Close

Archive for month: octobre, 2016

Quand le virtuel devient presque réalité

Quand le virtuel devient presque réalité

Passionné du 7e art et désireux d’explorer son territoire et les humains qui y vivent, le cinéaste et réalisateur Serge Bordeleau propose un projet de réalité virtuelle pour découvrir la région de façon originale.

 

Le Valdorien a mis sur pied le projet Abitibi 360 avec son entreprise Nadagam films (qui veut dire au bord de l’eau en Anishnabe, son surnom). Grâce à six caméras positionnées de manière stratégique, Serge Bordeleau parvient à filmer un lieu, un événement et des personnages comme si le spectateur faisait partie intégrante du décor.

Son prototype illustre le stock-car à Beaudry. Grâce à un casque de réalité virtuelle, le spectateur vit la course comme passager du pilote automobile et reçoit virtuellement des roches et de la bouette.

«Il s’agit d’une nouvelle façon de travailler. Quand on vit cette expérience, c’est très différent que d’aller au cinéma. On doit laisser le temps au spectateur d’apprivoiser la technologie et de s’imprégner du lieu pour comprendre l’histoire des personnages», estime le réalisateur.

Techniques différentes

La production d’un projet en réalité virtuelle diffère de celle du cinéma traditionnel. «Il faut sortir de la scène, sinon on nous voit. On a moins de contrôle sur le tournage et il faut anticiper la mise en scène davantage. On filme des plans-séquences en espérant qu’il se passe quelque chose, souligne Serge Bordeleau.

«Le montage devient moins évident, car contrairement aux films habituels, on va déstabiliser le spectateur si on coupe deux plans. Le travail d’assemblage doit être précis. Pour un jour de tournage, on parle d’une semaine de montage. Le travail sonore est aussi important afin de créer une ambiance plus vraie que nature et mettre en relief l’empathie que l’on veut transmettre», fait valoir le cinéaste.

Au cœur de l’Abitibi

Les paysages et habitants de l’Abitibi-Témiscamingue se trouvent au cœur du projet de Serge Bordeleau. «On découvre les décors, le mode de vie et l’identité des gens d’ici. On transporte les personnes dans des endroits de la région afin de comprendre le lien entre les humains et son territoire», conclut-il.

Concours Cuban Hat

Le cinéaste Serge Bordeleau participe au concours Cuban Hat, où plusieurs partenaires de l’industrie ont été sollicités pour offrir des prix à des réalisateurs.

«J’ai proposé L’Abitibien, où l’on suit Philippe Asselin et Yvon Beaudet à travers leurs projets. Les gens ont jusqu’au 18 octobre pour voter. Ce qui m’intéresserait, c’est de faire partie des cinq finalistes qui auront une formation de deux jours intensifs pour apprendre le pitch de vente d’un film», espère-t-il.

Pour voir la vidéo 360 du Festival de cinéma des gens d’ici (il suffit de cliquer et de bouger la souris!)

 

Source : GRENIER, Myriam. 2016 (16 octobre). « Quand le virtuel devient presqu’une réalité ; Serge Bordeleau propose une immersion 360 en Abitibi », L’Écho Abitibien ; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/culture/2016/10/16/quand-le-virtuel-devient-presque-realite.html >. Consulté le 18 octobre 2016.

PapaChat & Filles bonifie sa programmation

PapaChat & Filles bonifie sa programmation

Afin d’amener les spectateurs à découvrir différents artistes, l’organisme PapaChat & Filles bonifie sa programmation avec des premières parties aux spectacles déjà annoncés à la mi-août.

 

La première partie est un excellent outil de développement pour les artistes auquel l’organisme a envie de contribuer. Il fait aussi partie des objectifs de permettre au public d’explorer, indique l’organisation dans un communiqué.

Les improvisateurs Olivier Boutin-Martineau et Paul-Antoine Martel réchaufferont la scène avant le spectacle de Fred Dubé, à la microbrasserie Le Prospecteur de Val-d’Or, le 20 octobre

Dany Placard offrira une prestation avant Laura Sauvage (26 novembre, Prospecteur) alors que Sarah Toussaint-Léveillé se produira en première partie de Saratoga (28 janvier 2017, Auberge Harricana).

«Pour le concert de Saratoga, PapaChat & Filles fait les choses en grand pour souligner le lancement de leur album Fleur, avec une formule souper spectacle. Les gens intéressés auront accès gratuitement à un service de navette grâce à Autobus Maheux», précise-t-on. Il sera aussi possible de payer un billet pour le spectacle seulement.

Improvisation régionale

L’organisme annonce du même coup qu’il produira les trois matchs du Combat régional d’improvisation de l’Abitibi-Témiscamingue (CRIAT). Val-d’Or agira comme ville hôtesse le 19 novembre, le 11 février 2017 et le 4 mars prochain.

Les joutes se tiendront à la Salle Hécla Québec (Place Agnico Eagle). Val-d’Or affrontera Amos dès 20h en novembre, La Sarre en février et Rouyn-Noranda en mars.

L’équipe valdorienne sera composée par Victor-Hugo St-Germain, Jérémie Pichon, Angie Labelle, Michael McGuire et Christian Gilbert. Le billet sera payable à la porte au coût de 8 $.

 

Source : GRENIER, Myriam 2016 (14 octobre). « PapaChat & Filles bonifie sa programmation », L’Écho Abitibien ; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/culture/2016/10/14/papachat—filles-bonifie-sa-programmation-.html>. Consulté le 18 octobre 2016.

Du classique à l’innovation

Du classique à l’innovation

Par Isabelle Bolduc

Chers lecteurs, ce mois-ci nous avons évalué pour vous quatre restaurants de Val-d’Or qui servent de la pizza! Lisez-nous pour élargir vos horizons gastronomiques et pour connaître le palmarès des pizzas valdoriennes! Elles ont été évaluées sur 10 critères de 1 à 4, 4 étant le meilleur. Donc sans plus tarder, découvrez les quatre évaluations qui ont été effectuées au profit de notre bedon et de nos poignées d’amour!

Microbrasserie le Prospecteur bistro
Microbrasserie le Prospecteur bieres artisanales

Prix | 15$

Bien située, au centre-ville de Val-d’Or, la Microbrasserie Le Prospecteur sert des pizzas originales telles que légumes et chèvre ou encore BBQ au poulet fumé de la Boucanerie Fins Délices et dont la sauce BBQ maison est concoctée avec de la bière rousse, hum! Nous avons essayé la pizza Polonaise qui contient du kielbassa. Il y avait une énorme quantité de garnitures et juste assez de sauce. Le fromage vieilli était excellent. D’innombrables bières artisanales brassées sur place sauront se marier au goût de votre pizza. Le prix est très abordable et c’est un espace authentique. La pizza du jour dans la table d’hôte du midi vous satisfera vous et votre portefeuille. Donc, que ce soit au dîner ou au souper, votre faim sera comblée!

Pizza bella restaurants valdor
pizza bella restaurants italien grec

Prix | 19,50$

La pizza avait l’air appétissante et son odeur nous donnait faim. La pâte était cuite à point et avait un beau rebord. Il y avait une bonne quantité de garniture et suffisamment de fromage bien fondu. Les portions étaient parfaites, juste assez pour ne pas sortir en roulant et se sentir trop plein! Elle avait bon goût. Le restaurant se démarque par son service, en effet, la serveuse était souriante et attentionnée. Ses près de 20 pizzas dont la Spéciale « Bella » avec viande fumée, la Hawaïenne et la Fruits de mer satisferont tous les goûts. D’une fois à l’autre, vous pouvez ainsi vous retrouver à manger quelque chose de différent. Une belle texture pour cette pizza avec juste la bonne quantité d’ingrédients!

pizza val dor resto

Prix | 17,67$

La cuisson de la pâte était parfaite et le rebord n’était pas sec. Il y avait de belles garnitures et les légumes étaient croustillants. La sauce goûtait la tomate et il y en avait une belle quantité. Le fromage était légèrement salé. Elle était belle d’apparence et son odeur enivrait la pièce. De belles grosses pointes nous étaient servies. Les pointes étaient les plus épaisses et les portions étaient généreuses. Ses près de 15 pizzas vous séduiront dont la Quatre Saisons pour les amateurs de viande: bacon, olives, bifteck haché et jambon. Bel ambiance dans un restaurant familial où « bonnes portions » rencontre « bons prix » et « bon goût ». C’est décidément l’endroit où aller si vous êtes un fan invétéré de pizzas classiques!

Avantage_bar_restaurants_ambiance
Pizza restaurants Val-d'Or

Prix | 16,75$

Aussi au centre-ville, l’Avantage reçoit une clientèle branchée. L’odeur de la pizza nous a tout de suite donné faim. La pizza cuite au four à bois était à point, c’est d’ailleurs la seule pizza cuite de cette façon que vous pourrez goûter en Abitibi-Témiscamingue. La croûte était délicieuse. Il y avait juste assez de garniture. La sauce tomates convenablement épicé chatouillait la langue. Le fromage bien fondu était succulent L’amalgame des ingrédients donnait un goût exquis. Ses pizzas créations originales dont la Pesto et la Mexicaine sauront vous séduire. Notre coup de cœur l’Américaine (toute garnie) fondait dans la bouche. Voilà un restaurant pour une bonne pizza à un très bon prix. Selon nos critères, l’Avantage se mérite le titre du restaurateur offrant la meilleure pizza en ville, vous devez l’essayer! La bouffe et le service sont de haute qualité! L’ambiance est chaleureuse et vous vivrez une aventure gastronomique inoubliable! Un endroit où on s’entend parler et où les saveurs sont bien d’ici!

Pour contenter vos papilles, je vous recommande d’essayer les pizzas de ces quatre restaurants. Des aliments frais, des plats innovants, des atmosphères agréables, vous redécouvrirez des classiques, mais avec une p’tite twist de modernité! Vous serez conquis par des pizzas délicieuses à de très bons prix ainsi que par le service de ces endroits chaleureux!

Joffrey Lavoie chez Connivence, galerie d’art

Joffrey Lavoie chez Connivence, galerie d’art

connivence galerie dart

Communiqué de presse

pour diffusion immédiate

Dans le cadre du mois de l’autisme en Amérique, Connivence, galerie d’art reçoit en exposition un artiste autiste, Joffrey Lavoie de Rouyn-Noranda qui peint depuis 15 ans. Il présente du 5 au 29 octobre 2016, « J’existe », une exposition de peintures acrylique. Le vernissage aura lieu le vendredi 7 octobre, en formule 5à7. Nous espérons vous rencontrer en grand nombre, au 898-C 4e Avenue Val-d’Or.

Sous la direction de plusieurs professeurs qui se sont succédés pour le diriger dans ses efforts, Joffrey Lavoie a rapidement réalisé de magnifiques tableaux très appréciés des amateurs d’art. Il a déjà plusieurs expositions à son actif en région, ailleurs et en France.

Son coup de pinceau unique, brut, touchant, parfois frôlant l’insécurité dénote une sensibilité, même une vulnérabilité qui vient chercher l’âme de celui qui regarde l’œuvre un sentiment puissant, protecteur, infiniment valorisant.

À 35 ans, Joffrey est un artiste accompli et il vous présente dans « J’existe », des œuvres qui expriment la liberté, la solitude et la sagesse de celui qui consacre sa vie à améliorer et à embellir celle des autres, vous dira Doris Dubé artiste-peintre, sa mère, qui le soutient dans sa création.

L’autiste est un problème en augmentation dans toutes nos sociétés. Nous souhaitons que la population soit réceptive à cette intégration sociale et profite de cette exposition pour la visiter seul, accompagné ou la faire visiter à des groupes de tout genre.

– 30 –

galerie d'art Vous ouevre connivence Val-d'Or

Artiste : Joffrey Lavoie

Titre de l’œuvre : Vous

Source

Micheline Plante, artiste multidisciplinaire

Programmation à Connivence, galerie d’art

micheline.plante.artiste@outlook.com | 819 738.5261

Marc Hervieux donnera un concert bénéfice pour la maison de la source Gabriel de Val-d’Or

Marc Hervieux donnera un concert bénéfice pour la maison de la source Gabriel de Val-d’Or

La maison en soins palliatifs de la source Gabriel de Val-d’Or recevra le ténor Marc Hervieux dans le cadre de son spectacle-bénéfice. Le spectacle se tiendra le 5 décembre à l’Église Saint-Sauveur. L’organisme souhaite amasser une somme d’environ 20 000 $. La Maison de la source Gabriel a un budget d’opération annuel de 650 000 $ dont la majorité des fonds proviennent de la communauté.

 

Denis Giguère, directeur général de la maison de la source Gabriel explique pour boucler le budget annuel « le gouvernement donne 272 000 $, mais la population de Val-d’Or, mine de rien, nous donne un montant autour de 375 000 $ par année pour réussir à y arriver. »

« C’est pour ça qu’on essaie d’avoir des spectacles, des occasions, des événements qui sortent un peu de l’ordinaire, continue M. Giguère, pour que les gens, en même temps qu’ils contribuent à la maison, [aient] un petit quelque chose en retour, c’est-à-dire qu’ils ont un super spectacle. »

 

Source : ATAMAN, Sandra. 20161 (3 octobre). « Marc Hervieux donnera un concert bénéfice pour la maison de la source Gabriel de Val-d’Or », ICI Radio-Canada. En ligne. < http://ici.radio-canada.ca/regions/abitibi/2016/10/03/005-marc-hervieux-concert-benefice-maison-source-gabriel-val-dor.shtml >. Consulté le 4 octobre 2016.