Close

Author Archive for: duludec

Mon travail de conseillère en séjours

Mon travail de conseillère en séjours

Je travaille comme conseillère en séjours au bureau d’information touristique de Val-d’Or depuis le mois d’août 2017. J’avais entendu, de bouche-à-oreille, que c’était un travail très plaisant et enrichissant pour les étudiants. Laissez-moi vous dire que je ne regrette pas d’y être allée porter mon CV!

Avant de commencer à travailler, je pensais que je connaissais bien ma région. J’avais déjà visité la plupart des villes et de nombreux attraits touristiques, de Témiscamingue jusqu’à La Sarre. Mais je me suis vite rendu compte que j’étais loin d’avoir tout vu!

Les tâches d’une conseillère en séjours

Comme conseillère en séjours, je dois savoir sur le bout des doigts les attraits touristiques de Val-d’Or, les activités organisées, les spectacles, les festivals et l’actualité. Il faut aussi connaître en très grande partie les attraits touristiques offerts en Abitibi-Témiscamingue. Tout cela pour mieux conseiller les visiteurs lors de leur séjour selon la durée de leur visite et leurs intérêts. Mais mes connaissances ne doivent pas s’arrêter là, je dois aussi être au courant du tourisme des autres villes et régions partout au Québec.

Je considère que mon rôle est très important sur l’opinion des gens qui viennent visiter la ville puisque je suis la première impression que les visiteurs ont en venant dans notre belle et grande région. C’est un devoir pour moi d’offrir le meilleur service possible afin qu’ils se réjouissent de leur passage et qu’ils désirent revenir.

Anecdotes

Certains Québécois de la grande ville ont encore de vieilles mentalités par rapport à l’Abitibi-Témiscamingue et croient que nous habitons dans le « Grand Nord ». Je me souviens d’une femme qui est passée au bureau l’automne dernier; elle me disait qu’elle était agréablement surprise et soulagée de voir à quel point la route 117 était dégagée. Elle avait peur que les branches des arbres égratignent sa voiture. Un autre homme nous a déjà téléphoné pour savoir si nous avions une épicerie et de l’eau courante à Val-d’Or.

Pourquoi j’aime mon travail

Je trouve que la ville a beaucoup à offrir et gagne à être connue. Il y a des activités pour tous les goûts en passant par les arts, avec notre magnifique centre d’exposition, aux sports de plein air avec notre Forêt récréative. Été comme hiver, ce n’est pas les activités qui manquent, croyez-moi!

Ce que j’aime le plus de mon travail, ce sont les clients. Ceux qui viennent de l’extérieur et qui sont impatients d’aller tout visiter. La plupart sont très gentils, intéressés par ce que je leur propose et veulent en savoir plus. Je rencontre des gens de partout de la province, mais aussi de différents endroits dans le monde comme l’Australie, les Pays-Bas ou le Salvador. Chaque fois, je leur demande de me parler un peu de l’endroit d’où ils viennent.

Centre d'exposition val-d'or arts visuels

Le Centre d’exposition présente des expositions temporaires d’ici et d’ailleurs différentes à environ tous les 4 mois, en plus d’une exposition permanente changeant à tous les 3 ans environ.

vélo val-d'or Abitibi-Témiscamingue

La Forêt récréative de Val-d’Or offre de nombreuses activités de plein toute l’année: patin à glace, raquette, ski de fond, vélo, vélo de montagne, patin à roues alignées, parc d’entraînement extérieur, cueillette de petits fruits et sentiers pédestres.

Si jamais vous êtes en panne d’idées et vous désirez découvrir de nouvelles activités, passez me voir au bureau d’information touristique de Val-d’Or.

