Close
Corporéité en déprise au Centre d’exposition de Val-d’Or

Corporéité en déprise au Centre d’exposition de Val-d’Or

Dès le 8 décembre 2018, le Centre d’exposition de Val-d’Or présente trois expositions abordant le corps dans son aspect temporel et physique.

 

Réfléchir le grand âge bouscule les modèles sociaux, les normes et les valeurs de la société contemporaine. Confronté au temps qui passe, l’individu se bute aux représentations de la vieillesse en opposition à la jeunesse, rappel constant d’un état conditionné à veiller la mort plutôt que la vie. Aborder le vieillissement comme une corporéité en déprise qui renégocie son identité chronologique, biographique et relationnelle en réinvestissant dans d’autres formes d’agir, de plaisir et d’être. Les œuvres présentées abordent la vieillesse sous l’angle de la sexualité et du désir dans un dialogue intergénérationnel, sous le point de vue de la beauté corporelle et par une performance interactive et introspective sur notre rapport individuel et collectif face au vieillissement.

Exposition Don et abandon Le sexe comme parcelle d’Éternité | Karine Hébert et Louis Brien

Luxure, Karine Hébert, 2017 © Mélanie Hêtu Centre exposition Val d or

Luxure, Karine Hébert, 2017 © Mélanie Hêtu

Collage 2, Louis Brien, 2017 Karine Hébert Centre d'exposition de Val-d'Or

Collage 2, Louis Brien, 2017 © Karine Hébert

À travers des dessins, gravures installations, poèmes et performance, Karine Hébert et Louis Brien initient un dialogue sur l’érotisme et la pérennité du désir. L’hommage à Rodin de Karine Hébert salue les nues de Louis Brien, qui tel un hymne à la beauté, défient le temps.

Exposition Bientôt hors d’usage / Out of order | Pascale Archambault

Pascale Archambault, Union, 2012 José Calos Flores Centre exposition val dor

Pascale Archambault, Union, 2012 © José Calos Flores

L’exposition de Pascale Archambault porte sur la vieillesse et l’impact physique et social qui en découle. Le sujet traité sans fioritures laisse paraître la noblesse d’un regard vrai, d’un corps qui a tout vu et qui n’a plus rien à prouver. Chacun des tableaux de l’exposition évoquera tous les moments accumulés qui se superposent et forment la trajectoire de vie de chaque individu. L’artiste souhaite d’apprivoiser le sujet de la vieillesse et de faire ressortir non pas la souffrance ou la maladie de cet inexorable devenir, mais surtout d’en dégager la profonde beauté.

Imaginarium poesis 3 | François Grisé

Cendre de François Grisé Centre d'exposition de Val-d'Or

François Grisé, Cendre © Fr. Grisé, 2016

Nouvel opus de sa compagnie Un et un font mille, Imaginarium est une première présentation de son installation performative inspirée d’un long séjour de recherche. Ce séjour a amené François Grisé à vivre, jour et nuit, pendant deux mois, dans une résidence pour personnes âgées de Val-d’Or : Les Jardins du patrimoine. Lors de la performance, François vous invite à une rencontre dans sa balançoire du 8 au 15 décembre 2017 et du 23 au 28 janvier 2018. Il vous donne rendez-vous, pour vous poser une série de questions qui tournent autour du thème de l’existence incarnée. Il vous convie aussi à devenir témoin des rencontres et des réponses à ses questions en mots, en images. Cette troisième POESIS — geste poétique — se veut une invitation à participer à sa performance, qui, d’une façon simple et directe, a pour intention de révéler le pouvoir de la conscience du fait d’exister.

Source | Centre d’exposition de Val-d’Or

0 Commentaires

Commentaires fermés