Close

Archive for month: janvier, 2017

5 Suggestions d’activités pour fêter la Saint-Valentin à Val-d’Or

5 Suggestions d’activités pour fêter la Saint-Valentin à Val-d’Or

par Kristel Aubé-Cloutier

Bien que la Saint-Valentin soit une fête commerciale, elle reste au fond une belle occasion de démontrer nos sentiments amoureux, d’être romantique, de passer un bon moment avec quelqu’un qu’on aime en plus de manger du chocolat sans remords (#realstuff). Moi je dis : « Au diable l’égo et le besoin de protester contre tout ce qui est non profond, populaire, quétaine et qui ne stimule pas à un très haut niveau notre intelligence, qu’elle soit scientifique, artistique ou émotionnelle et fêtons la Saint-Valentin! » C’est pour cette raison que je vous suggère cinq façons de fêter la Saint-Valentin tout en flabbergastant votre Valentine ou Valentin (respect pour les femmes qui ont le cran d’inviter un homme à sortir) par votre audace et galanterie!

LE CLASSIQUE

Aller prendre un verre, ce n’est pas pour rien que c’est un classique. Cette sortie peut rarement être un flop, à moins que la personnalité d’un des deux participants soit en cause. Prendre un verre, ça nous permet d’apprendre à se connaître mieux dans un endroit neutre avec une ambiance qui donne un ton au rendez-vous. Néanmoins, l’endroit où vous apporterez votre Valentine ou votre Valentin peut en dire long sur votre personnalité ou du moins, sur la première impression que vous laisserez à votre conquête. Voici quelques suggestions :

Si vous sentez que vous avez la pêche et qu’il serait dommage de terminer la soirée, une petite marche peut être proposée. Si vous êtes au Bistro bar l’Entracte, le Village minier de Bourlamaque a son charme…et son effet. Si vous souhaitez vraiment impressionner votre compagne et que vous vous préparez à l’avance, je vous suggère de louer l’audioguide “Radio Bourlmaque” au cinéma Capitol ou à la Cité de l’Or. Sous forme d’émission de radio des années 50 animée par Pierre Brassard et commentée par des citoyens du village (des vrais de vrais!), vous y apprendrez des pans de vie du village et des anectodes démontrant que le monde qui est venu s’installer dans ce coin de pays encore sauvage à l’époque, il était débrouillard et pas mal courageux! – Promis, ça ne ressemblera pas à un cours d’histoire de secondaire trois quand le professeur présente de façon morne les premiers ministres du Québec. – Lors de votre promenade, vous pourrez répéter ce que vous aurez appris et « très intéressant » et « instruit » seront sans aucun doute des qualificatifs qui vous seront attribués.

LE MOITIÉ-MOITIÉ

chalet à louer Val-d'Or Abitibi-Témiscamingue
chalet à louer Pourvoirie Lac Guéguen Val-d'Or hiver
Chalets à louer Valdor abitibi Pourvoirie hiver

Non…ce plan ne donne aucune chance de gagner de l’argent. C’est le milieu entre le romantisme et le dynamisme; une journée de plein air remplie d’activités pour bouger, s’amuser et favoriser la complicité avec votre Valentin ou Valentine, suivie d’une soirée détente dans un cadre romantique à souhait. Avec sa vue sur le lac, son emplacement loin de la ville qui offre un ciel étoilé des plus magnifiques et ses spas extérieurs, le Pavillon du lac Guéguen rendra sans aucun doute votre Saint-Valentin inoubliable. Cette pourvoirie offre, en hiver, la location de chalets munis pour la plupart d’un spa extérieur. Durant la journée, vous pourrez jouer dehors de plusieurs façons puisque la pourvoirie offre les raquettes ainsi que la cabane à pêche et les équipements nécessaires pour la pêche sur glace avec la location du chalet. Des sentiers motoneige et de ski de fond se trouvent aussi à proximité. Vous pourrez aussi terminer la soirée installés confortablement devant le feu de bois.

