Close
Des œuvres éphémères décorent la Forêt récréative

Des œuvres éphémères décorent la Forêt récréative

Une dizaine d’artistes de la Vallée-de-l’Or ont sorti de leur zone de confort pour créer des œuvres éphémères installées à la Forêt récréative de Val-d’Or.

Le vernissage aura lieu en présence des artistes vendredi sous la formule d’un 5 à 7. L’exposition en pleine nature se tiendra jusqu’au mois d’octobre.

Les artistes ont d’abord suivi l’Atelier FMR avec Bill Vazan, les 11 et 12 juin, pour se familiariser avec le Land Art. Ils ont ensuite créé leurs œuvres durant la semaine du 13 au 17 juin.

Marie-Andrée Brisebois, Christine Perreault et Barbara Poirier ont créé trois structures, soit un nid d’oiseau, une toile d’araignée et un mobile avec du chablis. Michèle Paquette, Francine Quevillon et Louise Pelletier ont travaillé sur une épinette noire pour proposer Le saule pleureur du Nord. L’œuvre évoque les impressionnistes et questionne les changements subis par la flore boréale.

Suzan Devost et sa fille Patricia Raymond ont quant à elles fabriqué l’œuvre Hiboux sur une branche perchés à partir de cocottes et branchage.

«On vient de mettre la touche finale et d’écrire notre poème. On a installé un panier avec des crayons pour inviter les gens à cueillir une écorce et y écrire un geste à poser pour l’environnement. Ils doivent le déposer sous notre amoureuse de la forêt. Celle-ci comprend trois structures: la jupe, le corps et la tête. Il s’agit d’un personnage semi-figuratif réalisé à partir de bois, de racines, d’écorces et de lichen», précise Micheline Plante (à gauche sur la photo ci-dessus. Elle pose en compagnie de Francyne Plante. Ce projet est le premier artistique où les deux collaborent ensemble).

Un défi

Avec le soleil et les bibittes, la création et l’installation des œuvres ont été tout un défi pour les artistes. «Pour notre projet, on parle d’au moins quatre ou cinq heures pour tailler le bois, on a travaillé l’avant-midi le lundi, toute la journée mardi et mercredi et le jeudi avant-midi. C’est sans compter le temps consacré à l’imagination de notre œuvre, a mentionné Francyne Plante.

«Les quatre œuvres sont très rapprochées. Les gens n’auront pas à marcher trop pour les admirer», a-t-elle ajouté.

Pour leurs projets, les artistes ont reçu une bourse de création. Ils avaient notamment comme critère de respecter la nature lors de la mise en place des œuvres.

 

Source : GRENIER, Myriam. 2016 (16 juin). « Des Œuvres éphémères décorent la Forêt-Récréative », L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/culture/2016/6/16/des-_uvres-ephemeres-decorent-la-foret-recreative.html>. Consulté le 20 juin 2016.

0 Commentaires

Laisser un commentaire