Close
Des passionnés redonnent vie au lac Florentien

Des passionnés redonnent vie au lac Florentien

Après six ans de dur labeur, le projet de restauration du lac Florentien a abouti. Sa réouverture permettra aux pêcheurs d’y puiser l’omble de fontaine du 1er au 15 août pour la première année de sa renaissance.

 

Ce projet, évalué à 165 000 $, a été réalisé par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, en collaboration avec la Fondation de la faune du Québec et l’Association chasse et pêche de Val-d’Or, ainsi que de nombreux bénévoles et passionnés.

«Ce lac servait à aménager et restaurer d’autres plans d’eau, car on y trouvait beaucoup de poissons. Des espèces compétitives ont été introduites, notamment par l’utilisation de poissons-appâts, ce qui a fait chuter la quantité d’omble de fontaine. Il fallait faire quelque chose, a expliqué Jean-Pierre Hamel, biologiste pour le ministère.

«On a décidé de repartir à zéro et de fermer le lac pendant la restauration. On l’a traité à la roténone pour éliminer les espèces compétitives et on a réalisé trois encensements en six ans», a-t-il ajouté.

Le restaurer et le conserver

L’entrée sud du lac Florentien se situe au kilomètre 61 sur le chemin forestier Baie Carrière, en direction de Rapide-Sept. «Restaurer ce lac représente un rêve de l’Association chasse et pêche depuis 25 ans. On est fiers de lui redonner une deuxième vie. On a un bijou entre les mains et il faut le conserver, a souligné Jacques Cormier, président.

«95 % des pêcheurs et des visiteurs ont à cœur de garder l’endroit beau. On doit sensibiliser la population sur les 5 % restants, qui peuvent venir faire mal au lac par le non-respect des règlements, a-t-il précisé.

«La population peut s’inscrire comme ami du lac Florentien et devenir nos yeux pour s’assurer de la conservation des lieux. On mettra en place une stratégie avec des bénévoles pour surveiller l’endroit tout au long de l’année», a mentionné M. Cormier.

Non aux envahisseurs!

«Les poissons envahisseurs exotiques nuisent aux plans d’eau du Québec. Les pêcheurs devront changer leurs habitudes. Ils pensent que les espèces doivent venir de loin pour être exotiques, mais juste si leur embarcation est allée en Outaouais cela peut changer notre plan d’eau», a fait valoir Jacques Cormier.

Pour éviter cette situation, les pêcheurs doivent inspecter leur embarcation et leurs équipements, rejeter la boue, végétaux et animaux loin du plan d’eau, vidanger l’eau, laver à l’eau chaude, à haute pression ou laisser sécher cinq jours l’embarcation et le matériel et ne pas remettre à l’eau les appâts de pêche, morts ou vivants.

Quelques règlements et suggestions du lac

– Saison de pêche écourtée, du 1er au 15 août

– Limite de cinq poissons par jour

– Interdiction d’utiliser des poissons-appâts

– Privilégier la remise à l’eau des gros spécimens

– Pêcher à l’hameçon circulaire

– Utiliser de petites embarcations sans moteurs à gaz

 

Source : GRENIER, Myriam. 2016 (25 juillet). « Des passionnés redonnent vie au lac Florentien », L’Écho Abitibien ; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/actualites/2016/7/25/des-passionnes-redonnent-vie-au-lac-florentien-.html>. Consulté le 28 juillet 2016.

0 Commentaires

Laisser un commentaire