LE SUMMUM DU ROMANTISME

Pour les plus romantiques et les intenses, voici un plan qui inclut relaxation, petites douceurs, chaleur et ambiance feutrée. Tout d’abord, je vous propose au choix circuit thermique, massage en couple, bains scandinaves, soins du visage, des pieds ou encore corporels, bref, tout pour se faire dorloter et se sentir tout en beauté pour une soirée romantique. À Val-d’Or, deux endroits sont possibles pour ces activités : le Spa Urbain L’Escale et le Bella Donna, endroits tout indiqués pour relaxer en amoureux dans un environnement paisible. Pour l’occasion, le Spa Urbain l’Escale offre une promotion avec massage et enveloppement au chocolat alors que Bella Donna fera tirer un panier-cadeaux de produits de beauté à l’achat d’un chèque cadeau. Puis, plusieurs restaurants offrent une ambiance très romantique pour un souper entre amoureux comme le Canon de l’Escale Hôtel Suites, le Monti de l’Hôtel & Suites Forestel ou encore l’Amadéus (fraîchement rénové par la nouvelle administration). Et pour la grande finale et une nuit magique, deux options s’offrent à vous : la vue imprenable sur le lac Blouin, le foyer, le spa intérieur et les bains-tourbillon du gîte Au soleil couchant, les forfaits disponibles à l’Escale Hôtel Suites qui inspirent la romance.

LE BAD BOY OU ROMANTIQUE NON-ASSUMÉ

Certains diront, pour ne pas nuire à leur réputation de dure à cuire, que la Saint-Valentin est quétaine et que le romantisme est ennuyeux! Haha! J’ai aussi quelque chose à vous proposer! Vous pourrez charmer votre Valentine ou Valentin tout en conservant votre image de Bad boy. Pour se retrouver seul au monde avec son ou sa bien-aimé(e), la nature est l’endroit idéal. Après une petite balade dans les sentiers du parc Belvédère, emmenez votre dulcinée tout en haut de la tour Rotary pour y admirer le coucher du soleil et la vue imprenable sur la ville. Si vous êtes assez patient pour attendre que le soleil soit totalement couché et la nuit tombée (n’oubliez pas le thermos de café ou de chocolat chaud pour vous garder au chaud), les nombreuses lumières remplaceront les chandelles et vous procureront une ambiance romantique, sans l’avoir créée! D’ailleurs, le froid de février vous donnera une bonne occasion de vous coller pour vous réchauffer!

De plus, pour souligner la Saint-Valentin dans un cadre relax, la microbrasserie Le Prospecteur vous offre un souper spécial Saint-Valentin avec cinq services en plus de la conférence humoristique « Le Sexe et les plantes ». L’humour rendra le cadre de la Saint-Valentin moins sérieux.

LE NOSTALGIQUE

patin à glace Val-d'Or forêt récréative idées Saint-valentin
Tour Rotary romantique saint-valentin idées
Balthazar_cafe_restaurants_valdor_latte

Qui ne sourit pas en repensant à son premier amour? Faites un saut dans le passé et retrouvez la fébrilité du premier rendez-vous en vous promenant main dans la main, au clair de lune dans l’un des nombreux sentiers boisés: Parc Belvédère, Forêt récréative ou l’École Buissonnière. Le sentier glacé Agnico-Eagle de la Forêt-Récréative de Val-d’Or vous offrira aussi sans aucun doute un moment magique. Imaginez : des amoureux, main dans la main se promenant en patins à glace dans une forêt où les arbres sont parsemés de lumières et le ciel couvert d’étoiles! Puis, allez vous réchauffer autour d’un délicieux chocolat chaud ou Chai latte au Balthazar Café. Le cinéma Capitol est aussi un endroit idéal pour satisfaire le nostalgique en vous. Vous pourrez par la suite traverser du côté du Bistro bar l’Entracte pour terminer la soirée les yeux dans les yeux.

Que vous soyez un classique, un romantique, un bad boy invétéré, un amoureux du plein air ou un nostalgique, l’important, c’est de dire que l’on s’aime non? Pour ceux qui ne peuvent se faire à l’idée de célébrer une fête dont plusieurs qualifient de commerciale, gardez ces idées en tête et mettez-les en œuvre dans un mois! Parce qu’avouons-le, elles sont tout simplement géniales et vous ferons expérimenter un Val-d’Or romantique et riche d’activités à faire!

Derrick Frenette se fâchera pour une tournée régionale

Derrick Frenette se fâchera pour une tournée régionale

L’humoriste valdorien Derrick Frenette délaissera le stand-up conventionnel le temps de quelques spectacles en Abitibi-Témiscamingue pour présenter Fâché noir.

Après avoir présenté son spectacle Esquisse lors d’une tournée dans la région en octobre et en décembre 2016, le Valdorien revient avec ce nouveau projet à Amos, Val-d’Or, Rouyn-Noranda, La Sarre et Ville-Marie (le seul spectacle payant).

«Il s’agit d’une initiative du Réseau BIBLIO et du ministère de la Culture. C’est plus un show littéraire. J’ai adapté le livre de Stéphane Dompierre. S’il me suit en tournée, on a droit à une subvention, rigole Derrick.

«Le spectacle dure une cinquantaine de minutes plus l’entracte. Ensuite j’invite Stéphane sur la scène et je le passe en entrevue. Il fera une séance de dédicaces de son livre à la fin», précise l’humoriste.

Je fais de l’humour depuis plusieurs années. Fâché noir m’amène ailleurs. J’apprécie cette collaboration stimulante. C’est le fun

– Derrick Frenette

Allier humour et littérature

Amateur des chroniques Fâché noir de l’écrivain Stéphane Dompierre, Derrick Frenette lui a proposé de les adapter pour la scène.

«Il a écrit 130 chroniques, des montées de lait sur divers sujets, dont les chats, les chiens, le recyclage et les transports. Elles me faisaient beaucoup rire, souligne-t-il.

«J’avais lu et annoté chacune des chroniques avec un A pour celles qui s’adaptaient le mieux à la scène. J’en ai regroupé 20 sur les 130 en différents thèmes: les festivals, la culture et le show-business, les transports, les voyages, l’amour et le mot de la fin, énumère l’humoriste.

«Je suis allé trois jours dans un chalet pour me concentrer sur les textes. Je les ai adaptés dans mes mots et j’ai ajouté des gags, car l’écriture était très littéraire. Nicolas Pinson fait la mise en scène du spectacle, précise le Valdorien.

«J’ai présenté le matériel une dizaine de fois au Zoofest l’été dernier. On le proposera pour une première fois à l’extérieur de Montréal. J’aimerais faire vivre ce projet un bout de temps. J’ai même assez de stock pour un Fâché noir 2», conclut Derrick Frenette.

 

Dates des spectacles

– 4 février, 20h, scène Paramount de Rouyn-Noranda

-5 février, 14h, Théâtre des Eskers d’Amos

– 6 février, 20h, La Sarre, Théâtre de poche

– 7 février, 20h, Le Rift de Ville-Marie (payant)

– 8 février, 19h30, Salle Félix-Leclerc de Val-d’Or

Un autre spectacle pourrait s’ajouter le 9 février.

 

Source

GRENIER, Myriam. 2017 (27 janvier). “Derrick Frenette se fâchera pour une tournée régionale”, L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/culture/2017/1/27/derrick-frenette-se-fachera-pour-une-tournee-regionale-.html>. Consulté le 27 janvier 2017.

La Région veut prendre sa place dans le tourisme québécois

La Région veut prendre sa place dans le tourisme québécois

À peine un an après sa création, l’Alliance de l’industrie touristique du Québec (AITQ) était de passage en Abitibi-Témiscamingue afin de positionner la région dans l’offre touristique du Québec à l’international. Les grands acteurs du tourisme régional étaient réunis au Centre des congrès de Rouyn-Noranda, le 25 janvier, pour assister à des conférences et à un panel.

L’AITQ a vu le jour en janvier 2016 et regroupe les trois anciennes instances touristiques provinciales, soit les Associations touristiques régionales (ATR), les associations touristiques sectorielles (ATS) et les entreprises reliées au tourisme.

