Close
Humour: une 19e édition à se tordre de rire!

Humour: une 19e édition à se tordre de rire!

On en aura ri un bon coup au cours de la dernière semaine à Val-d’Or, à l’occasion du 19e Festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue.

Il faut dire qu’avec des vedettes établies comme André Sauvé, Rachid Badouri et Lise Dion pour les trois spectacles extérieurs du week-end à la Cité de l’Or, en plus de l’impayable Philippe Laprise à l’animation, l’organisation a frappé un très grand coup cette année. «Même si nous n’avons pas été chanceux pour la température, sauf dimanche, on peut être très satisfaits, a affirmé le président du comité organisateur, Robert André Adam.

«D’accueillir trois aussi gros noms la même année, c’est exceptionnel, considérant que ç’aurait déjà été une grosse édition avec un seul de ces trois humoristes. Oui, ç’a coûté cher, mais ça en valait la peine, a-t-il souligné. Lise Dion, par exemple, est une grande star qu’on retrouve en nomination à chaque année pour l’Olivier des meilleures ventes de billets. Nous sommes vraiment privilégiés qu’elle soit venue ici alors qu’elle est en relâche présentement», a fait remarquer M. Adam.

Et Madame Dion n’a pas déçu, faisant crouler de rire la foule monstre de dimanche soir avec son ‘’toutoune power’’, ses gags hilarants et ses imitations fort réussies de Linda Lemay, Isabelle Boulay, Lisa LeBlanc et Ginette Reno.

Du monde malgré la pluie

Malgré la pluie, le public était au rendez-vous par quelques milliers vendredi et samedi soir à la Cité de l’Or, à la grande joie de Robert André Adam, de son équipe et des humoristes sur scène. Avec le retour du beau temps et la présence de la légendaire Lise Dion dimanche, le président s’attendait à un nouveau record de l’événement pour une soirée. Chose certaine, c’était noir de monde!

«Mais le succès ne se mesure pas seulement en nombre de spectateurs, a-t-il nuancé. Plusieurs autres facteurs sont à considérer: est-ce que le public a aimé? Est-ce que nos partenaires sont satisfaits? Est-ce que le bilan financier est positif? Or, à tous ces égards, on peut qualifier la 19e édition de succès. Nous avons la chance de miser sur une belle qualité de partenaires et sur un public fidèle, puisque même quand il pleut, les gens viennent aux spectacles extérieurs, ce qui nous démontre qu’ils veulent du Festival», a raconté M. Adam.

Belles soirées en salle

Robert André Adam qualifie également de franc succès les trois soirées présentées les 5, 6 et 7 juillet à la Salle Félix-Leclerc, que ce soit le spectacle des 13 finissants de l’École Nationale de l’Humour, le spectacle La Belle Province (animé par l’humoriste valdorien Derrick Frenette), le spectacle en anglais d’Erica Sigurdson ou encore les numéros solos des cinq humoristes de La Belle Province au Prospecteur.

Tous ces spectacles, sauf celui en anglais (qui a attiré environ 165 personnes), ont fait salle comble ou presque. «Le show des finissants, c’est charmant, rafraîchissant, de toute beauté. Ces jeunes donnent tout dans l’espoir de se faire remarquer, a signalé M. Adam. L’ajout de La Belle Province (où les humoristes invités croisaient le fer pour déterminer la meilleure région du Québec) a été un pari réussi, tandis qu’on a dû refuser du monde pour leurs numéros solos au Prospecteur. On s’enligne donc pour continuer l’expérience du jeudi en fin de soirée dans un bar. Un gala avec cinq humoristes pour 10 $, c’est une bonne formule!»

Le show anglais reviendra

Le spectacle anglais sera de retour au Festival d’humour pour une troisième fois en 2017. «Nous allons évaluer après trois ans si c’est viable. C’est en progression, avec 125 billets vendus en 2015 (pour Howie Miller) et 165 cette année, a indiqué Robert André Adam. Le défi, c’est de créer l’habitude et de le faire connaître, car la population anglophone est là et plusieurs francophones bilingues apprécient l’humour anglais, qui est différent avec beaucoup de ‘’one liner’’. Erica Sigurdson a offert tout un show, c’est une stand up comique fantastique, elle est solide et capable d’improviser au besoin. Toute une pro!», a-t-il louangé.

La 20e édition déjà en gestation

La 19e édition n’était pas terminé que le comité organisateur travaillait déjà sur la 20e édition du Festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue, qui aura lieu en 2017. Chose certaine, la barre est haute en fait de gros noms. «C’est le défaut d’avoir eu une 19e édition aussi spectaculaire!, a lancé Robert André Adam. Ce sera difficile d’accoter ça, mais il y aura encore de gros noms l’an prochain, ce sera une 20e édition super, sauf qu’il y aura autre chose aussi, on veut arriver avec un concept nouveau, sortir des sentiers battus, être imaginatifs. Je ne peux rien dévoiler encore, mais de très belles idées sont d’ailleurs sorties dans nos réunions», a-t-il raconté.

Jérémy Demay forcé d’annuler

Même s’ils font dans l’humour, les organisateurs du festival n’avaient pas le goût de rire dimanche matin en apprenant que Jérémy Demay ne pourrait pas être à Val-d’Or en soirée pour présenter son numéro. «Il s’est barré le dos samedi lors d’un spectacle (à Beloeil), a rapporté Robert André Adam. Que voulez-vous, c’est la vie et on s’ajuste.» Pour combler l’absence de Demay (et permettre au Festival d’offrir au moins 120 minutes de spectacle à la soirée Gala de dimanche), les trois finalistes du Concours de la Relève de l’humour ont accepté à pied levé de reprendre la scène avec du matériel différent de vendredi, avec pas mal de succès d’ailleurs.

Didier Lambert à l’honneur

Parlant du Concours de la relève de l’humour, qui en était à sa 14e édition, Didier Lambert a remporté le prix du jury et une bourse de 4000 $, devant Maude Landry (2e prix/2000 $) et Marko Métivier (3e prix/1000 $). C’est toutefois Métivier qui a reçu l’Once d’Or, soit le prix coup de cœur du public. Robert André Adam s’est dit épaté par leur talent et leurs prestations. «Ils sont bons en ta!, a-t-il lancé. Avec la grande qualité des candidats au fil des ans, ce n’est plus un concours d’amateurs où les ‘’mononcles’’ Roger pouvaient s’improviser humoristes! Ce concours est devenu une belle vitrine pour la relève.» L’animateur de la 19e édition du Festival d’humour, Philippe Laprise, en est un bel exemple, lui qui dit que sa victoire au concours de 2006 a lancé sa carrière.

 

Source : CHAMBERLAND, Dominic. 2016 (11 juillet). « Humour : une 19e édition à se tordre de rire ! », L’Écho Abitibien ; Le Citoyen. En ligne. < http://www.lechoabitibien.ca/culture/2016/7/11/humour–une-19e-edition-a-se-tordre-de-rire-.html>. Consulté le 11 juillet 2016.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *