Close

Tag Archive for: Patrimoine

De la nouveauté et variété au Centre d’exposition de Val-d’Or

De la nouveauté et variété au Centre d’exposition de Val-d’Or

Art et patrimoine au Centre d’exposition

Le Centre d’exposition de Val-d’Or présente, du 2 au 18 février 2018, l’exposition Collection Art & Patrimoine de la Ville de Val-d’Or.

Le Centre d’exposition de Val-d’Or et le Service Culturel de la Ville de Val-d’Or collaborent depuis quelques années à l’élaboration d’une politique de développement et de gestion de la collection municipale : la Collection Art & Patrimoine.

La Ville de Val-d’Or possède effectivement une collection d’œuvres d’art et un travail d’inventaire a été réalisé afin de mieux la documenter.  Ce travail permet aussi d’élaborer des moyens pour faire connaitre la collection municipale auprès des citoyens de Val-d’Or.  La Collection Art & Patrimoine de la Ville de Val‑d’Or est composée d’œuvres diversifiées et de qualité, qui attestent des traces originales de l’histoire municipale, et ces œuvres méritent une mise en valeur publique.

En date du 1er décembre 2017, l’inventaire a permis de répertorier 180 objets et œuvres créés par 53 artistes, constituant ainsi la Collection Art & Patrimoine. Certaines œuvres sont visibles dans l’espace public, pensons à l’œuvre de Jacques Pelletier, « Vers l’avenir », dans le parc du 75e anniversaire, à l’angle de la 3e Avenue et du Chemin Sullivan.

Cette exposition inédite permettra une mise en lumière de plus de 80 œuvres municipales et invitera toute la communauté à (re)découvrir la richesse de la Collection.  Les citoyennes et citoyens pourront partager leurs connaissances afin d’aider à mieux documenter les œuvres répertoriées, puisqu’elles font partie de notre histoire.

Piano public artistes

Les deux pianos publics, l’un situé au parc Lévesque et l’autre à la Place Agnico Eagle, font partie de la collection d’oeuvres d’art de la Ville de Val-d’Or. Celui situé au parc Lévesque (sur la photo) a été peint par l’artiste Christian Ponton.

Coexistence

Le Centre d’exposition de Val-d’Or présente, du 23 février au 29 avril 2018, deux expositions regroupées sous le thème Coexistence sous le commissariat de Mme Anne-Laure Bourdaleix-Manin.

La coexistence correspond à une idée de relation pacifique mais limitée : non-agression, respect, non-ingérence.

En partant de ce concept, le Collectif ITWÉ et l’artiste Jean-Ambroise Vesac présentent leurs créations respectives par le biais d’installations interactives ou immersives faisant valoir la coexistence d’identités distinctes et de territoires partagés, via les couleurs, les sons, la lumière, et la coexistence de l’humain et de la robotique et l’humain et son environnement.

ScnVir-coexistence

Par son projet original ScnVir-coexistence, l’artiste et professeur-chercheur Jean-Ambroise Vesac, en collaboration avec Lise Kniebihler, Jean-Michel Laliberté, Kevin Papatie, Valentin Foch et suite à des discussions avec le collectif ITWÉ, souhaite provoquer chez les interacteurs, une expérience esthétique collective et multiculturelle basée sur une création numérique en réalité mixte dans l’espace du Centre d’exposition. La création d’un espace hybride, à la fois réel et virtuel, investi par les individus grâce à l’utilisation des nouvelles technologies, bouleverse les rôles habituels conférés à l’espace d’exposition et au visiteur. Il propose ainsi à chaque participant de s’insérer et d’exister dans cet être-ensemble numérique, ce nouvel univers social.

Lors d’un atelier de médiation qui aura lieu le 22 février de 18h30 à 21h, les participants seront invités à constituer des peaux virtuelles que revêtiront les personnages évoluant dans cette autre réalité.