«La mission est de rassembler tout le monde, de participer au développement de l’offre, de la compétence de l’industrie et d’agir concrètement, a indiqué Martin Soucy, président-directeur général de l’AITQ. On a le mandat de Tourisme Québec de commercialiser le Québec à l’international sur le tourisme d’agrément, tout ça en essayant d’être plus innovateur et de mettre en commun la grande expertise qu’il y a partout au Québec pour qu’on puisse propulser le Québec ailleurs.»

La journée

L’AITQ a donc pris part à la Journée marketing touristique organisée par Tourisme Abitibi-Témiscamingue (TAT). Conférences, discussions et échanges étaient au centre de cette journée qui avait pour but de présenter la nouvelle alliance auprès des membres de TAT.

«On a participé à la création de cette alliance dont je fais partie du conseil d’administration, a fait savoir Randa Napky, directrice générale de TAT. Ce qu’on veut, c’est de se positionner dans un Québec fort touristiquement, qu’il ait une image forte pour attirer une clientèle internationale.»

Pour la directrice générale, la région en est rendue là dans son développement touristique. «On est exportable, et c’est ça la bonne nouvelle, a-t-elle affirmé. On sent un intérêt de l’Alliance quant à certains produits dans lesquels on est forts; au niveau culturel, au niveau des sports d’hiver, de la motoneige, de la chasse et de la pêche et du plein air.»

L’alliance a constaté l’ouverture de TAT aux différentes stratégies de développement touristique. «Ils sont très conscients de ce que l’on a développé en région et de la qualité de ce qu’on offre, a souligné Mme Napky. On offre toute une qualité de produits chez nous et c’est ça qui fait notre force. C’est sûr qu’on a l’intention de se positionner au sein de l’alliance rapidement, parmi les premiers.»

Les membres satisfaits

Lors de la période de questions suivant le panel «Quel rôle jouera l’Abitibi-Témiscamingue dans la promotion touristique du Québec?», les membres de TAT présents dans la salle y sont plutôt allés de commentaires, affirmant qu’ils avaient pleinement confiance en leur association régionale et en cette nouvelle alliance. «Après avoir entendu les commentaires, je pense que nos membres sont satisfaits de cette journée», a avancé Mme Napky.

 

Source

PAQUIN, Marie-Hélène. 2017 (25 janvier). “La région veut prendre sa place dans le tourisme québécois”, L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/actualites/2017/1/25/la-region-veut-prendre-sa-place-dans-le-tourisme-quebecois.html>. Consulté le 26 janvier 2017.

Triathlon d’hiver: les entreprises invitées à relever le Défi Desjardins

Triathlon d’hiver: les entreprises invitées à relever le Défi Desjardins

Les préparatifs vont bon train en vue du 6e Triathlon d’hiver Cmac-Thyssen, un événement régional qui se tiendra le 25 février à la Forêt récréative de Val-d’Or.

Dans ces préparatifs, les organisateurs espèrent recevoir bon nombre d’inscriptions du milieu corporatif de l’Abitibi-Témiscamingue, qui est ainsi invité à relever le Défi des entreprises Desjardins.

Gagnante de la dernière édition, l’équipe Desjardins encourage davantage d’entreprises à être de la fête. «Le Défi des entreprises est une excellente occasion de vivre une expérience d’équipe unique en son genre dans un cadre des plus convivial, affirme Mario Boutin, directeur développement de marché à la Caisse Desjardins de l’Est de l’Abitibi.

«L’organisation du Triathlon d’hiver et Desjardins souhaitent réunir une dizaine d’équipes cette année pour le Défi des entreprises», fait-il savoir.

Rappelons que le Défi des entreprises consiste à parcourir – en équipe de deux ou trois personnes – 2,5 km en raquettes, 6 km en patins et 4 km en skis de fond. «Puisque c’est réalisé en équipe, ce défi est accessible à tous les amateurs de sports d’hiver», souligne M. Boutin.

Fait à noter, les profits du Défi des entreprises Desjardins seront remis à une cause choisie par l’équipe gagnante. Les entreprises sont donc invitées à s’inscrire en ligne dès maintenant au www.triathlondhiver.ca, au coût de 125 $ par équipe.

 

Source

CHAMBERLAND, Dominic. 2017 (17 janvier). “Triathlon d’hiver: les entreprises invitées à relever le Défi Desjardins”, L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/sports/2017/1/17/triathlon-d_hiver–les-entreprises-invitees-a-relever-le-defi-de.html>. Consulté le 18 janvier 2017.

La Vallée-de-l’Or lance un projet pilote de compostage au Forestel

La Vallée-de-l’Or lance un projet pilote de compostage au Forestel

La MRC de la Vallée-de-l’Or lance un projet pilote de compostage, en collaboration avec l’hôtel Forestel de Val-d’Or, afin d’aboutir à la mise sur pied d’une collecte des résidus organiques sur l’ensemble du territoire de la MRC.

 

Ce projet permettra aux équipes du Service de l’environnement d’estimer le volume de matière organique provenant d’hôtels et de restaurants qui pourrait être récupéré pour le compostage. «On va pouvoir transposer ces données sur les autres établissements», explique Pierre Corbeil, préfet de la MRC et maire de Val-d’Or.

La MRCVO ne veut pas attendre 2022. On veut même le faire avant 2020

– Pierre Corbeil

Un projet similaire avait été mis sur pied l’année dernière, en collaboration avec 35 familles. Celui-ci servait à estimer le volume des matières organiques pouvant être récupérées dans un milieu résidentiel.

La collecte des données servira à déterminer le format de plateforme de compostage nécessaire, la grosseur des bacs à fournir aux citoyens et la fréquence de passage de la collecte.

«C’est le cumul de ces informations qui va nous permettre d’envisager la solution la plus efficace possible pour faire le compost dans la MRC de la Vallée-de-l’Or. On va donc déterminer les quantités, la nature des choses qu’on va recueillir et aussi comment les traiter», souligne M. Corbeil.

Avant 2020

Rappelons que la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles du gouvernement oblige toutes les municipalités à adopter le compostage ou la biométhanisation avant 2022. Un délai supplémentaire a déjà été offert aux villes, puisque l’échéance était initialement prévue pour 2020.

La Vallée-de-l’Or, qui avait sérieusement envisagé la biométhanisation, a par la suite fait marche arrière. Une usine de biométhanisation aurait permis de produire du biogaz ainsi que du digestat, résidu riche en éléments fertilisants. «Les volumes  traités ne justifiaient pas les investissements pour la biométhanisation», indique Pierre Corbeil.

Les plans et devis devraient être complétés en 2018, selon le préfet. Les opérations de compostage débuteraient en 2019.

 

Source

DESHAIES, Thomas. 2017 (18 janvier). “La Vallée-de-l’Or lance un projet pilote de compostage au Forestel”, L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/actualites/2017/1/18/la-vallee-de-l-or-lance-un-projet-pilote-de-compostage-au-forest.html>. Consulté le 19 janvier 2017.

Une aide au-delà des attentes pour les évènements de la région

Une aide au-delà des attentes pour les évènements de la région

Les événements et festivals touristiques de l’Abitibi-Témiscamingue seront mieux servis par le Programme d’aide financière du ministère du Tourisme à la suite des changements annoncés par la ministre Julie Boulet, estime Tourisme Abitibi-Témiscamingue (TAT).

 

Selon TAT, une somme de 7,5 millions de dollars a été ajoutées à l’enveloppe existante de 15 M $ pour le Québec. C’est particulièrement l’aide bonifiée pour les régions qui a été remarquée et applaudie par la directrice générale de TAT, Randa Napky.

“Ça fait 16 ans que je travaille en tourisme et je n’en reviens tout simplement pas”

– Randa Napky

«Tous les événements qui en région étaient soutenus recevront une aide automatique accrue de 15 %. Pour les événements hors-saison, on parle d’un 10 % de plus qui s’ajoute. Ça fait 16 ans que je travaille en tourisme et je n’en reviens tout simplement pas. La ministre Boulet a fait preuve d’une grande sensibilité envers les régions. Elle a compris que les événements représentent un apport économique important et on se sent considérés quand on regarde cette décision. C’est au-delà de nos attentes.»

Plus que de l’argent

Outre la bonification financière, certains critères ont été améliorés selon Mme Napky. Certains événements auront même droit au financement d’études d’achalandage, ce qui n’était pas le cas auparavant.

Les décisions de la ministre ont fait suite aux recommandations d’un comité de travail qui s’est penché sur la question. Randa Napky a aussi salué le travail de Sandy Boutin, président et fondateur du Festival de musique émergente qui avait été choisi pour faire partie du comité.

«La région compte un grand nombre d’événements qui pourront éventuellement en profiter et cette nouvelle est l’une des meilleures qu’on pouvait espérer. On a beaucoup critiqué les Libéraux mais là je leur lève mon chapeau», a-t-elle conclu.

 

Source

LACROIX, Guy. 2017 (16 janvier). “Une aide au-delà des attentes pour les évènements de la région”, L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/actualites/2017/1/16/une-aide-au-dela-des-attentes-pour-les-evenements-de-la-region.html>. Consulté le 17 janvier 2017.

Les Réalisations culturelles soulignées à Val-d’Or

Les Réalisations culturelles soulignées à Val-d’Or

Afin de souligner l’apport de la culture sur la vitalité de la municipalité, la Commission de développement culturel de Val-d’Or se prépare à remettre ses Prix culturels pour une 26e édition.

L’événement se tiendra à la Salle Félix-Leclerc dès 18h30, le jeudi 26 janvier. «Au-delà du prix remis, le but de la soirée consiste à mettre en valeur ce qui se fait, à donner de la visibilité aux artistes, citoyens et organismes et à inspirer afin de rendre notre ville dynamique et effervescente, souligne Geneviève Béland, animatrice culturelle à la Ville de Val-d’Or.

«On monte une revue de presse pour ressortir ce qui s’est fait afin de sortir des noms et les projets. Le jury de la Commission se rencontre et discute pour choisir les finalistes. Pour la Bourse Coup de cœur, ce sont des réalisations dans la dernière année, mais pour les autres prix, c’est l’ensemble de l’œuvre des personnes ou organisations», ajoute-t-elle.

Implications soulignées

Lors de la soirée, le Prix Jeanne-Lalancette-Bigué sera remis à l’un de ces finalistes, soit Janet Mark pour son travail au niveau de la culture autochtone, le Marché public de la Vallée-de-l’Or ou Paul-Antoine Martel. Ce prix souligne l’engagement et les réalisations qui ont eu un impact sur la communauté, et ce, durant au moins deux ans.

L’organisation offrira aussi la Bourse Coup de cœur aux Jardins à fleur de peau, à la photographe Marie-Claude Robert ou à Yan Lapointe et Nathalie Faucher.

«Les Jardins ont fêté leur 10e anniversaire. Les propriétaires sont vraiment actifs et travaillent fort pour l’art et le bien commun. Pour Marie-Claude, elle a réalisé un paquet d’affaires cette année, dont les expositions Portraits et prose, Regard sur la diversité et Val-d’Or, d’hier à aujourd’hui, cite en exemples Geneviève Béland.

«Yan et Nathalie s’impliquent au FRIMAT et ont participé au graffiti de tricot. Mais c’est surtout pour leur projet citoyen de murale éphémère en mousse végétale et origami au Prospecteur qu’ils sont finalistes», indique-t-elle.

Les gagnants du Prix Jeanne-Lalancette-Bigué et de la Bourse Coup de cœur recevront 1000 $ chacun. Ils pourront à leur tour remettre une bourse de 500 $ chacun à un artiste ou un organisme de leur choix.

Le Prix hommage à Denis Lamontagne

Le Prix hommage 2016 sera quant à lui remis à Denis Lamontagne, musicien et enseignant, qui a cofondé l’Harmonie Le Vent de l’Or au secondaire et a mis en place L’Harmonie du primaire.

«Il s’investit auprès des jeunes pour démocratiser la musique. Son nom s’ajoutera à l’œuvre honorifique de tous les gagnants que l’on va inaugurer le 26 janvier sur le site du Centre culturel», précise Geneviève Béland.

 

Source

GRENIER, Myriam. 2017 (4 janvier). “Les réalisations culturelles soulignées à Val-d’Or”, L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/culture/2017/1/4/les-realisations-culturelles-soulignees-a-val-dor-.html>. Consulté le 9 janvier 2017.

Un Tournoi provincial de quilles de 50 000$ à Val-d’Or

Un Tournoi provincial de quilles de 50 000$ à Val-d’Or

Ça va jouer aux quilles pour de jolies sommes d’argent, du 20 au 22 janvier, au Salon Maxima de Val-d’Or.

Le Salon Maxima tiendra alors sa 3e Classique Honda, un tournoi provincial individuel doté de plus de 50 000 $ en prix et bourses. Les organisateurs prévoient remettre autour de 38 000 $ en argent, dont un chèque de 5000 $ au champion de la grande finale, et environ 12 500 $ en tirage de produits Honda, dont un véhicule tout terrain.

«C’est le plus gros tournoi de quilles au Québec en terme de prix et bourses, souligne fièrement Roger Coutu, fondateur et organisateur de l’événement. L’implication des commanditaires, notre gros tirage et la cotisation des participants nous permettent d’offrir de tels prix», explique-t-il.

M. Coutu a eu l’idée de lancer ce tournoi en s’inspirant de ce qu’il avait vu à Las Vegas. «On a adopté le style en y apportant quelques modifications pour trouver une nouvelle formule adaptée à nous, raconte-t-il.

«Nous voulons attirer l’élite, bien sûr, mais en même temps, le but est aussi de faire vivre une belle compétition aux joueurs plus âgés et aux joueurs moins forts, avec des catégories qui s’adressent à eux. On souhaite encourager le sport pour tous les niveaux. Tout le monde a une chance de jouer dans la grosse finale», fait valoir Roger Coutu.

Liste d’attente

Le chiffre de 50 000 $ est basé sur 96 inscriptions, les commandites reçues, la participation à un jeu appelé le Score Mystérieux et les ventes de billets pour le tirage de produits Honda.

Les choses regardent déjà bien pour le nombre de joueurs inscrits, qui s’élevait à 112 au moment d’écrire ces lignes. «Nous avons décidé de grossir le tournoi et on a une liste d’attente. Il reste à déterminer si nous prendrons encore plus de joueurs. Le maximum possible serait de 128», indique M. Coutu.

Des gros noms

De toute évidence, les grosses bourses attirent la crème, car de gros noms du monde provincial des quilles seront à Val-d’Or pour tenter leur chance à la Classique Honda, à commencer par Pascal Dextraze, grand champion des deux premières éditions, et David Simard, champion canadien, sans oublier le Valdorien Steve Bibeau, fort de sa récente participation à l’Open international du Qatar.

Jonathan Simoneau, un Amossois d’origine, Jonathan Roy, qu’on a pu voir jouer à la télévision, et Bruno Campanaro, un quilleur de la France qui travaille pour Buffa, figurent aussi parmi les inscrits, tout comme les solides vétérans Yvon Gagné et Roger Lachapelle, de Rouyn-Noranda.

«Yvon Gagné s’est rendu en finale l’an passé, finale que Pascal Dextraze a gagnée au dixième et dernier carreau, signale Roger Coutu. Nous avons beaucoup de joueurs de l’extérieur de la région, de partout au Québec en fait. Il y en a même d’aussi loin que Rivière-du-Loup», mentionne-t-il.

 

Source

CHAMBERLAND, Dominic. 2017 (8 janvier). “Un tournoi provincial de quilles de 50 000$ à Val-d’Or”, L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/sports/2017/1/8/un-tournoi-provincial-de-quilles-de-50-000—a-val-d-or.html>. Consulté le 9 janvier 2017.