Huit oiseaux à observer dans les forêts de l’Abitibi-Témiscamingue en hiver

Huit oiseaux à observer dans les forêts de l’Abitibi-Témiscamingue en hiver

Il y a une multitude de façons d’apprécier l’hiver à Val-d’Or! Les activités extérieures sont très populaires comme la randonnée en forêt. Il n’y a rien de plus plaisant que d’apprécier la nature qui nous entoure et profiter du grand air. Bien que la majorité des oiseaux soient partis vers le sud pour fuir la neige, certains plus tenaces enjolivent toujours nos forêts et rajoutent une touche de beauté et de détente à nos expéditions. Il est possible de les photographier et même de les nourrir. Voici huit oiseaux que vous pouvez observer dans les forêts de Val-d’Or en cette saison froide.

Grimpereau brun

Ce petit oiseau brun tacheté de la tête jusqu’au dos se caractérise par son long bec mince, ses sourcils et son ventre blancs. Maître dans l’art du camouflage, il se confond très bien avec l’écorce des arbres, il est donc plus difficile de l’observer. Il apprécie les graines de tournesol.

Gélinotte huppée

Communément appelée perdrix, elle se tient majoritairement au sol près des souches d’arbre. Elle ressemble à une petite poule variant du brun roux au gris pâle parsemé de blanc. Le mâle dresse sa queue en éventail pour séduire la femelle. Elle est relativement peureuse, mais vous pouvez l’observer de plus près si celle-ci se trouve jouquée dans un arbre.

Sizerin flammé

Ce granivore se distingue par sa poitrine aux taches rosées et le dessus de sa tête rouge. Son bec est court, pointu et jaunâtre. Son alimentation se compose principalement de graines d’arbres (majoritairement celles du bouleau). C’est un grand amateur de mangeoires l’hiver, tous les types de graines feront son bonheur.

Geai bleu

Bien avant d’être l’emblème de l’équipe de baseball de Toronto, c’est un oiseau qui niche principalement au Québec et qui réside dans nos grandes forêts en Abitibi-Témiscamingue.

Sittelle à poitrine rousse

Comme l’indique son nom, sa poitrine rousse la rend facilement identifiable. Elle se démarque aussi par son bandeau noir qui lui traverse les yeux. Elle se nourrit principalement de graines de conifères, de suif et aime fréquenter les mangeoires. C’est une grande adepte des graines de tournesol.

Mésangeai du Canada

Mésangeai du canada abitibi temiscamingue valdor observer oiseaux

Photo | CC BY-SA 3.0

Aussi appelé geai gris, il aurait une longévité de 19 ans! Son plumage varie du blanc au gris et possède des reflets bleus sur sa queue. Il peut mesurer jusqu’à 23 cm de long. Cet oiseau est principalement omnivore et est souvent confondu avec la pie.

Tarin des pins

Cet oiseau est muni d’une multitude de rayures brunes et d’une queue pointue. Il se tient toujours en groupe. D’ailleurs, en hiver ils peuvent être plus de 50 à vivre ensemble. Il se nourrit de toute sorte de graines.

Mésange à tête noire

oiseau à observer forêts abitibi temiscamingue

Photo | Mary C Kirby “shurdbug”

Définitivement l’oiseau le plus connu en Abitibi-Témiscamingue, c’est la plus commune des mésanges d’Amérique. Elle est rapidement identifiable grâce à sa calotte noire et ses joues blanches. Ses flancs chamois peuvent contenir également des reflets bleutés. C’est une vraie curieuse et elle n’hésitera pas à venir manger dans vos mains surtout si vous lui présentez des graines de tournesol. Elle se fait reconnaître de loin par son chant propre à elle.

Avec un sac de graines, un bon sens de l’observation et de la patience, ta balade en forêt peut se transformer en véritable aventure ornithologiste! La nature est un véritable terrain de jeux et Val-d’Or et l’Abitibi-Témiscamingue en est remplie. Pourquoi ne pas en profiter?

Si tu souhaites voir davantage de photos des oiseaux que l’on peut trouver dans les forêts témiscabitiennes, je te suggère de visiter l’album du photographe et ornithologue amateur Raymond Ladurantaye de Val-d’Or. Pour les voir, clique ici.

Observation oiseaux Abitibi-Témiscamingue Val-d'Or hiver