Close
La Région veut prendre sa place dans le tourisme québécois

La Région veut prendre sa place dans le tourisme québécois

À peine un an après sa création, l’Alliance de l’industrie touristique du Québec (AITQ) était de passage en Abitibi-Témiscamingue afin de positionner la région dans l’offre touristique du Québec à l’international. Les grands acteurs du tourisme régional étaient réunis au Centre des congrès de Rouyn-Noranda, le 25 janvier, pour assister à des conférences et à un panel.

L’AITQ a vu le jour en janvier 2016 et regroupe les trois anciennes instances touristiques provinciales, soit les Associations touristiques régionales (ATR), les associations touristiques sectorielles (ATS) et les entreprises reliées au tourisme.

«La mission est de rassembler tout le monde, de participer au développement de l’offre, de la compétence de l’industrie et d’agir concrètement, a indiqué Martin Soucy, président-directeur général de l’AITQ. On a le mandat de Tourisme Québec de commercialiser le Québec à l’international sur le tourisme d’agrément, tout ça en essayant d’être plus innovateur et de mettre en commun la grande expertise qu’il y a partout au Québec pour qu’on puisse propulser le Québec ailleurs.»

La journée

L’AITQ a donc pris part à la Journée marketing touristique organisée par Tourisme Abitibi-Témiscamingue (TAT). Conférences, discussions et échanges étaient au centre de cette journée qui avait pour but de présenter la nouvelle alliance auprès des membres de TAT.

«On a participé à la création de cette alliance dont je fais partie du conseil d’administration, a fait savoir Randa Napky, directrice générale de TAT. Ce qu’on veut, c’est de se positionner dans un Québec fort touristiquement, qu’il ait une image forte pour attirer une clientèle internationale.»

Pour la directrice générale, la région en est rendue là dans son développement touristique. «On est exportable, et c’est ça la bonne nouvelle, a-t-elle affirmé. On sent un intérêt de l’Alliance quant à certains produits dans lesquels on est forts; au niveau culturel, au niveau des sports d’hiver, de la motoneige, de la chasse et de la pêche et du plein air.»

L’alliance a constaté l’ouverture de TAT aux différentes stratégies de développement touristique. «Ils sont très conscients de ce que l’on a développé en région et de la qualité de ce qu’on offre, a souligné Mme Napky. On offre toute une qualité de produits chez nous et c’est ça qui fait notre force. C’est sûr qu’on a l’intention de se positionner au sein de l’alliance rapidement, parmi les premiers.»

Les membres satisfaits

Lors de la période de questions suivant le panel «Quel rôle jouera l’Abitibi-Témiscamingue dans la promotion touristique du Québec?», les membres de TAT présents dans la salle y sont plutôt allés de commentaires, affirmant qu’ils avaient pleinement confiance en leur association régionale et en cette nouvelle alliance. «Après avoir entendu les commentaires, je pense que nos membres sont satisfaits de cette journée», a avancé Mme Napky.

 

Source

PAQUIN, Marie-Hélène. 2017 (25 janvier). « La région veut prendre sa place dans le tourisme québécois », L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/actualites/2017/1/25/la-region-veut-prendre-sa-place-dans-le-tourisme-quebecois.html>. Consulté le 26 janvier 2017.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *