Close

Archive for month: février, 2017

Le Festival de contes devance ses dates

Le Festival de contes devance ses dates

Afin d’attirer davantage de spectateurs, le Festival de contes et légendes en Abitibi-Témiscamingue (FCLAT) devance ses dates pour sa 14e édition.

L’événement se déroule habituellement à la fin mai. «On a décidé de changer nos dates et de le tenir du 9 au 14 mai. Il y a trop d’événements en même temps à la fin mai, comme le Salon du livre, le Salon Kinsmen et un autre souper, a expliqué la fondatrice et directrice artistique du Festival, Nicole Garceau.

«On tombait aussi en pleine période d’examens dans les écoles, ce qui devenait difficile pour les ateliers des conteurs en milieu scolaire, a-t-elle mentionné lors de la conférence de presse, le 28 février.

«Notre équipe grossit de plus en plus et on est prêts pour cette édition», a affirmé Mme Garceau.

Trad et tsigane

La 14e édition mettra en vedette les Français Armelle et Peppo Audigane, des habitués de Festival. Ceux-ci transporteront les spectateurs dans l’univers tsigane. «Je raconte des histoires qui sont vieilles comme le monde pour les mettre aujourd’hui. Pour ne pas oublier que le cœur du monde, le cœur de la terre, est toujours là», explique la conteuse dans une vidéo.

«Moi avec mes instruments de musique, je raconte aussi à ma manière. Je donne des paysages et des couleurs», ajoute le musicien.

L’événement revêtira aussi des allures traditionnelles avec des conteurs de la région et du Québec et du Souper/conté/dansé aux saveurs folkloriques avec le groupe de Val-d’Or Racine Carrée.

La programmation complète sera dévoilée en avril. On connaît toutefois plusieurs conteurs invités: Pierro Labrèche de La Motte, Marta Saëns de la Calzada et Claude Boutet de Rouyn-Noranda, Paul-Antoine Martel, Daniel St-Germain et ses enfants (Val-d’Or), André Lemelin (Senneterre), Robert Seven Crows (Mont-Laurier), Claude Hamel (Estrie), Élaine Richard (Îles-de-la-Madeleine) et Sylvain Richard.

Les classiques du Festival reviendront, dont la soirée Ciné/conté, le Concours de la Grande menterie, le Souper/conté et la Balade/contée.

Source

GRENIER, Myriam. 2017 (28 février). “Le Festival de contes devance ses dates”, L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/culture/2017/2/28/le-festival-de-contes-devance-ses-dates–.html>. Consulté le 28 février 2017.

Une relâche en famille à petit prix

Une relâche en famille à petit prix

Par Kristel Aubé-Cloutier

Du 4 au 13 mars, la relâche scolaire ne sera pas ennuyeuse à Val-d’Or. Pour l’occasion, on vous propose une foule d’activités qui auront lieu dans le cadre de ce congé. Principalement axées autour des familles et à petit prix, ces activités vous feront bouger et vous tiendront occupés!

La Forêt Récréative de Val-d’Or

foret recreative val-d'or
location d'équipement patins à glace forêt récréative Val-d'Or

En patins à glace, en ski de fond, en raquette, en fat bike ou à pieds, la Forêt Récréative vous offre 50km2 de magnifiques sentiers boisés. Avec un foyer extérieur pour vous réchauffer et ses sentiers éclairés jusqu’à 21h ou 23h, c’est un vrai petit paradis pour les amants de la nature!

Pour connaître les conditions des sentiers cliquez ici ou appeler au 819 874.0201

Rallye et animation au Sentier Agnico-Eagle

Dans le cadre de la semaine de relâche, le sentier glacé Agnico-Eagle sera animé toute la semaine. De plus, les patineurs pourront y faire un rallye et courir la chance de gagner un prix de participation.

Horaire du Pavillon Kiwanis-Lemieux

Tous les jours, 10h à 21h

Tarifs | accès au sentier glacé Agnico-Eagle

12 ans et -,  Gratuit

Étudiant, 3 $

Adulte, 4$

Tarifs | location de patins à glace

Tous les âges | 2h, 5$

Prêt de casques, gratuit

Sentiers pédestres

École buissonière observation d'oiseaux

Vous n’avez pas peur de la neige et aimez admirer la beauté des paysages forestiers hivernaux? De nombreux sentiers sont disponibles à Val-d’Or. Bien que non entretenus officiellement l’hiver par la Ville, plusieurs personnes y pratiquent la marche à pieds, offrant donc aux usagers des sentiers tapés. Ce n’est pas merveilleux le travail d’équipe!? 🙂

Le Sentier d’interprétation de la nature de l’École buissonnière de trois kilomètres sera charmer les amateurs d’oiseaux. Apportez avec vous des graines et de petits visiteurs ailés viendront certainement se poser au creux de vous mains pour se régaler.

Le Sentier du lac des Sœurs, situé dans le secteur Val-des-Bois, entoure le petit lac des Sœurs de ses 14 kilomètres de sentiers et représente parfaitement le charme de Val-d’Or entouré de plans d’eau.

Puis pour une p’tite vite, le sentier du parc Belvédère propose une promenade d’un kilomètre. Situé à côté du parc à chiens, ne vous découragez pas en voyant la grosse bute de neige bloquant l’accès au sentier! Longez la clôture du parc à chiens et vous arriverez directement dans ce petit sentier enchanteur! Vous pouvez aussi joindre à votre balade une petite glissante au parc Belvédère ou prendre un moment pour admirer la magnifique vue sur la ville.

Glissade au parc Belvédère

Parc Belvédère glissades
Parc Belvédère tour rotary hiver

Situé à l’angle de la rue des Pins et du boulevard Sabourin, le parc Belvédère offre une pente parfaite pour glisser et s’amuser toute la journée. L’endroit parfait pour faire sortir l’enfant en vous! Vous y trouverez aussi un point de vue magnifique sur l’ensemble de la ville! L’accès au site est gratuit et il est éclairé jusqu’à 23h.