Évènement Point rouge la fine palette

Évènement Point rouge la fine palette

Communiqué de presse

logo-centre-dexposition
Logo Office du tourisme v9.ai

Val-d’Or – le 4 janvier 2017 – Le Centre d’exposition de Val-d’Or et l’Office de tourisme et des congrès de Val-d’Or propose un 5 à 7 inédit accord mets-œuvres d’art et vins le jeudi 9 février 2017 de 17 h à 19 h dont une création collective en direct réalisée par les chefs d’Origine Nord-Ouest.

L’évènement Point rouge La fine palette permettra au Centre d’exposition de Val-d’Or et à l’Office du tourisme et des congrès de Val-d’Or de recueillir des fonds pour soutenir leurs actions respectives tout en mettant en valeur la création des artistes et des chefs régionaux.

Les convives pourront déguster des créations culinaires sous forme de bouchées inspirées de dix œuvres d’art créées par des artistes de l’Association des artistes en arts visuels de Val-d’Or et réalisées à partir de produits régionaux de qualité par les chefs d’Origine Nord-Ouest soit Lise Deschaine – La Sarre; Sébastien St-Amour – Rouyn-Noranda, Régis Henlin – Val d’Or, Édith Pellerin – Val d’Or, Patrick Pelletier – Val d’Or, Olga Coronado – Val d’Or, Marc André Côté – Val d’Or, Yves Moreau – Val d’Or, Bernard Flébus – Témiscamingue, Chef de Mission Ghislain Trudel – Val d’Or.

Les créations culinaires ont été inspirées par les œuvres de Jaz (Jasmyne Blais), Michèle P. Paquin, Suzan Devost, Micheline Plante, Jenny Lafontaine, Jacques Pelletier, Annie Leblanc, Jocelyne Perreault, Jacques Gamache et Francyne Plante. Ces œuvres font partie de l’exposition présentée au Centre d’exposition dans le cadre de la Semaine des Arts de la MRC de la Vallée-de-l’Or du 3 au 12 février 2017.

– 30 –

Les chefs participants sont affiliés à

ono-site-internet

Source

Nancy Arpin, directrice OTCVO, (819) 824-9646 #6224,

Carmelle Adam, directrice CEVO, (819) 825-0942 #6252

Évènement Point rouge au profit de l’Association des artistes en arts visuels de Val-d’Or

Évènement Point rouge au profit de l’Association des artistes en arts visuels de Val-d’Or

logo-centre-dexposition

Communiqué de presse

Val-d’Or – le 4 janvier 2017 – Le Centre d’exposition de Val-d’Or accueillera l’exposition de l’Association des artistes en arts visuels de Val-d’Or du 3 au 12 février 2017, à l’occasion de la Semaine des Arts de la MRC de la Vallée-de-l’Or. Le vernissage aura lieu le dimanche 5 février de 13h30 à 15h30.

L’Association des artistes en arts visuels de Val-d’Or présente plus de 40 œuvres d’art dans le cadre d’une exposition inédite. Les œuvres seront mises en vente et les profits recueillis iront en intégralité à l’Association.

Dix œuvres de cette exposition ont été sélectionnées par 9 chefs d’Origine Nord-Ouest afin de concocter un jumelage d’une œuvre d’art avec une bouchée gourmande. Une création collective en direct sera réalisée par les chefs lors de l’Événement Point Rouge La Fine Palette, le 9 février de 17 h à 19 h. Les profits de cette soirée iront au Centre d’exposition de Val-d’Or ainsi qu’à l’Office du tourisme et des congrès de Val-d’Or.

Les artistes Karmen Ayotte, Jaz (Jasmine Blais), Suzan Devost, Josée Dinel, Hélène Doyon, Carole Dussault, Jacques Gamache, Sylvie Gravel, Jenny Lafontaine, Annie Leblanc, Michèle Paquette, Michèle P. Paquin, Jacques Pelletier, Jocelyne Perreault, Éric-Luc Petit, Francyne Plante et Micheline Plante présenteront chacun plusieurs œuvres.

– 30 –

logo-semainedesarts

Source

Anne-Laure Bourdaleix-Manin

Coordonnatrice de la programmation, Centre d’exposition de Val-d’Or

(819) 825-0942 #6253