Close
Les festivaliers ont vibré au rythme du blues à Val-d’Or

Les festivaliers ont vibré au rythme du blues à Val-d’Or

La 2e année confirme la popularité grandissante de la musique blues avec encore plus d’achalandage pour le Festival de blues du Plateau boréal.

 

L’événement s’est tenu à Val-d’Or les 23, 24 et 25 juin sur la rue Perreault et dans le stationnement en face du Bistro Bar L’Entracte.

«On a connu du succès pour la première édition l’an dernier. Même si les chiffres officiels ne sont pas encore comptabilisés, on a reçu encore plus de spectateurs. Les gens ont eu du plaisir et l’ensemble du Festival paraît extrêmement positif, a indiqué l’initiatrice et organisatrice de l’événement, Louiselle Blais.

«Même si la chaleur était parfois extrême, certaines personnes ont pu être découragées par la température, mais cela n’empêche pas que l’on a reçu plus de monde cette année», a-t-elle ajouté.

De beaux moments

Avec des spectacles sous le chapiteau, au Conservatoire de musique de Val-d’Or, au restaurant L’Amadéus et à l’Entracte, les festivaliers ont pu passer plusieurs bons moments musicaux.

«Samedi soir, les grands noms de la programmation ont jammé après le groupe de fin de soirée à l’Entracte. Les festivaliers ont eu la crème de la crème et ont capoté. Les musiciens ont eu beaucoup de plaisir aussi, a raconté Mme Blais.

«Le défilé de toutous le samedi matin a attiré une quarantaine de participants. C’était agréable, sympathique et relax. L’an prochain on souhaite rendre le tout plus formel et ajouter un aspect concours, a-t-elle mentionné.

«La chorale du Centre de musique et de danse a interprété Stairway to Heaven avec le groupe hommage à Led Zeppelin. On a passé un beau moment à voir et entendre des gens de chez nous chanter», a souligné l’organisatrice.

Un événement régional

Cet événement se déroule au profit de la Fondation Brousseau-Dargis, destinée aux organismes en santé mentale de l’Abitibi-Témiscamingue.

«On a invité des utilisateurs de services à un spectacle privé. Les gens ont été réceptifs et ont apprécié avoir un événement organisé pour eux, ce qui n’arrive jamais. On le refait l’an prochain c’est certain, a fait valoir Louiselle Blais.

«Comme la Fondation a une mission régionale, le Festival veut aussi avoir cette image. On a donc accueilli des exposants régionaux sur la rue piétonnière barrée à la circulation, avec entre autres La Vache à Maillotte de La Sarre et le St-Honoré de Rouyn-Noranda, a-t-elle énuméré.

«L’an dernier, on a remis 20 000 $ à la Fondation. On souhaite en remettre autant ou même plus. Mais comme on a pris un virage important pour augmenter l’ampleur de l’événement, on a plus de dépenses. On va voir d’ici la fin de l’été combien d’argent on pourra offrir cette fois, a affirmé l’organisatrice.

«Le comité organisateur extraordinaire et moi avons le goût de poursuivre cet événement. L’an prochain, on veut impliquer une partie du centre-ville de Val-d’Or pour que la ville vibre au rythme du blues», a conclu Louiselle Blais.

 

Source : GRENIER, Myriam. 2016 (26 juin). « Les festivaliers ont vibré au rythme du blues à Val-d’Or », L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/culture/2016/6/26/les-festivaliers-ont-vibre-au-rythme-du-blues-a-val-dor.html>. Consulté le 27 juin 2016.

0 Commentaires

Laisser un commentaire