Présentation de l’artiste Jean-Ambroise Vesac

Jean-Ambroise Vesac est un artiste des arts numériques. Son travail explore les réalités mixtes et les interactions Homme-machine. Ses œuvres abordent l’hybridation, la coexistence et l’être-ensemble numérique. Un autre aspect pratique artistique porte sur la performance audiovisuelle interactive. Vesac est impliqué dans le développement et la reconnaissance des arts numériques au Québec. Il est administrateur de Perte-de-Signal à Montréal, de La Chambre Blanche à Québec, du Musée d’Art (MA) et du Petit théâtre du vieux-Noranda. Il est responsable de l’Espace Lab (Laboratoire communautaire de recherche et de recherche-création) de l’UQAT.

programmation février 2018 Centre d'exposition val dor

Une des oeuvres de l’artiste Jean-Ambroise présentée lors de l’exposition

SCNVir-coexistence, 2018

3 / 3 x 3

Dans leur œuvre hautement symbolique, les membres du Collectif ITWÉ explorent l’idée de leur présence en tant qu’étrangers sur le territoire de Val-d’Or. Ils font ainsi un parallèle avec leur appartenance au territoire au sens large. L’installation 3 / 3 x 3 est composée de trois éléments distincts (sculpture, vidéo et drapeaux) représentant les trois individus qui forment le collectif, ainsi que chacune de leurs voix uniques qui composent le dialogue d’ITWÉ. ITWÉ explore ainsi les thèmes liés à la coexistence et à la communication, nous rappelant que les traités n’ont jamais considéré́ donner le territoire, mais ont plutôt suggéré́ partager l’espace en vue d’une cohabitation entre les différentes nations.

Présentation du collectif ITWÉ

Le collectif artistique autochtone ITWÉ (en cri, ITWÉ se traduit par « exprime-toi ») est composé de Sébastien Aubin (Cri-Métis), de Kevin Lee Burton (Cri-Swampy) et de Caroline Monnet (Anishinaabe-Française). Établis entre Montréal et Winnipeg, le trio transdisciplinaire promeut la création, la production et l’éducation de la culture numérique auprès des Autochtones. La collaboration est une pierre fondamentale de leur pratique, que ce soit entre les disciplines, les communautés, l’industrie et les établissements d’enseignement.  Sébastien Aubin exerce principalement une pratique en design graphique et possède un baccalauréat ès arts de l’Université du Québec en Outaouais. Caroline Monnet est, quant à elle, cinéaste et artiste multidisciplinaire. Elle détient un baccalauréat en sociologie et communication de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Grenade (Espagne). Kevin Lee Burton a étudié le cinéma à l’Indigenous Independent Digital Filmmaking Program à Vancouver. Il développe des projets en théâtre, cinéma et nouveaux médias.

programmation février 2018 Centre d'exposition de Val-d'Or

ITWÉ, 2017

Source | Textes et images
Centre d’exposition de Val-d’Or

L’architecture de Val-d’Or: surprenante et avant-gardiste

L’architecture de Val-d’Or: surprenante et avant-gardiste

Il y a deux ans, je recevais un appel d’une étudiante à la maîtrise en architecture à l’Université de Montréal me demandant des détails sur les tours de ville que nous offrons. Les étudiants de sa cohorte et elle planifiaient un séjour en Abitibi-Témiscamingue pour en apprendre davantage sur l’architecture de la région. J’ai donc créé un tour de ville sur mesure pour lui faire découvrir l’architecture de Val-d’Or. Pour ce faire, j’ai eu la chance de recevoir la précieuse aide de la directrice du Centre d’exposition de Val-d’Or, Carmelle Adam. Le Centre d’exposition avait monté une exposition à ce sujet en 2010 alors beaucoup de matériel était disponible, dont le livre « L’architecture de Val-d’Or : 75 ans d’avant-garde ».

En construisant le tour de ville, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir une histoire riche, surprenante, remplie de modernisme et d’avant-garde! Le mot de Carmelle dans le livre « L’architecture de Val-d’Or : 75 ans d’avant-garde » décrit d’ailleurs merveilleusement bien cette découverte sur cette portion de Val-d’Or :

« Traiter d’un sujet tel que l’architecture moderne dans un contexte hors métropole et de surcroît en région éloignée n’est pas un projet gagné d’avance. Cependant, il suffit de parcourir les rues de la Ville de Val-d’Or pour y constater l’affirmation de son architecture moderne; ses institutions publiques constituent un véritable héritage d’un patrimoine bâti représentatif de cette période charnière dans l’identité contemporaine de la collectivité. »

-Carmelle Adam

Lorsqu’on ne connaît pas l’histoire architecturale de la ville et son contexte historique, on ne s’attarde pas vraiment aux bâtiments. Ce ne sont que des blocs ou des immeubles qui abritent des organisations ou des gens. Mais lorsqu’on prend la peine de lire le livre « L’architecture de Val-d’Or : 75 ans d’avant-garde » ou « Vivre à Bourlamaque » (publication de la Cité de l’Or éditée en 2015) ou encore de télécharger l’application Val-d’Or Moderne et de se balader dans la ville, « sweet cheezy muffin », je te jure qu’on ne voit plus du tout que des constructions! On voit la créativité, la débrouillardise, l’Audace avec un grand « A » et la fierté d’une poignée d’architectes, de bâtisseurs et de Valdoriens.

Je ne peux pas te raconter l’histoire de l’architecture de Val-d’Or; il y aurait bien trop de choses à te dire. Par contre, je peux piquer ta curiosité pour que tu fasses le pas et achète un des livres sur son histoire ou télécharge gratuitement l’application Val-d’Or Moderne pour la découvrir.

Savais-tu que? Faits et anecdotes sur l’architecture à Val-d’Or

Les premiers architectes sont débarqués à Val-d’Or à la fin de l’année 1936 et au début de 1937.

Ils étaient trois : Auguste Martineau, Albert S. Macduff et Camille Chevalier. Camille Chevalier a d’ailleurs conçu plus d’une dizaine de bâtiments dont plusieurs représentent l’avant-gardisme caractérisant Val-d’Or (la stèle à l’entrée est de la Ville, l’entrepôt de la brasserie Dow qui est maintenant le restaurant L’Amadéus ou encore la tour commémorative du 10e anniversaire de la ville) et fut le premier architecte à travailler pour Hydro-Québec.

Amadeus_restaurants_exterieur_valdor

L’immeuble abritant le restaurant l’Amadeus a été construit en 1940 et conçu par l’architecte Camille Chevalier. À cette époque, il s’agissait d’un entrepôt pour la brasserie Dow.

L’hôtel de ville de Val-d’Or, construit en 1964, est le premier hôtel de ville contemporaine qui a été construit en Abitibi-Témiscamingue.

D’une symétrie parfaite, presque entièrement vitrée, avec ses murs revêtus de carreaux de pierre sciée d’un des plus beaux granits du Québec, le Rouge Diamant, et son imposante marquise qui flotte dans les airs, ce bâtiment est un joyau de l’architecture à Val-d’Or. D’ailleurs, les entrepreneurs qui ont bâti l’hôtel de ville croyaient que cette marquise ne tiendrait jamais et qu’il faudrait y ajouter des poutres.

Circuit historique Val-d'Or attrait touristique

L’hôtel de ville de Val-d’Or, construite en 1964 et conçue par les architectes Monette et St-Denis.

Le grand céramiste québécois Claude Vermette a participé à l’art urbain de Val-d’Or

De réputation internationale, l’artiste peintre et céramiste est un pionnier de l’art intégré à l’architecture. Il est l’auteur d’œuvres dans les métros de Montréal de Place-des-Arts, Saint-Laurent, Jean-Talon et McGill. À Val-d’Or, on lui doit la murale dans le hall de l’hôtel de ville et du mur extérieur à l’école secondaire Le Transit.

architecture-valdor_murales-claude-vermette

À gauche la murale de briques émaillées que l’on retrouve à l’école secondaire Le Transit et à droite celle que l’on peut observer dans le hall de l’hôtel de ville de Val-d’Or.

L’architecture pour tout le monde

Plus récemment, j’ai eu la chance de participé au tour de ville La Grande virée valdorienne avec Paul-Antoine Martel et Serge Larocque. Présenté dans le cadre des Journées de la culture par le Centre d’exposition, on y faisait le tour de Val-d’Or pour y découvrir une partie de son histoire architecturale. Moi qui croyais en savoir une très bonne partie, j’ai encore été flabbergastée! Quelque chose m’a marquée dans ce tour de ville : la mixité architecturale. Les maisons sont toutes différentes l’une de l’autre, que ce soit par les matériaux utilisés, leur style ou encore leur grandeur. D’ailleurs, on voit une grande mixité sociale partout dans la ville. Il y a peu de quartiers qui sont totalement nantis ou plutôt modestes. On peut voir une très grosse maison qui sent le succès financier à plein nez située juste à côté d’une petite maison simple. Peu importe dans quel quartier de la ville tu te promènes, tu pourras te rincer l’œil et l’intérêt architectural.

Je te suggère fortement de télécharger l’application Val-d’Or Moderne sur ton téléphone. Cette application te propose des textes, les enregistrements des textes, des cartes interactives, des vidéos et un quiz pour tester tes connaissances. Il y a aussi six parcours déambulatoires sur des thèmes différents pour découvrir la ville.

Mon conseil (en plus de celui de télécharger l’application Val-d’Or Moderne) : promène-toi, regarde, observe, sois curieux et attentif. Tu découvriras un aspect souvent méconnu de la ville et de son histoire, mais tellement intéressant! Bonnes découvertes!

Livre architecture de Val-d'Or 75 ans d'avant-garde Centre d'exposition de Val-d'Or

 Le livre L’architecture de Val-d’Or; 75 ans d’avant-garde est en vente au coût de 30$ au Centre d’exposition de Val-d’Or.

Vivre à Bourlamaque histoire et architecture

L’ouvrage Vivre à Bourlamaque traite d’une petite ville industrielle modèle: Bourlamaque. Le lecteur y découvrira la ville dans son ensemble, au-delà des limites de ses sites et bâtiments patrimoniaux, à travers des facettes de son histoire jusqu’à présent peu étudiées.

application voyage tourisme Val-d'Or architecture d'avant-garde

L’application Val-d’Or Moderne est facile et agréable à utiliser. L’utilisateur y aura accès à des textes, photos, enregistrements, vidéos, quix et carte intéractive.

6 Activités à faire à Val-d’Or quand la pluie est de la partie

6 Activités à faire à Val-d’Or quand la pluie est de la partie

Tu seras en vacances à Val-d’Or prochainement et tu es bien découragé de voir la température prévue? Sèche tes pleurs! J’ai plusieurs activités à te proposer pour les jours de pluie à Val-d’Or. Si tu es plus du genre plein air et que les activités que tu souhaitais vraiment faire se font à l’extérieur, je te suggère de lire mon article « Il n’y a pas de mauvaise température, que des mauvais vêtements » qui t’aidera sans doute à voir le temps qu’il fait d’une autre façon.

Le Centre d’exposition de Val-d’Or

En plus de l’exposition temporaire du moment, tu pourras voir l’exposition L’Abitibi-Témiscamingue sur vinyle (1950-1980) : de Hal Willis à Diane Tell, sous le commissariat de Félix B. Desfossés. Son nom explique très bien son contenu et tu seras étonné par les artistes éclatés et de renom qui viennent de chez nous. Il s’agit d’une magnifique exposition composée de photos, textes, mais aussi objets super cool comme le premier ordinateur avec lequel Diane Tell a écrit des chansons. Tu as jusqu’au 1er octobre pour en profiter.

Dans le même édifice, tu trouveras aussi la bibliothèque municipale. La lecture est un classique quand il pleut! Ainsi, tu pourras stimuler ton intelligence artistique ET littéraire! 😉

Pirouette et Girouette

La pluie ne diminue pas la quantité d’énergie qu’un enfant doit dépenser. Heureusement, Pirouette et Girouette, un centre d’amusement intérieur, est là pour remplacer les jeux d’eau, les parcs et le vélo qui n’est plus sur le programme quand la pluie s’invite aux vacances. Conçu pour amuser les enfants de 0 à 12 ans, Pirouette et Girouette offre une grande variété de jeux selon les différents stades de développement et niveau d’énergie de vos enfants. Trampoline, mur d’escalade, jeux de table ne sont que quelques exemples des jeux avec lesquels tes enfants pourront s’amuser. On y retrouve même un petit village valdorien avec la fameuse épicerie fine La Tanière William J. Walter, l’hôtel Continental centre-ville et un lave-auto du groupe Poirier (un concessionnaire très important à Val-d’Or).

Pirouette et Girouette glissade

Les enfants pourront aussi glisser et atterrir dans une piscines à balles chez Pirouette et Girouette.

