipe féminine tour de l'abitibi

L’une des premières équipes féminines à avoir participé au Tour de l’Abitibi.

équipe France tour de l'abitibi

L’un des cyclistes de l’équipe de France en 1981. C’est la première équipe européenne à avoir participé au Tour de l’Abitibi.

Des courses hors du commun

Lorsqu’on parle du Tour de l’Abitibi, on ne peut pas passer à côté de Marc Lemay, qui a été coureur pendant trois années consécutives ainsi que directeur technique pendant cinq ans. Lui aussi avait donc beaucoup de choses à me raconter.

Il m’a d’abord parlé de la course des serveurs, qui a eu lieu il y a quelques années de cela. Comme son nom l’indique, les participants de cette activité étaient des serveurs qui devaient se rendre d’un point à un autre avec un cabaret sur lequel ils transportaient des bières. L’objectif était de ne pas en échapper par terre. Le trajet se faisait au même endroit où les cyclistes devaient passer peu de temps après. Le seul problème : les bières étaient dans des bouteilles de verre. Lorsque quelqu’un en échappait, le verre se cassait et ce n’était pas facile à ramasser. Tu peux imaginer la suite… Quand les coureurs arrivaient à toute vitesse, plusieurs d’entre eux faisaient des crevaisons. On peut supposer que les organisateurs de la course des serveurs ont regretté le choix des bouteilles en verre!

Marc m’a aussi parlé d’une ancienne étape qui faisait anciennement partie du Tour de l’Abitibi, le trajet La Sarre – Amos. Sur cette route, les cyclistes croisaient plusieurs voies ferrées, dont une qui était en diagonale. C’était l’un des endroits où il y avait le plus de chutes. La décision de recouvrir la voie ferrée d’un tapis a donc été prise, pour la sécurité des coureurs. Toutefois, le tapis a été oublié sur le chemin de fer après la course… Lorsqu’un train est ensuite passé par là, il a dû réagir rapidement pour freiner à temps! Heureusement, il a réussi à s’arrêter et aucun déraillement n’a eu lieu. Ce fut tout de même la dernière fois qu’un tapis fut placé sur une voie ferrée pendant une course.

Marc Lemay tour de l'abitibi

Marc Lemay, du temps où il était cycliste au Tour de l’Abitibi.

course des serveurs tour de l'abitibi

Une participante à la course des serveurs.

course tour de l'abitibi chemin de fer

Des cyclistes passant sur un chemin de fer lors d’une course.

Crédits photos | Société d’histoire d’Amos – Fonds Tour de l’Abitibi

Anecdotes croustillantes sur le Tour de l’Abitibi – Partie 1

Anecdotes croustillantes sur le Tour de l’Abitibi – Partie 1

Du 16 au 22 juillet 2018 se déroulera la cinquantième édition du Tour de l’Abitibi, et c’est Val-d’Or qui en est la ville hôtesse. Pour l’occasion, on a voulu en savoir un peu plus sur l’envers du décor : trois personnes impliquées dans le Tour de l’Abitibi m’ont raconté des anecdotes ou encore des moments marquants qu’ils ont vécus au cours des éditions passées. Prépare-toi, tu ne manqueras pas d’être surpris!

L’équipe médicale, adeptes d’adrénaline et joueurs de tours

Équipe médicale Tour de l'Abitibi

L’équipe médicale du Tour de l’Abitibi. Marie-Ève est la deuxième personne en partant de la gauche.

À la recherche d’anecdotes, j’ai d’abord discuté avec Marie-Ève Dionne. Elle est infirmière dans l’équipe médicale du Tour de l’Abitibi depuis quelques années.

On ne s’en doute pas, être dans cette équipe là, ça veut souvent dire être sur l’adrénaline. Et quand il est question d’adrénaline, on pourrait prendre en exemple chacun des accidents pris en charge par l’équipe au fil des années. Il paraîtrait qu’un cycliste en pleine course est déjà rentré dans une fenêtre de pare-brise… Plus de cent points de suture dans le visage s’en sont suivi. Marie-Ève m’expliquait aussi que puisqu’elle doit toujours être prête à intervenir, la voiture de l’équipe médicale se tient toujours près du peloton de cyclistes. Après qu’un accident se soit produit, l’auto doit réussir à retourner se positionner derrière le peloton. Tu parles d’adrénaline!

L’équipe médicale a aussi sa petite tradition : la « Course Kentucky ». À chaque course de Preissac à Val-d’Or, les membres de l’équipe s’arrêtent au PFK avant de se rendre à Preissac. Arrivés à destination, ils s’installent sur une civière comme ils le feraient sur une table pour déguster leur festin. C’est reconnu, le poulet Kentucky est au menu à chaque course Preissac – Val-d’Or, et l’équipe médicale fait toujours des jaloux!

Marie-Ève s’est aussi tout de suite mise à rire en me racontant les tours que son équipe avait l’habitude de jouer à l’ancien président du Tour de l’Abitibi. Après avoir donné le coup de départ, celui-ci devait se dépêcher à rejoindre la voiture du président, qu’il conduit à la suite des cyclistes. Histoire de lui compliquer la tâche, l’équipe a déjà mis de l’eau sur le siège conducteur. Pas le choix, le président devait continuer sa route avec les deux fesses mouillées!

Des années marquantes pour le Tour de l’Abitibi

Directeur technique du Tour de l’Abitibi depuis de nombreuses années, Bruno Gauthier ne manquait pas d’histoires surprenantes à me raconter. L’une des éditions qui l’a le plus marqué est celle de 2008, qu’il appelle « l’année marathon ».

Il y a dix ans, la décision de faire du Tour de l’Abitibi l’une des étapes de la Coupe des Nations a été prise avec l’Union Cycliste Internationale (UCI). Cela ne pouvait malheureusement pas permettre aux équipes régionales de participer, comme l’équipe du Québec ou celle d’IAMGOLD.  On ne voulait pas les mettre de côté, car le Tour de l’Abitibi représente depuis toujours une belle opportunité pour ces équipes. L’événement s’est donc fait en deux parties : la Coupe des Nations a eu lieu, sans les équipes régionales, puis le Tour de l’Abitibi s’est produit dans sa formule habituelle. Les courses se sont étirées sur dix jours! Un gros défi pour Bruno, qui en était à sa première année comme directeur technique.

Par ailleurs, puisqu’il s’occupe entres autres de la préparation des courses et des tracés, Bruno travaille beaucoup avec les équipes. Il a donc plusieurs instructions à leur donner, mais comme il l’a appris, la communication n’est pas toujours facile.

En 2007, l’une des étapes du Tour consistait à une course contre la montre individuel avec un départ dans les galeries souterraines de l’Ancienne-mine-Lamaque à la Cité de l’Or. Oui, oui, sous terre! Toutes les équipes étaient bien occupées à s’assurer que leurs vélos allaient être descendus au bon endroit… sauf une. Alors que tout le monde s’était mis à la tâche, les membres de l’équipe de l’Ouzbékistan étaient introuvables. Imagine la surprise de Bruno en trouvant finalement l’entraîneur de l’équipe en train de relaxer, une bière à la main. Impossible de lui expliquer qu’il faut descendre les vélos de son équipe sous terre : il ne parlait ni français, ni anglais. Même après avoir essayé de lui expliquer la situation avec des dessins, l’entraîneur ouzbek était toujours confus. Il a fallu que Bruno et ses collègues le fasse monter dans leur voiture jusqu’à la Cité de l’Or pour réussir à lui faire comprendre qu’il devait préparer les vélos de son équipe sous terre. Surmonter la barrière du langage, c’est parfois plus difficile que l’on croit!

Tour de l'Abitibi CLMI épreuve

L’épreuve du contre-la-montre-individuel du Tour de l’Abitibi s’est faite de nombreuses fois avec un départ à 300 pieds sous-terre.

Tour de l'Abitibi départ sous terre

Le Tour de l’Abitibi a eu longtemps une épreuve dont le départ se faisait à la Cité de l’Or dans les galeries souterraines d’une ancienne mine d’or.

Tour de l'Abitibi Val-d'Or Cité de l'Or

Pour de nombreux cyclistes, le départ du contre-la-montre-individuel à 300 pieds sous terre représentait leur première expérience dans une mine.

Tour de l'Abitibi compétition cycliste UCI

Suzanne Fortin, présidente du Tour de l’Abitibi accompagnée de Bruno Gauthier, vice-président et directeur technique lors du Gala Mérite cycliste québécois 2015 au cours duquel Bruno a remporté le Mérite cycliste québécois de bénévole de l’année dans la section route et piste.

Une première expérience hors du commun

Caravane Tour de l'Abitibi

La caravane est le nom utilisé pour désigner l’ensemble des voitures qui suivent les cyclistes lors du Tour de l’Abitibi : voiture du président, juge, équipes, etc.

J’ai finalement parlé avec Suzanne Fortin, présidente du conseil d’administration du Tour de l’Abitibi depuis 2011. Elle avait toute une mésaventure à me raconter, et elle s’est produite lors de sa première année en tant que présidente.

À chaque année, la voiture du président ou de la présidente est la première en avant du peloton. On y amène certains des partenaires financiers importants du Tour dans l’objectif de leur faire vivre la course. Suzanne Fortin m’expliquait que c’est une façon de leur donner un accès spécial à la course. C’est très impressionnant d’être si près des cyclistes en action. Lors de sa première année, la présidente voulait donc à tout prix que les partenaires financiers soient contents de leur expérience. Malheureusement pour elle, la voiture a fait une crevaison pendant la course. On peut imaginer son stress augmenter… Elle m’a confié qu’à ce moment-là, elle s’est même dit qu’elle était en train de vivre le pire moment de sa vie!

Suzanne et ses passagers n’ont pas eu le choix de s’arrêter sur le bord de la route. Le découragement se faisait sentir. Par chance, il y avait des résidents du coin qui s’étaient installés pour regarder la course et qui avaient remarqué la crevaison. Un homme avait même tout ce qu’il fallait dans son garage pour remédier au problème. En dix minutes, le pneu était réparé et la voiture repartait! Il fallait maintenant passer à travers le peloton pour retourner à l’avant.

Au final, les commanditaires ont dit avoir vécu cette journée-là la meilleure course à laquelle ils avaient assisté. Ce n’est pas à tous les jours qu’on a l’occasion de passer en voiture à travers un peloton de cyclistes pendant une course! Le pire moment de Suzanne est donc rapidement devenu l’un de ses meilleurs souvenirs. Tout est bien qui finit bien!

Photo de couverture | Société d’histoire d’Amos – Fonds Tour de l’Abitibi