De nombreuses patinoires extérieures sont disponibles à Val-d’Or. Leur accès étant gratuite et étant éclairées jusqu’à 22h30, elles vous permettront d’organiser spontanément une petite partie de hockey en famille. Les gars contre les filles? 🙂

Parc Lemoine | Coin Dorion et Hôtel de ville

Parc Bourlamaque | Coin Perry Drive et St-Jacques

Parc Blouin | Rue du Quai

Parc l’Houmeau | Boulevard des Pins

Centre de ski alpin | Extrémité des rues Lefebvre et Ladouceur

Secteur Paquin | École Transit

Parc Jacola | Place Jacola

Secteur Lemoine | Coin Massicotte et Morin

Secteur Val-Senneville | École St-Isidore

Secteur Val-des-Bois | Coin rue Pilotte et chemin Val-des-Bois

Secteur Dubuisson | Maison du Citoyen

Secteur Sullivan | Rue Tremblay

Secteur Vassan | École Notre-Dame-de-l’Assomption

Pente de ski alpin de Val-d’Or

Pente de ski alpin Val-d'Or ski
Pente de ski alpin Val-d'Or descente

Cette pente de ski avec une dénivellation totale de 104 pieds est l’endroit parfait pour initier les enfants à ce sport. De plus, vous y trouverez le chalet Optimiste offrant un espace pour les utilisateurs, des salles de bain, un petit dépanneur et un service de location. Un parc à neige comportant cinq modules est à la disposition des skieurs et des planchistes. Sur place se trouve aussi une patinoire extérieure, de quoi amuser tout le monde!

De plus, les skieurs auront droit à de l’animation tout au long de la semaine dans le cadre de la relâche scolaire.

Horaire

Tous les samedis, dimanches et du lundi 6 mars au vendredi 10 mars inclusivement, 10h à 16h

Tarifs

Accès gratuit pour tout adulte qui accompagne un enfant L’adulte reçoit gratuitement le même service que l’enfant a payé (valide pour le billet de remontée journée; le billet de remontée demi-journée et/ ou la location de ski alpin)

Billet journalier, 11$
Billet pour une demi-journée, 9$
Forfait familial journalier | remontée mécanique et location d’équipement pour 4 à 6 personnes, 65$
Forfait familial d’une demi-journée, 55$

Si Dame Nature n’est pas clémente

Le Centre d’exposition de Val-d’Or

Centre d'exposition val-d'or culture autochtone
exposition art nature science Val-d'O

Plongez au cœur de la culture au Centre d’exposition de Val-d’Or et découvrez l’exposition semi-permanente « Parce que l’urbanité est aussi anicinabe » qui présente la présence des traditions autochtones dans un milieu urbain et un portrait sur l’itinérance. Vous y trouverez aussi l’exposition temporaire « L’Art est vivant?”. Vous découvrez un monde où l’art, la science et la nature se côtoient. Treize artistes jouent de la nature et de la science afin de permettre aux organismes végétal, minéral et animal de se transformer par eux-mêmes en œuvres d’art.

 

Les Cents dessins, ateliers pour les enfants

Le centre d’exposition vous propose aussi des ateliers de création pour les enfants de 6 à 9 ans. À travers 8 ateliers, vos petits découvriront l’univers médiéval grâce au personnage de Filou.

Pour réservation, 819 825.0942 ou expovd@ville.valdor.qc.ca

Horaire

Mardi, 16h à 16h

Mercredi au vendredi, 13h à 19h

Samedi et dimanche, 13h à 16h

Tarifs | Visite

Gratuit

Visite commentée, 2$

Tarifs | Ateliers des Cent Dessins (matériel inclus)

Par atelier | 8$ membre ou 10$ non-membre

2 ateliers | 14$ membre ou 18$ non-membre

8 ateliers | 50$ membre ou 65$ non-membre

Patinage libre au Centre air Creebec

Le Centre air Creebec offre une patinoire intérieure d’une dimension de 77 pieds par 185 pieds. Vous aimez bien patiner, mais ne trippez pas sur les intempéries et le froid envoyés par Dame Nature? C’est l’endroit tout indiqué pour vous!

Patinage libre

5 au 10 mars, 14h à 15h50

12 et 13 mars, 14h à 15h50

Les poussettes et chaises sont admises à partir de 15h seulement

Patinage parents-enfants

6, 8, 10 et 13 mars, 10h à 11h20

Tarifs

moins de 18 ans, 3$

18 ans et plus, 4$

Parent-enfant, gratuit

Lors des congés scolaires, gratuit pour les enfants d’âge préscolaire et leur accompagnateur ainsi que pour les 55 ans et plus

Les bains publics

La piscine municipale Oriel-Riopel vous offre de nombreuses plages horaires pour vous trempez, vous entraînez et vous amusez avec vos tout petits!

Horaire

6, 10 et 13 mars

13h à 13h55 | 14h à 14h55 | 15h à 15h55

Tarifs

Enfants de 17 ans et moins, 3$

Aînés de 55 ans et plus, 4$

Familles, 3$

Adultes, 4$

Pirouette et Girouette enfants
Pirouette et Girouette trampoline

Pirouette et Girouette est un centre d’amusement propre, accueillant, et sécuritaire. Vous pouvez y côtoyez d’autres parents pendant que les enfants expérimentent aussi la socialisation. Un service de restauration est offert; cafés, rafraichissements, collations et repas santé.

Horaire

Lundi, 9h à 12h

Mardi, 9h à 16h30

Mercredi au vendredi, 9h à 19h30

Samedi et dimanche, 9h à 16h30

Tarifs

10 à 23 mois, 8$

2 à 12 ans, 11$

Adulte, 6$

Famille de 4, 29$ | personne supplémentaire, 5$/chaque

Salon de quilles Maxima bowling
billard bowling val-d'or abitibi témiscamingue maxima

Le Salon de quilles Maxima ouvre ses portes à tous tout au long de la semaine de relâche. En plus de ses 16 allées de quilles, vous y retrouverez 2 tables de snooker, 9 tables de billard et un casse-croûte.

Horaire

Dimanche au jeudi, 13h à 23h

Vendredi et samedi, 13h à 1h

Tarifs

Jeu libre, 5.75$

Location de souliers, 2$

cinéma capitol films 3d

Le Cinéma Capitol propose du cinéma pour tous les goûts! Que ce soit avec les dernières nouveautés du moment, un drame, une comédie, un documentaire ou film d’animation, tous y trouveront leur compte.

Cliquez ici pour l’horaire des films et la tarification.

Trois activités pour faire la paix avec l’hiver

Trois activités pour faire la paix avec l’hiver

par Nancy Arpin

Je ne peux pas affirmer que j’aime l’hiver surtout quand je me gèle les doigts sur la portière de l’auto ou que le vent froid me décoiffe sur le chemin du bureau. Toutefois, il y a trois choses qui me permettent de faire la paix avec l’hiver.

Patiner en solitaire sur le sentier glacé Agnico-Eagle

Ce qui est génial avec la Forêt récréative de Val-d’Or, c’est qu’elle est située à proximité de la ville. J’en profite donc pour m’y rendre au moins deux fois par semaine, principalement le midi, pour y patiner en solitaire. À moins de cinq minutes du bureau, je suis au pavillon des patineurs pour enfiler mes patins, ma tuque et mes mitaines. Une fois habillée chaudement je mets mes écouteurs pour avoir un fond de musique qui rythmera mes coups de patin. Le WiFi étant accessible sur place, vous pouvez avoir accès à de la musique en ligne. Une fois dehors et prête à me lancer, je prends une profonde inspiration pour faire le vide et c’est parti. Les midis de semaine sont peu achalandés c’est donc un moment parfait si vous souhaitez faire une première tentative. Quelques fois, j’y croise un couple et un ou deux retraités, mais sans plus. Voilà pourquoi j’adore ce moment de la journée où j’ai l’impression de patiner en solitaire. Je patine une trentaine de minutes, ce qui est une belle pause pour oxygéner mon cerveau pour un après-midi productif.  Le sentiment de sérénité et de bien-être que j’y trouve me permet de faire la paix avec l’hiver.

Skier en famille à la Pente de ski alpin de Val-d’Or

Ma première expérience à la pente de ski alpin de Val-d’Or située sur la rue Ladouceur remonte à deux ans. Il s’agissait d’une opportunité parfaite pour les enfants d’être initiés au ski. Depuis, nous y retournons quelques fois chaque hiver. Cette année, nous en profitons pour améliorer les techniques de ski des enfants pour leur permettre de skier sur de plus grosses montagnes. Ce petit centre est l’endroit tout désigné pour apprendre aux enfants à skier. Les membres du personnel qui y travaillent sont tous d’une gentillesse débordante. Ils sont avenants et extrêmement patients, ce qui permet aux enfants d’apprendre en toute confiance et sans gêne. Pour les parents, c’est vraiment très rassurant. Cette petite montagne au cœur d’un quartier résidentiel de Val-d’Or nous offre l’opportunité de passer du bon temps en famille à petit prix. Voir la joie sur le visage de mes enfants me permet une fois de plus de faire la paix avec l’hiver.

Manger du comfort food

Ceux qui me connaissent un peu savent que je suis une gourmande. J’adore les moments passés autour d’une table en compagnie des gens que j’aime. Pour moi, l’hiver est l’occasion de savourer des plats réconfortants dans la chaleur de ma maison. Les produits de la région et du Québec ont toujours une place importante dans ma cuisine. Ce sont des produits de haute qualité et ils touchent plus que nos papilles lorsqu’on connait l’histoire de ceux qui les produisent. Le cœur que mettent nos cultivateurs à cultiver les légumes, le souci de l’apiculteur face à ses abeilles et aussi l’intérêt de nos commerçants à les mettre en valeur et disponibles sur leurs tablettes. C’est un fait le comfort food me permet de faire la paix avec l’hiver et de la savourer à chaque instant.

Mes adresses pour trouver de bons produits

patisserie dejeuner val-dor

En plus d’être un restaurant, Becs sucrés-salés est une épicerie fine, une boulangerie et une pâtisserie en plus d’une vaste sélection de prêt-à-manger.

La Tanière Willam J. Walter saucisses charcuteries fromages

Que ce soit pour les saucisses William j. Walter, les fromages fins, les charcuteries fines, les olives, la choucroute, les hot-dogs européens, les sauces et les bières, La Tanière est un lieu à découvrir et redécouvrir à chaque visite.

IGA-traiteurs-pret a manger-produits regionaux

IGA Extra et IGA Famille Pelletier offre une grande gamme de produits régionaux passant du café aux confitures jusqu’aux légumes et plats préparés.

boucanerie fins delices-produits regionaus-pret-a-manger-valdor

Boucanerie Fins Délices offre une variété de produits pour emporter fumés ou partiellement fumés, fabriqués sur place de façon artisanale.

Grenier des saveurs Val-d'Or Abitibi-Témiscamimgue VAl-d'Or boucherie produits régionaux locaux

Le Grenier des saveurs est une boucherie proposant aussi des charcuteries artisanales, des fromages fins et de nombreux produits régionaux dont de la bière, des épices, des gelées et des confitures.

Mes adresses quand je n’ai pas le goût de cuisiner

restaurant windsor Val-d'Or gastronomie cuisine française réconfortante

Le Windsor propose des classiques de la gastronomie française actualisés et influences italiennes. Situés au cœur du centre-ville, vous y dégusterez des plats simples et savoureux dans une ambiance chaleureuse, axée sur la convivialité.

forestel restaurant le monti produits régionaux Val-d'Or Abitibi-Témiscamingue

Sous la barre de Chef Yves Moreau, le Resto Monti de l’Hôtel & Suites Forestel présente un menu dans lequel les saveurs régionales sont à l’honneur

Microbrasserie Le Prospecteur Val-d'Or Abitibi-Témiscamingue restaurants Val-d'Or

La microbrasserie Le Prospecteur offre plusieurs bières saisonnières brassées sur place en plus d’un menu original aux couleurs et aux saveurs de la région.

Finalement, l’hiver n’est pas une si vilaine saison après tout. Elle nous pousse à nous rassembler, à nous coller aux gens que l’on aime et à profiter de cette nature généreuse avec bonheur.

Un 25e “Tourné vers l’avenir” au Golf Belvédère

Un 25e “Tourné vers l’avenir” au Golf Belvédère

C’est sous le thème «Tourné vers l’avenir» que le Golf Belvédère de Val-d’Or va fêter son 25e anniversaire au cours de la saison 2017. Comme quoi on va célébrer le passé tout en développant la relève.

Une panoplie d’activités et de promotions sont au programme pour souligner ce quart de siècle du Golf Belvédère, dont le premier neuf trous a été inauguré le 2 août 1992. «Notre thème représente les priorités de développement du club, soit la jeunesse et la famille», a indiqué le président du Club Sports Belvédère, André Bellavance.

Par exemple, ce sera donc à nouveau gratuit d’être membres pour les jeunes de 6 à 12 ans du programme Premiers Élans, tandis que le tarif saisonnier ne s’élèvera qu’à 100 $ pour les juniors de 13 à 18 ans. De plus, les parents des membres Premiers Élans auront droit à un rabais de 50% sur leur abonnement au Belvédère, a-t-on signalé.

«On se tourne vers ces gens pour développer une relève, on ne veut pas regarder passer la parade, a mentionné M. Bellavance. Nous pensons à un tas de choses pour ramener les jeunes au golf; on veut qu’ils voient comment c’est accessible et que cette belle infrastructure est l’un des joyaux de Val-d’Or. À 50% du prix pour les parents des Premiers Élans, on leur donne les conditions», a-t-il affirmé.

De quoi être fier

Au Belvédère comme ailleurs, on s’échine en effet à trouver des façons d’attirer les jeunes familles au golf, un sport qui traverse une crise sur l’ensemble du continent. «Il ne faut pas se leurrer, on la vit nous aussi. On parle d’une baisse de 17% en Amérique du Nord pour les dernières années, a fait remarquer André Bellavance.

«Par contre, nous avons l’un des plus beaux terrains de golf en région et on peut en être très fiers. En comptant les juniors, nous avions près de 300 membres l’an dernier (287 pour être précis) et on veut maintenir ce cap. Notre noyau dur nous permet de traverser les temps plus difficiles. Il n’y a pas de chiffre magique, il faut le plus de membres possible. C’est pour ça qu’on travaille sur la relève», a raconté le président Bellavance.

L’entraîneur de Maude-Aimée Leblanc à Val-d’Or

Parmi les activités et promotions prévues au Golf Belvédère en 2017, notons la clinique qui sera offerte aux membres féminins le 30 juin par la réputée professionnelle originaire de La Sarre Denise Lavigne, entraîneur de la joueuse de la LPGA Maude-Aimée Leblanc.

Famille d’honneur mystère

Les activités du 25e seront lancées le 27 avril lors du 5 à 7 Retrouvailles-Golf, où on dévoilera l’identité d’une famille d’honneur gardée secrète pour le moment. «Cette famille représente bien l’avenir du club, car les parents ne manquent jamais une occasion de partager leur passion avec leurs enfants de 11 et 13 ans», a signifié André Bellavance.

Grand rassemblement du 25e

Dans cet élan, une activité familiale spéciale est prévue le 18 juin, ainsi qu’un grand rassemblement du 25e anniversaire avec invités spéciaux pour une journée de golf et un souper, le 16 septembre. «L’objectif est de rassembler les anciens pros, présidents, directeurs généraux, surintendants, etc. Nos membres seront bien sûr invités et Patrice Forcier (ancien pro et DG du Belvédère) a déjà confirmé sa présence», a précisé M. Bellavance.

 

Source

CHAMBERLAND, Dominic. 2017 (22 février). “Une 25e “Tourné vers l’avenir” au Golf Belvédère”, L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/sports/2017/2/22/un-25e–tourne-vers-lavenir–au-golf-belvedere.html>. Consulté le 23 février 2017.

Des équipements adaptés pour le sauvetage d’urgence en milieu isolé (SUMI)

Des équipements adaptés pour le sauvetage d’urgence en milieu isolé (SUMI)

logo-MRCVO

Communiqué de presse

pour diffusion immédiate

VAL-D’OR, LE 20 FÉVRIER 2017 – Afin de répondre plus efficacement aux appels d’urgence en milieu isolé, la MRC de La Vallée-de-l’Or (MRCVO) a décidé d’équiper les quatre services incendie (Val-d’Or, Malartic, Senneterre et Rivière-Héva) d’équipements adaptés au sauvetage hors route.

Cette initiative de la MRCVO fait suite au dépôt du rapport du Protecteur du citoyen, déposé en mars 2013, recommandant notamment d’assurer une plus grande sécurité aux utilisateurs du territoire hors du réseau routier.

Actuellement, la réalité est que ce ne sont pas tous les services incendie qui possèdent le même équipement lorsqu’ils doivent intervenir. L’uniformisation des équipements et des protocoles d’intervention pilotés par la MRCVO va venir répondre au besoin de la situation », précise M. Martin Ferron, président du Comité de la sécurité publique de la MRCVO.

Les trois pôles de la MRC (Senneterre, Malartic et Val-d’Or) auront accès à divers équipements dont un VTT, une motoneige et une remorque pour effectuer le transport des victimes. Les intervenants seront aussi munis de tous les équipements de protection individuelle pour assurer pleinement leur sécurité.

Il s’agit d’un investissement de plus de 150 000 $ réparti dans les quatre services incendie du territoire. Cette somme provient du Fonds de développement des territoires de la MRCVO alimenté par les revenus découlant de la gestion des baux sommaires et de villégiature, ainsi que des gravières et sablières.

Un territoire vaste … mais fréquenté

Première MRC en importance dans l’Abitibi-Témiscamingue quant à sa démographie et à sa superficie totale, la Vallée-de-l’Or est également la porte d’entrée pour de nombreux amateurs de nature aux quatre coins du Québec et partout dans le monde.

En guise d’exemple, les associations touristiques régionales estiment qu’il y a annuellement 95 000 pêcheurs et 21 600 chasseurs qui fréquentent annuellement l’Abitibi-Témiscamingue. De ce nombre, pour les pêcheurs, 29 % proviennent de la région, 42 % d’ailleurs au Québec, 7 % du Canada et 115 d’autres pays. Ce qui, par ricochet, permet des retombées économiques importantes pour la région, ainsi que pour la Vallée-de-l’Or.

Également, il faut rappeler que le territoire de la Vallée-de-l’Or possède plus de 2 400 abris sommaires (camps de chasse), plus de 700 maisons de villégiature (chalets) et 32 pourvoiries situées en milieu isolé.

Les gens aiment venir pratiquer leurs activités sur notre territoire. Il faut noter que nous avons près de 400 km de sentiers de Quad, 1 070 km de sentiers de motoneige, en plus d’avoir 24 522 km de chemins multi-usages. Ce qui démontre le haut taux de fréquentation de notre territoire », ajoute M. Ferron.

Source

Caroline d’Astous

Coordonnatrice en communication

MRC de la Vallée-de-l’Or

819 825-7733, poste 262

Cellulaire: 819 860-1743

mailto:carolinedastous@mrcvo.qc.ca

Mesures d'urgence sentiers motoneige VTT MRC Vallée-de-l'Or Abtibi-TémiscamingueSauvetage d'urgence en milieu éloigné Vallée-de-l'Or
Familles et ados invités à “entrer dans la danse”

Familles et ados invités à “entrer dans la danse”

Enfants, ados, adultes ou aînés, ce sera l’occasion de «swinger votre compagnie», du 15 au 19 mars à Val-d’Or, lors du 9e Festival Art’Danse de l’Abitibi-Témiscamingue.

Question de ratisser un peu plus large encore, l’événement se tourne vers les familles et les adolescents pour son édition 2017, qui se déroulera sous le thème «Entrez dans la danse». «Le virage plus festif a été bien réussi l’an dernier et on va plus loin dans cette façon de faire cette année pour aller chercher d’autres clientèles», a mentionné la présidente du Festival Art’Danse, Aline Sauvageau.

La programmation prévoit donc en nouveauté des activités jeunesses à la polyvalente Le Carrefour sur l’heure du midi, du 14 au 17 mars, dont le «Midi-Trad» avec le calleur Jean-François Berthiaume, qui sera accompagné d’un violoniste. Autre nouveauté, le Brunch pour la famille avec Jean-François Berthiaume et le conteur Guillaume Beaulieu, qui feront danser jeunes et moins jeunes au son de la musique traditionnelle, le 19 mars à la Salle des Mooses.

«Le festival offre une expérience aux gens. Nous avons un public déjà établi et on souhaite l’élargir avec nos activités pour adolescents et pour la famille, a indiqué Marie-Laure Aubin, directrice artistique de l’événement. En offrant les outils, nous espérons leur donner le goût de la danse. Le brunch familial sera, par exemple, l’occasion d’initier les tout-petits», a-t-elle signalé.

Une programmation bien remplie

Encore cette année, la programmation du Festival Art’Danse est fort bien remplie avec, entre autres, la Soirée Angle Mort à la Salle Félix-Leclerc (où on marie danse et improvisation), la Soirée Dégustation et Danse au Conservatoire, le Concours Création Danse TC Média au Théâtre Télébec (auquel prennent part plusieurs écoles de danse de partout en région), la Soirée dansante traditionnelle à la Salle des Mooses et le Party country du dimanche après-midi au Carrefour du Nord-Ouest, sans oublier l’activité «Swing ta rue», durant laquelle on assistera à des démonstrations de danse toute la semaine dans les rues et les commerces de Val-d’Or.

«Nous attendons 250 personnes à la Soirée dansante traditionnelle et on est rendus à 130 participants pour le Concours Création Danse, où nous avons ouvert une catégorie hors-concours. Ce sont nos deux activités où on déplace le plus de monde», a souligné Marie-Laure Aubin.

Pour connaître la programmation détaillée du 9e Festival Art’Danse et la façon de se procurer des billets, veuillez consulter le site web de l’organisation (au www.artdanse.ca).

 

Source

CHAMBERLAND, Dominic. 2017 (14 février). “Familles et ados invités à “entrer dans la danse”. L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/culture/2017/2/14/familles-et-ados-invites-a–entrer-dans-la-danse-.html>. Consulté le 16 février 2017.

Le Jour où j’ai arrêté de vanter la motoneige et que j’en ai fait – Partie 2

Le Jour où j’ai arrêté de vanter la motoneige et que j’en ai fait – Partie 2

par Kristel Aubé-Cloutier

Il y a trois jours, je me préparais pour ma première expérience en motoneige (Lire “Le jour où j’ai arrêté de vanter la motoneige et que j’en ai fait – partie 1). Mon oncle Yves, sa fille et une de ses amies, un couple d’amis de mon oncle Marco et Danielle, ma sœur Kim et moi, avions prévu de se rendre à la Pourvoirie des Iles du Lac Duparquet et revenir le lendemain. Au total, il s’agissait d’une randonnée de 440 km dans laquelle ma sœur et moi, qui n’avions jamais fait de motoneige, devions se relayer la conduite d’une d’entre-elles. Trois jours et 440 km plus tard, je peux maintenant vanter en toute connaissance de cause la pratique de la motoneige en Abitibi-Témiscamingue!

L’ABITIBI-TÉMISCAMINGUE; LE PARADIS DE LA MOTONEIGE… POUR LES NOVICES!

Les gens qui affirment que l’Abitibi-Témiscamingue est le paradis de la motoneige n’ont pas tort! De plus, de nombreux éléments ont fait que je me suis sentie totalement en sécurité et en contrôle, ce qui était parfait pour une première expérience. Bien sûr, je ne peux pas comparer avec d’autres régions, mais je peux vous assurer que j’ai été flabergastée par ce que j’ai vu et vécu! La végétation et le paysage changeaient constamment et étaient à couper le souffle! Parfois rythmés et sinueux, parfois droits et fiers les sentiers étaient toujours très larges. Étant novice en la matière, cette caractéristique me sécurisait beaucoup puisque je n’avais jamais peur d’accrocher un motoneigiste que je rencontrais. J’ai été aussi très impressionnée par la fréquence et la qualité de la signalisation.

Comme je roulais à mon rythme, qui n’était vraiment pas le même que celui de Yves et Marco qui pratiquent cette activité depuis une vingtaine d’années et que Danielle qui a sa propre motoneige depuis six ans, je les perdais parfois de vue. Pourtant, même si je ne voyais pas Danielle rebondir sur sa motoneige ou prendre un virage serré, je savais ce qui m’attendait au tournant d’un virage ou en bas d’une colline. Les petits panneaux jaunes étaient toujours là pour m’avertir! Aussi, les haltes et refuges étaient nombreux nous permettant de s’arrêter de façon sécuritaire souvent et de ne pas nous épuiser.

refuge sentiers motoneige Abitibi-Témiscamingue

L’une des nombreuses haltes sur les sentiers motoneige, à Rivière-Héva.

IL FAUT TOUJOURS UNE HISTOIRE À RACONTER

C’est un fait, les voyages où l’on a vécu une aventure inattendue ou dans lesquels on a une histoire cocasse à raconter sont ceux dont on se souvient le plus. Et bien, nous nous souviendrons certainement de celui-là! Kim et moi n’étions pas les seules à vivre une première expérience. La fille de mon oncle et son amie, toutes deux âgées de 9 ans, faisaient pour la première fois de la motoneige. Lorsque nous sommes parties, elles étaient très excitées de partir à l’aventure. Une vingtaine de minutes après le départ, nous nous sommes arrêtés pour vérifier que tout allait bien. Les deux visages que nous avons découverts dans la carriole n’étaient plus teintés d’amusement, mais plutôt verts ou blancs. Le mal des transports venait de s’inviter à notre randonnée. Après une pause de 15 minutes, nous sommes repartis pour nous arrêter de nouveau une vingtaine de minutes plus loin. Les deux fillettes avaient régurgité leur déjeuner sur la couverture qui les gardait au chaud! Ce fut le début de notre histoire à raconter. Toutes les vingt minutes, nous nous arrêtions pour nettoyer le vomit, consoler et encourager les filles. Nous nous sommes finalement arrêtés à Cadillac pour y faire une pause et diner, ce qui a été très bénéfique pour tout le monde. Les filles se sentaient beaucoup mieux. Elles se sont même endormies dans la carriole après le repas ce qui nous a permis de faire un long bout sans s’arrêter.

carriole randonnée motoneige

Vue de l’intérieur de la fameuse carriole.

Puis, est arrivé un autre lac à traverser qui a non seulement réveillé les filles, mais les a fait vomir de nouveau en plus de leur faire peur. C’est donc à Preissac, avec un peu plus de la moitié du trajet de fait, que nous avons décidé de nous relayer dans la carriole. Yves a donc embarqué dans la fameuse carriole avec l’amie de sa fille. Trente minutes plus tard, tout allait bien. La petite n’avait plus peur et se sentait bien. C’était le tour de la fille de mon oncle…et moi! C’était comme dans mes souvenirs d’enfance; petit et on n’y voyait rien, en plus de quelques éléments en bonus! L’odeur qui régnait dans la carriole était affreuse, le mal du transport de ma cousine était toujours bien présent et la suspension brisée (elle n’a pas toléré le poids de mon oncle qui est très grand et bien bâti). Bref, même adulte je DÉ-TES-TE les carrioles!

Nous sommes finalement arrivés à la Pourvoirie des Iles du Lac Duparquet où les filles se sont amusées toute la soirée. Dimanche matin, les grands-parents de ma cousine ont délivré les deux enfants d’une autre journée de supplice en carriole et sont venus en voiture les chercher à Duparquet pour les ramener à Val-d’Or ainsi que la fameuse carriole. Le retour s’est donc fait avec cinq adultes seulement et quatre motoneiges.

Pourvoirie Duparquet forfait motoneige

La vue de notre chambre à la Pourvoirie des Iles du Lac Duparquet. En plus de la vue magnifique, le repas était délicieux et le service impeccable!

Toujours avec des étoiles dans les yeux, de nombreux motoneigistes m’avaient parlé du sentiment de liberté, de l’esprit de camaraderie et de la beauté des paysages dont on avait droit en pratiquant cette activité. Je n’ai pas été déçue. Sur ma motoneige, j’avais l’impression de flotter sur la neige, de voler à travers les arbres. Seule avec moi-même et entourée d’une nature magnifiquement belle et forte, j’étais effectivement libre. J’ai aussi fait des rencontres formidables : Marco et Danielle. Ce sont deux personnes merveilleuses, simples, drôles, attentionnées et passionnées avec qui il fut extrêmement agréable de voyager. Je pourrai maintenant, en toute connaissance de cause et avec moi aussi des étoiles dans les yeux, décrire les sentiers motoneige en Abitibi-Témiscamingue, expliquer pourquoi il est si agréable d’y circuler, parler de la beauté des paysages ainsi que l’esprit de camaraderie qu’on y retrouve et, croyez-moi, ce serait fait avec passion!

histoire de motoneige aventure

Parce que ça nous prenait aussi une histoire à raconter le dimanche, mon oncle a fait une petite sortie de piste ce jour-là!

Le jour où j’ai arrêté de vanter la motoneige et que j’en ai fait – Partie 1

Le jour où j’ai arrêté de vanter la motoneige et que j’en ai fait – Partie 1

par Kristel Aubé-Cloutier

Depuis maintenant un peu plus de trois ans, je travaille à l’Office du tourisme et des congrès de Val-d’Or. Dans le cadre de mon travail, je dois souvent parler de la pratique de la motoneige à Val-d’Or et en Abitibi-Témiscamingue, soit lors de représentation à l’extérieur de la région, soit dans le cadre d’un acte de renseignement à notre bureau d’information touristique. Je propose des itinéraires, parle de la qualité et la beauté des sentiers, mentionne quelles parties des sentiers sont plus droites ou plus techniques, mais pourtant cela doit bien faire près d’une vingtaine d’années que je n’en ai pas fait!

Les seuls souvenirs de motoneige que j’ai sont ceux de trois sœurs coincées comme des sardines dans le fond d’une carriole, recouvertes de peaux de moutons. Avec nos casques, notre grandeur et l’espace restreint que nous avions, il était pratiquement impossible de voir à l’extérieur. La motoneige se résumait donc pour moi à un simple moyen de transport jusqu’au chalet familial qui nous rendait aveugles, pas très confortable et assez peu rapide.

Maintenant, je ressens toujours un léger malaise à vanter autant la motoneige alors que je n’en fait pas. J’ai l’impression de parler à travers mon chapeau. Et puis, il y a toujours le doute d’induire en erreur un motoneigiste, même si j’étudie notre carte motoneige régionale et me renseigne fréquemment auprès de ceux qui en font et qui connaissent bien les sentiers de la région. Et bien, le doute et le malaise qui se trouvaient toujours au fond de ma tête vont bientôt disparaître puisque dans moins de 24 heures, je pars pour la fin de semaine en excursion motoneige!

Salon motoneige Québec kiosque Abitibi-Témiscamingue

Le kiosque de Tourisme Abitibi-Témiscamingue lors du Salon motoneige à Québec en 2015, auquel j’ai participé.

Cette excursion se fera en compagnie de mon oncle, sa fille de 7 ans et une de ses amies ainsi que quelques amis de mon oncle, tous des habitués. Ma sœur nous accompagnera aussi, une vraie novice comme moi! Nous partirons donc de Val-d’Or pour se rendre à la Pourvoirie des Îles du Lac Duparquet où nous dormirons. Puis, nous retournerons à Val-d’Or le lendemain. Au total, nous parcourrons environ 440 km. Je suis très excitée de vivre enfin cette expérience qui, selon les témoignages que j’ai entendus, procure un merveilleux sentiment de liberté. Je suis aussi très nerveuse. Pourquoi? Parce qu’à des fins logistiques, ma sœur et moi devrons nous relayer la conduite d’une motoneige.

itinéraire motoneige Abitibi-Témiscamingue

L’itinéraire que nous emprunterons

kim

Ma sœur qui était bien faire d’avoir trouver tout son équipement pour la randonnée!

C’est donc le cœur rempli d’adrénaline que j’ai préparé cette excursion toute la semaine. Ma sœur et moi avons dû rapatrier tout l’équipement nécessaire : casque, habit de neige, mitaine, combines, bas de laine, carte motoneige, etc. Comme nous ne faisons ni une ni l’autre de la motoneige, nous avons ressorti des boules à mites l’ancien équipement de motoneige de mes parents et fait quelques emprunts. Nous sommes maintenant prêtes pour nous parer d’un ensemble motoneige dépareillé et sortant tout droit des années 90, mais chaud et efficace! N’ayez crainte chers lecteurs, vous aurez droit à quelques clichés dans la deuxième partie de ce billet de blogue! Afin de combler mon besoin d’avoir un minimum de contrôle sur une aventure qui m’est totalement inconnue, j’ai aussi demandé à gauche et à droite plusieurs conseils sur la conduite d’une motoneige, j’ai contacté mon oncle et ma sœur milles fois pour qu’on répète les différentes étapes de notre itinéraire et essayé de régler les moindres détails de ce périple jusqu’au petit déjeuner que nous allons manger avant le départ! Et oui, je deviens un peu contrôlante en état de stress!

Mais voilà, il ne reste que quelques heures avant le départ et tout est presque prêt; quelques achats à faire, les valises à attacher sur les motoneiges et prendre une bonne nuit de sommeil pour être en forme le jour du départ. Dès mon retour, je vous raconterai mon premier vrai voyage en motoneige. Je pourrai, pour la première fois, vous raconter la beauté des paysages, l’esprit de camaraderie si agréable, le sentiment de liberté qu’on ressent. Et cette fois-ci, je saurai de quoi je parle, je l’aurai vécu!

LIRE LA SUITE
La Cité de l’Or perd un monument en Raymond Couture

La Cité de l’Or perd un monument en Raymond Couture

La Cité de l’Or et l’industrie touristique de la région viennent de perdre un monument avec le décès du guide Raymond Couture.

L’homme avait pris sa retraite comme guide-animateur et guide formateur du lieu historique de Val-d’Or en 2014 après une quinzaine d’années de loyaux services. Il est décédé mercredi matin à la suite d’une courte maladie.