La microbrasserie Le Prospecteur

Rien de mieux que de s’accrocher les pieds dans une microbrasserie entre amis dans une ambiance chaleureuse et amicale lors d’une journée de pluie! Et bien, tu peux le faire à la microbrasserie Le Prospecteur. Dans le restaurant, on retrouve aussi une magnifique table en table de cribage. Si tu es en famille, c’est certain que tu te dis que la microbrasserie ce n’est pas la place. Faux! Les familles avec des enfants peuvent aussi y venir et seront invitées à s’installer dans la salle privée. Dans cette salle on retrouve – roulement de tambours – des jeux de société. Un autre beau classique de jours de pluie non? Pour les familles, il est toutefois préférable d’appeler avant de se présenter puisqu’il arrive que la salle privée soit louée pour des évènements.

La Cité de l’Or

En plus de la visite sous terre, le laboratoire d’analyse, le chevalement et la salle du treuil, la Cité de l’Or propose aussi deux expositions. Tout d’abord, « De l’or plein les veines » présente l’histoire des travailleurs miniers de 1920 à aujourd’hui. Bien que l’exposition soit basée sur l’histoire, ça ne l’empêche pas d’être présentée avec les nouvelles technologies : écran tactile, vidéo, écran 360° et simulateur de forage.

Puis, il y a « Chez nous à Bourlamaque », une exposition situé dans une maison en bois rond du Village minier de Bourlamaque. On y découvre le mode de vie des familles qui habitaient au village ainsi que leurs défis. Ma partie préférée, c’est celle dans la remise de la maison qui montre le côté illicite de Bourlamaque. Et pour le découvrir, il faut toucher à tout et fouiller!

Cité de l'Or exposition mines

En visitant l’exposition « De l’or plein les veines » tu pourras expérimenter l’effet ressenti lors d’un forage.

chez-nous-bourlamaque_alcool

Les enfants pourront aussi glisser et atterrir dans une piscines à balles chez Pirouette et Girouette.

Le Cinéma Capitol et Bar bistro l’Entracte

Le Cinéma Capitol, qui est situé dans le quartier historique de Bourlamaque, a un look vintage. Quand il pleut, il ne manque vraiment juste que le noir et blanc et la petite musique jazzée pour se sentir comme dans un vieux film de suspense policier. Pourtant, on peut toujours y visionner les dernières nouveautés. Ce qui est vraiment bien avec le Cinéma Capitol, c’est qu’il est situé juste à côté du Bar bistro l’Entracte avec un accès intérieur! On peut donc discuter du film après coup dans une ambiance lounge urbaine avec un bon verre sans se mouiller. Il s’agit d’ailleurs d’un des meilleurs spots pour prendre un verre en ville puisque leur équipe concocte de délicieux cocktails.

Salon de quilles Maxima

Qui n’aime pas jouer aux quilles une fois de temps en temps? Il n’y a aucun doute; on ne peut qu’être joyeux et légers en faisant cette activité. Elle est très rassembleuse et se pratique avec tout le monde : famille, amis ou en date. Avoue que tu as là un bon prétexte pour te coller sur la personne quand tu veux l’aider à améliorer sa technique de lancer. Si tu es en rendez-vous galant, évite tout de même de lancer la boule de quilles en écartant les jambes et en te donnant un élan entre elles : not sexy at all! Au Salon de quilles Maxima, on retrouve un bar, de la slush, des chips, des tables de babyfoot et des tables de billard. Tu seras donc même capable de tirer ton ado avec toi si tu y vas en famille!

Centre d’exposition, bibliothèque, centre d’amusement intérieur Pirouette et Girouette, la Cité de l’Or, la microbrasserie Le Prospecteur, le Cinéma Capitol et Salon de quilles Maxima sont autant d’activités offertes qui te feront apprécier Val-d’Or sous la pluie. Il y en a pour tous les groupes et tous les goûts : art et culture, histoire et patrimoine, divertissement pour les enfants, cinéma et quilles. Même si tu n’es pas de ceux pour qui la température n’a pas d’impact et qui se foutent d’être mouillé et bien habillé pour ne pas avoir froid, tu trouveras quand même ton compte à Val-d’Or lors des journées pluvieuses!