Close
L’Organisme PapaChat & Filles veut divertir Val-d’Or

L’Organisme PapaChat & Filles veut divertir Val-d’Or

Afin d’élargir l’offre culturelle et de proposer des expériences atypiques et humaines, des passionnés des arts unissent leurs talents respectifs et créent un organisme à but non lucratif, PapaChat & Filles.

 

Philippe Lord, Geneviève Béland, Mélissa Drainville, François Lachapelle et Corinne Larose ont fondé l’organisme de divertissement.

«L’idée vient de Philippe. Il produit des spectacles à la microbrasserie et il est très sollicité. Comme il ne s’agit pas de sa mission de base, il a cru bon lancer ce projet. Cela nous ouvre aussi la porte à produire des événements à l’extérieur du Prospecteur, explique Geneviève.

«On s’est regroupés par affinités. On a tous des goûts semblables, mais des profils différents et complémentaires. Avec les expériences de chacun, même si on est pas mal occupés, on devrait être efficaces et former une belle équipe, estime-t-elle.

«François s’occupera de tout le côté technique, Corrine de la programmation, Philippe du côté administratif, approvisionnement en bières et les produits dérivés, Mélissa la logistique et moi les communications et la promotion», énumère Geneviève.

Combler les désirs culturels

«Ce projet vise à créer des expériences humaines, des événements atypiques et marginaux et des moments forts quelques fois par année. On souhaite assouvir la curiosité des gens qui ont envie de vivre des expériences colorées, mentionne Geneviève Béland.

«Il y aura bien sûr un côté spectacles musicaux, mais aussi d’autres événements, dont des conférences. Notre ligne directrice est d’aller chercher ce que l’on ne voit pas ailleurs. On ira un peu dans l’esprit du FMR de nuit organisé par le FRIMAT cette année, met-elle en relief.

«Il y a un public pour ce genre d’événements. Dans mon mémoire sur les salles alternatives, j’ai constaté la présence de deux publics. L’un préfère les spectacles en salle, assis avec un horaire fixe, l’autre mise sur les lieux plus intimes et festifs. Notre organisme répondra aux besoins de ce dernier. On va venir compléter les offres culturelles de la Ville», fait valoir Geneviève Béland.

L’organisme dévoilera déjà une première programmation à la mi-août.

Se lancer sans financement

Les fondateurs de PapaChat & Filles se lancent dans le projet avec mille idées, mais sans argent.

«Nous n’avons aucun partenaire financier pour l’instant. On y va par nos contacts. On souhaite aller chercher des subventions dans le futur. Notre image de marque s’inspire de quelque chose d’audacieux et de jeunes qui ne se prennent pas au sérieux. On veut bâtir notre réputation et faire connaître cette marque pour attirer des gens qui nous feront confiance parce qu’on leur aura prouvé qu’avec nous, ils peuvent avoir du plaisir», souligne Geneviève Béland.

 

Source : GRENIER, Myriam. 2016 (31 juillet). « L’Organisme PapaChat & Filles veut divertir Val-d’Or », L’Écho Abitibien ; Le Citoyen. En ligne. < http://www.lechoabitibien.ca/culture/2016/7/31/l_organisme-papachat—filles-veut-divertir-val-dor-.html>. Consulté le 3 août 2016.

0 Commentaires

Laisser un commentaire