Close

Author Archive for: OTCVO

Une image démontrant la diversité culturelle de Val-d’Or

Une image démontrant la diversité culturelle de Val-d’Or

VAL-D’OR, LE 1ER JUIN 2017 – C’est avec beaucoup de fierté que l’Office du tourisme et des congrès de Val-d’Or (OTCVO) débute la saison estivale 2017 avec une nouvelle image mettant en valeur la richesse et la diversité culturelle présente à Val-d’Or. Avec l’aide de CET Création, l’OTCVO a créé une image présentant la destination « Val-d’Or – Abitibi-Témiscamingue », accompagnée d’un « Je t’aime » dans les langues des peuples ayant contribué à bâtir Val-d’Or jusque dans les années 1960.

 

« L’objectif est de mettre de l’avant les gens qui habitent le territoire en plus de faire ressortir la richesse et diversité culturelle présentes à Val-d’Or depuis le début de sa création, et ce grâce à l’accueil des Anicinabes. Encore aujourd’hui, des gens de différentes nationalités viennent s’établir ici et contribuent à enrichir l’identité culturelle de Val-d’Or, une ville où il fait bon vivre ensemble. À ce jour, Val-d’Or est constitué de plus de 72 nationalités.», mentionne la directrice générale Nancy Arpin.

 

Une image à plusieurs utilités

Cette image se retrouvera sur de nombreux objets promotionnels dont certains seront mis en vente à la boutique Expo-Art du Bureau d’information touristique de Val-d’Or. Le panneau de la route 117 se retrouvera aussi sur des objets promotionnels afin de valoriser cette route mythique que plusieurs traversent d’un océan à un autre. Rappelons que Val-d’Or est une étape naturelle et fréquente pour plusieurs de ces voyageurs.

 

L’Infomobile de retour pour l’été 2017

Dans un autre ordre d’idées, l’OTCVO est fier de reconduire pour une quatrième année son projet de bureau d’information touristique mobile : l’Infomobile. L’organisme souhaite remercier chaleureusement ces partenaires Poirier Hyundai, Trim-Line et Tourisme Vallée-de-l’Or qui embarquent dans cette aventure depuis le début. Un nouveau partenaire bien spécial s’est aussi ajouté, soit Tourisme Amos-Harricana dans le cadre du partenariat fait pour la promotion touristique.

 

– 30 –

Source

Kristel Aubé-Cloutier

Coordonnatrice, OTCVO

819 824.9646 poste 6228

kristel.aube-cloutier@ville.valdor.qc.ca

Pour information

Nancy Arpin

Directrice générale, OTCVO

819 824.9646 poste 6224

mailto:nancy.arpin@ville.valdor.qc.ca

partenaires_ete2017Val-d'Or Abitibi-Témiscamingue Je t'aime I love you traduction translation
À Temps pour l’été! Air Creebec dévoile son nouvel horaire de vol en opération au Québec

À Temps pour l’été! Air Creebec dévoile son nouvel horaire de vol en opération au Québec

Air Creebec flights montreal valdor

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Val-d’Or, le 23 mai 2017 – Air Creebec remanie son réseau de route au profit des clientèles des marchés de Montréal et du Nord québécois proposant des changements pour plus de vols et des correspondances plus pratiques.

Air Creebec, une compagnie aérienne régionale opérant dans le nord du Québec et le nord de l’Ontario, célèbre cette année son 35e anniversaire du premier vol en partance de Val-d’Or. Toujours avec l’ambition de vols sécuritaires, fiables et confortables en Montréal et le Nord, Air Creebec annonce des changements à ses horaires de départ et offre des vols supplémentaires sur certaines destinations.

Les changements entreront en vigueur à compter du 12 juin 2017 dans la grille horaire des vols réguliers au Québec. Certaines destinations connaîtront des modifications d’horaire et de fréquence. Dans les opération du Québec, les vols de week-end resteront inchangés.

À la route Val-d’Or – Montréal des vols supplémentaires seront ajoutés. Air Creebec offrira dorénavant deux vols quotidiens du lundi au vendredi, soit de Val-d’Or vers Montréal à 6 h 20 et à 17 h 50 et de Montréal vers Val-d’Or à 8 h 50 et à 19 h 35.

L’objectif est de se préparer aux nouvelles modifications des lignes directrices fédérales qui devraient entrer en vigueur en 2017 ou 2018, concernant le temps de vol et de service pour les pilotes. « Nous avons planifié et préparé ces changements depuis des années et toutes les compagnies aériennes, en particulier les transporteurs du Nord, seront affectés par ces changements » a déclaré Matthew Happyjack, Président d’Air Creebec.

« Afin de proposer à la clientèle des horaires de vols à des moments opportuns, nous recherchons des moyens novateurs en offrant des options de voyage plus pratiques dans nos activités québécoises », a déclaré Tanya Pash, chef des Opérations d’Air Creebec. « La route Val-d’Or – Montréal est prometteuse et nous avons observé une augmentation de la demande pour ce segment », a ajouté madame Pash.

L’information sur le nouvel horaire et les nouveaux vols sont disponibles en ligne. Il est possible de procéder à l’achat des sièges sur notre site ou en appelant notre service de réservation au 1 800 567-6567.

 

À propos

Air Creebec est une compagnie aérienne régionale basée à Waskaganish, au Québec. Elle exploite des vols réguliers, des vols nolisés et des services de fret vers plusieurs destinations au Québec et en Ontario. Les principales bases sont situées aux aéroports de Val-d’Or, de Montréal et de Timmins, avec des centres d’opération à Waskaganish, Chisasibi et Moosonee.

Fondée en juin 1982, la compagnie aérienne a fait son premier vols quelques semaines plus tard, soit le 5 juillet. À l’époque, la compagnie appartenait à 51 % aux Cris et Austin Airways détenait les 49 % restants. C’est en achetant les actifs restants en 1988 que les Cris sont devenus exclusivement propriétaire de l’entreprise. Lors de cette transaction, ils ont conclu le plus important accord commercial entrepris par un groupe autochtone du Canada.

Aujourd’hui, Air Creebec emploie plus de 400 personnes, dont environ un tiers proviennent des Premières Nations.

Air Creebec exploite 19 appareils inscrits au registre de Transports Canada. La flotte comprend des appareils de type Dash 8-300, Dash 8-100, King Air 100 et des aéronefs cargo HS748.

– 30 –

Source

Air Creebec inc.

Tanya Pash, Chef des opérations

819 825-8355

Renseignements

Air Creebec inc.

Gaston Cooper, Agent des communications

cooperg@aircreebec.ca | 514 633-8272 poste 4416

Faire équipe dans la promotion touristique: une première

Faire équipe dans la promotion touristique: une première

Communiqué

Pour diffusion immédiate

 

VAL-D’OR, LE 11 MAI 2017 – C’est avec une grande fierté que l’Office du tourisme et des congrès de Val-d’Or (OTCVO) est partenaire avec Tourisme Amos-Harricana pour cette première régionale où deux territoires font équipe pour la promotion touristique.

C’est avec l’objectif de décloisonner l’offre touristique que ce partenariat est né. Les limites administratives n’existent pas auprès des visiteurs qui partent à la découverte d’une région ou d’un territoire. Nous voulions nous adapter à eux.

Nous avons donc établi des actions nous permettant de mieux promouvoir nos territoires :

  • Formation commune sur mesure pour nos conseillers en séjours afin d’améliorer leurs connaissances mutuelles du territoire et d’en faire des spécialistes;
  • Publicité intégrée dans nos guides respectifs invitant les visiteurs à explorer les deux MRC via nos guides sectoriels;
  • Kiosque d’information touristique expérientiel situé au Refuge Pageau. Les guides de Tourisme Amos-Harricana et de Tourisme Vallée-de-l’Or y seront distribués;
  • Distribution d’un feuillet promotionnel présentant conjointement l’offre touristique sera distribué au porte à porte et dans les bureaux d’information touristique afin d’inciter les citoyens et visiteurs à découvrir la destination;
  • Concours dans lequel les citoyens et visiteurs doivent visiter un minimum d’un attrait dans la Vallée-de-l’Or et un attrait dans Amos-Harricana. Pour chaque activité les visiteurs peuvent faire estamper leur feuillet promotionnel et courir la chance de gagner des paniers-cadeaux régionaux et cartes d’essence;
  • Infomobile de l’OTCVO à l’image « D’Or et d’eau pure » qui circulera sur les deux territoires dans les lieux à fort potentiel touristique. Rappelons que cet outil d’information permet de faire de nos citoyens de meilleurs ambassadeurs et favorise la rétention des visiteurs, augmentant la durée de leur séjour ainsi que le nombre d’activités. Les conseillers en séjours nomades remettront aux visiteurs les guides des deux territoires tout au long de l’été. Lors d’évènements cibles, nous retrouverons un conseiller de chaque territoire pour augmenter le calibre d’expertise à bord du mobile.