«Un vide immense que tu nous laisses Raymond, mais aussi un immense legs que tu nous fais d’avoir rendu les visites des sites histoires de l’ancienne mine Lamaque et du Village minier de Bourlamaque si humaines, si simples, si agréables. Quel bel hommage tu as rendu à tous ces hommes et femmes, bâtisseurs de notre ville et de toute une région, écrit le directeur général de la Cité de l’Or, Guy-Édouard Bouchard.

«De t’avoir côtoyé fut un privilège, pour moi et mes collègues, mais aussi pour les milliers de gens que tu as accompagnés lors de leurs visites à la Cité de l’Or. Merci pour ta passion. Toutes nos condoléances à la famille et aux proches», ajoute-t-il.

Merci d’avoir participé à démystifier ce monde qu’est l’industrie minière. Grâce à toi, l’inconnu a trouvé un visage pour tous ces gens. Nous te levons bien haut notre casque. Tu vois enfin la lumière au bout de la galerie

            – Guy-Édouard Bouchard

Un prix provincial

Quelques semaines après sa retraite en 2014, Raymond Couture avait mis la main sur le Prix provincial du mérite en interprétation. Ce prix est décerné par l’Association québécoise des interprètes du patrimoine à une personne dont la carrière et les services rendus à la profession ont été exemplaires.

«Une belle récompense. J’ai été très surpris. Je ne m’y attendais pas du tout. Mais ça couronne bien 14 ans de carrière, avait-il confié à TC Média en 2014.

«C’est le plaisir de venir ici, d’œuvrer ici. Ça n’a jamais été un travail pour moi. Comme les visiteurs, je venais ici pour m’amuser. Il s’agit des 14 plus belles années de ma vie», avait affirmé l’homme natif de Sainte-Hélène-de-Mancebourg, en Abitibi-Ouest.

 

Source

GRENIER, Myriam. 2017 (8 février). “La Cité de l’Or perd un monument en Raymond Couture”, L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/actualites/2017/2/8/la-cite-de-l_or-perd-un-monument-en-raymond-couture.html>. Consulté le 9 février 2017.

L’Abitibi-Témiscamingue en vedette à Unis TV

L’Abitibi-Témiscamingue en vedette à Unis TV

L’émission «De par chez nous» présentée sur Unis TV mettra en vedette quatre personnes de l’Abitibi-Témiscamingue qui se distinguent au cours des prochaines semaines. Franz Authentischen Barbier, Olga Coronado de Choco-Mango, Stéphanie Rouillard de l’Oasis du bonheur et Frédéric Patoine d’Aventure Escalade présenteront leur parcours unique.

De par chez nous, une émission de TV5 présentée sur Unis TV, parcourt le Québec à la rencontre de personnes qui se démarquent dans leur communauté. «On rencontre des gens qui ont parti des initiatives de développement local de leur coin de pays, a indiqué l’animatrice de l’émission, Marième Ndiaye. On met en valeur les régions du Québec, mais surtout les humains qui sont derrière les projets.»

ft-08022017-frederic-patoine-unistv-marieme

Frédéric Patoine d’Aventure Escalade

©Annie Audet

En Abitibi-Témiscamingue

Quatre personnes de la région seront présentées au cours de la série, à commencer par Frédéric Patoine, qui a fondé Aventure Escalade à Ville-Marie, au Témiscamingue. Diffusé le 9 février, son épisode porte sur le sport. «Un fou de l’escalade qui a décidé de rendre la paroi de Ville-Marie accessible à la population», a témoigné l’animatrice.

Chaque épisode a un thème bien précis, comme la culture, l’éducation, l’agriculture, etc. Après que les recherchistes aient défriché des personnalités hors du commun, l’animatrice partait à leur rencontre pour en apprendre plus sur leur parcours. «Ce sont des gens qui ont fait une différence dans leur communauté, qui ont porté des projets à bout de bras, disons-le, et qui avaient une histoire à raconter», a indiqué Marième.

choco mango chocolaterie val-d'or abitibi

Olga Coronado Mijangos de Choco-Mango

©Annie Audet

L’épisode consacré aux artisans, qui sera diffusé le 16 février, mettra quant à lui en vedette Olga Coronado, qui a fondé la chocolaterie Choco-Mango de Val-d’Or. «C’est une des belles histoires d’immigration, une intégration réussie dans son cas, a souligné Marième. Une femme de passion, dont le papa était chocolatier aussi, et qui réussit à donner sa personnalité à ses chocolats fins.»

Émission Unis TV gens de l'abitibi témiscamingue

Stéphanie Rouillard de l’Oasis du bonheur

©Annie Audet

Le 2 mars, ce sera au tour de Franz Authentischen Barbier, de Rouyn-Noranda, de raconter son parcours dans l’épisode consacré au legs historique. «Superbe rencontre! On aurait pu parler avec lui pendant 6 h de lui, son parcours et comment il change, comme il le disait, le paysage capillaire de Rouyn-Noranda», a raconté l’animatrice.

Finalement, le 30 mars, Stéphanie Rouillard de l’Oasis du bonheur prendra l’affiche dans l’épisode axé sur le tourisme. «C’est une expérience touristique, carrément, a avancé l’animatrice. Les gens ont le choix d’être en yourte, dans un petit chalet, dans un tipi. Elle a envie que les gens s’imprègnent de l’Abitibi à travers ses installations.» L’émission est diffusée tous les jeudis soirs, 19 h 30, sur les ondes d’Unis TV.

Source

PAQUIN, Marie-Hélène. 2017 (8 février). “L’Abitibi-Témiscamingue en vedette à Unis TV”, L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/actualites/2017/2/8/l_abitibi-temiscamingue-en-vedette-a-unis-tv.html>. Consulté le 9 février 2017.