Il ne faut pas se voir comme des concurrents, car au contraire, en joignant nos efforts dans nos actions marketing nous serons plus forts et nous rejoignons plus de gens. Prendre le virage du marketing territorial au bénéfice de la région était un incontournable. Nos territoires sont très complémentaires et nous devons en tirer profit pour maximiser les retombées économiques touristiques. Nous nous engageons dans ce partenariat avec enthousiasme et sommes tout aussi stimulés à en élargir son potentiel.

En terminant, nous souhaitons remercier nos partenaires Poirier Hyundai, Trim-Line, la Ville de Val-d’Or et Tourisme Vallée-de-l’Or qui permettent pour une quatrième année de circuler à bord de l’Infomobile, un élément venant certainement bonifier le marketing territorial entre les territoires d’Amos-Harricana et de la Vallée-de-l’Or.

 

-30-

Source

Nancy Arpin

Directrice générale, OTCVO

819 824.9646 poste 6224

Pour information

Gérard Paquin

Président, OTCVO

819 824.9646 poste 6224

bande-logos
Une journée familiale lors de la Semaine minière

Une journée familiale lors de la Semaine minière

Les membres du comité organisateur de la Semaine minière innovent cette année en organisant une «journée familiale», le samedi 13 mai, à la place Agnico Eagle. 

 


L’activité a pour objectif de faire connaître l’industrie minière aux familles. Rappelons que traditionnellement, des kiosques étaient installés au centre commercial. Le comité souhaite adapter leur formule afin de rejoindre un plus grand public en adaptant leur approche aux intérêts des familles.


L’événement se tiendra le samedi 13 mai, de 10h à 17h, à l’emplacement du marché public de la Vallée-de-l’Or. Plusieurs activités seront offertes par les représentants de l’industrie, dont un «photoboot», une simulation de sauvetage minier et la manipulation d’une foreuse à béquille.


Des jeux gonflables seront aussi installés pour l’occasion et des clowns contribueront à donner une ambiance festive à la journée. Les participants pourront se sustenter, entre deux activités, grâce aux kiosques alimentaires qui seront sur place. Le Festival de contes et légendes offrira également des prestations sous le chapiteau à différentes périodes de la journée.


Finalement, il sera possible de visiter l’usine école dans le cadre des portes ouvertes. Un service de navette sera disponible sur place.

 

Source

DESHAIES, Thomas. 2017 (29 avril). « Une journée familiale lors de la Semaine minière », L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/actualites/economie/2017/4/27/une-journee-familiale-lors-de-la-semaine-miniere.html>. Consulté le 1er mai 2017.

 

Une panoplie de spectacles au 3e Festival de blues

Une panoplie de spectacles au 3e Festival de blues

Ça va «swinger» à Val-d’Or du 29 juin au 1er juillet, et même quelques semaines plus tôt, avec la présentation du 3e Festival de blues du Plateau Boréal.

Au-delà d’une quinzaine de spectacles figurent à la programmation, spectacles qui seront offerts dans huit lieux de diffusion différents, soit trois de plus que l’an dernier avec l’ajout de l’Avantage, du Prospecteur et de Chez Morasse (qui se joignent au Conservatoire, à L’Entracte, à L’Amadéus, au Chapiteau Intégra Gold et à la scène extérieure dans le quartier Bourlamaque).

«Nous allons encore plus faire vibrer Val-d’Or au son du blues!, a déclaré la présidente Louiselle Blais. Le festival sera aussi gros que l’an dernier, alors que 2000 personnes au total avaient assisté aux différentes activités. En étant associés aux festivités du 150e anniversaire du Canada, ça va nous permettre d’offrir trois spectacles gratuits sous le chapiteau», a-t-elle indiqué.

Des talents à découvrir

Des artistes ou groupes québécois, canadiens et américains seront de la partie, dont Sugar Ray Rayford, Crystal Shawanda (une Autochtone de l’Ontario qui fait dans le country-blues), Justin Saladino, Shawn McPherson, Sons of Rhythm, The Blackburn Brothers (nominés aux prix Juno en 2016 pour le meilleur album), Cécile Doo-Kingué et Dwane Dixon.

«Nous avons à notre programmation de jeunes artistes remplis de talent et de potentiel, avec un beau bagage, que les gens pourront découvrir. Ça s’annonce très intéressant», a affirmé Mme Blais.

Un Texan comme tête d’affiche

De ce groupe d’artistes, c’est Sugar Ray Rayford, un bluesman du Texas, qui sera le porte-parole et la tête d’affiche de la 3e édition du Festival de blues de Val-d’Or. À ce titre, il partagera sa vision de la santé mentale durant son passage en ville, alors que l’événement continue d’appuyer cette cause via la Fondation Brousseau-Dargis.

«C’est un personnage très coloré, autant par sa musique que sa façon d’être, a souligné Louiselle Blais. C’est une bête de scène, il a vraiment le blues dans le sang. Il fait aussi le Festival de Tremblant et le Festival de jazz de Montréal. Pour avoir joué souvent en Europe, particulièrement en France, il parle un assez bon français», a-t-elle mentionné.

Paul Deslauriers pour donner le ton

En nouveauté, le guitariste Paul Deslauriers viendra donner le ton à cette 3e édition en offrant en pré-événement quelques prestations gratuites dans des bars et restaurants de Val-d’Or et de Senneterre, les 31 mai et 1er juin. «Je reviens à Val-d’Or pour réchauffer la place!», a lancé Deslauriers par la magie du vidéo.

«C’est un grand guitariste qui a raflé tous les honneurs en janvier dernier aux Maple Blues de Toronto, sans compter tous les autres prix reçus en carrière, tant au pays qu’à l’étranger», a signalé Louiselle Blais.

La rue Perrault piétonnière

Comme lors des deux premières éditions, la rue Perrault deviendra piétonnière, le 30 juin et le 1er juillet, afin d’accueillir des exposants en arts, en alimentation et en santé mentale. Il y aura aussi un exposant d’animaux exotiques (reptiles, perroquets, etc.), un spectacle familial avec Pirouette et Girouette, une démonstration de zumba et même un combat de boxe, en plus d’un cortège de 12 musiciens de cornemuse dans le cadre de la Fête du Canada. «Du jamais vu à Val-d’Or!», a lancé Louiselle Blais au sujet du cortège de cornemuses.

Festival de blues programmation

Photo Geneviève Lagrois

Source

CHAMBERLAND, Dominic. 2017 (26 avril). » Une panoplie de spectacles au 3e Festival de blues », L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/culture/2017/4/26/une-panoplie-de-spectacles-au-3e-festival-de-blues.html>. Consulté le 27 avril 2017.

Une foule d’activités pour la 15e édition de la Semaine des familles

Une foule d’activités pour la 15e édition de la Semaine des familles

Des organismes de Val-d’Or unissent leurs forces pour une 15e année consécutive afin d’offrir plusieurs activités gratuites dans le cadre de la Semaine des familles du Québec qui aura lieu du 15 au 21 mai.

Exposition, atelier d’art, midi musique, ciné-pyjama, sont quelques-unes des activités qui ont été prévues par le comité organisateur de la Semaine des familles. «En se joignant à ce mouvement provincial, nous désirons valoriser la famille dans notre société, a souligné la conseillère municipale Karen Busque. Cela renforce le tissu social, en plus de contribuer à la vitalité.»

Nous souhaitons lancer un message à l’ensemble de la communauté: ensemble, soutenons les familles, qui sont un foyer de solidarité nécessaire et le lieu où grandissent les citoyens de demain

– Karen Busque

Au lancement de la programmation mercredi, l’animateur à la vie culturelle et communautaire pour la Ville de Val-d’Or, Paul-Antoine Martel, a souligné la gratuité de l’ensemble des activités offertes. «Tout est gratuit, c’est très rare de nos jours, a-t-il lancé aux jeunes présents qui assistaient au dévoilement. Parlez-en à vos parents! Le comité a organisé des activités pour que les parents et les enfants s’amusent.»

Des nouveautés

Plusieurs nouveautés sont prévues pour cette 15e édition, dont un atelier au Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or (CCAVD) avec les Jeunes musiciens du monde. «On invite les familles à venir vivre une expérience culturelle au centre et on va bonifier l’activité avec un danseur traditionnel», a expliqué Dominique Parent du CCAVD.

Le Club de soccer de la Vallée-de-l’Or organisera une partie au terrain synthétique. Le groupe LGBT de Val-d’Or invite quant à lui les citoyens à prendre la rue contre l’homophobie lors d’une manifestation. La deuxième phase du projet « Regard sur la diversité » sera dévoilée pour l’occasion.

Les classiques

La Grande fête des familles sera de retour cette année à la Place Agnico Eagle. Rappelons qu’en 2016, plus de 1000 personnes s’étaient déplacées pour l’occasion. Le Conservatoire de musique offrira quant à lui un Midi musique familial.

Semaine des familles activités Val-d'Or 2017

Photo TC Média – Thomas Deshaies

Semaine québécoises des familles 2017 programmation val-d'Or

Photo TC Média – Thomas Deshaies

La Ville de Val-d’Or met l’épaule à la roue et adoptera la gratuité temporaire. À certaines périodes, les bains libres seront gratuits à la piscine. Les équipements de la Forêt récréative seront aussi loués gratuitement, samedi et dimanche. Le vendredi, des jeux de société seront à la disposition des jeunes à la bibliothèque de Val-d’Or.

Cet événement ne s’adresse pas uniquement aux tout-petits, a souligné Cynthia Després de la Maison des jeunes l’Énergitek. «On invite toute la population, autant les petits que les grands à venir découvrir la maison des jeunes et on va leur faire vivre un jeu rempli d’énigmes», a-t-elle expliqué.

Défi sans écran

Durant la Semaine des familles, les jeunes sont invités à éviter de rester obnubilés devant leurs multiples appareils électroniques. En contrepartie, ils pourront participer aux multiples activités plein air et socialiser avec de véritables êtres humains. «Un bon moyen de se désintoxiquer alors qu’arrivent les beaux jours», peut-on lire dans le communiqué de presse.

 

Source

DESHAIES, Thomas. 2017 (26 avril). » Une foule d’activités pour la 15e édition de la Semaine des familles », L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/communaute/2017/4/26/une-foule-d-activites-pour-la-15e-edition-de-la-semaine-des-fami.html>. Consulté le 27 avril 2017.

Plein d’histoires pas possibles en vue aux Contes et légendes

Plein d’histoires pas possibles en vue aux Contes et légendes

Il va se raconter plein de menteries et d’histoires abracadabrantes à Val-d’Or et ailleurs, du 9 au 14 mai, lors du 14e Festival de contes et légendes de l’Abitibi-Témiscamingue.


Une vingtaine d’activités sont au programme non seulement à Val-d’Or, mais aussi à Malartic, Amos, Rouyn-Noranda, Barraute, Kitcisakik et possiblement à Lac-Simon (si le projet se concrétise).


Une panoplie de conteurs et conteuses tenteront alors d’en mettre plein les oreilles au public, dont Marta Saens de la Calzada, Robert Seven Crows, Claude Hamel, Claude Boutet, Mélanie Roberge, André Lemelin, Joséphine Bacon, Pierro Labrèche, Sylvain Rivard, Stéphane Gélinas, Daniel St-Germain  et Louise Magnan. «D’une année à l’autre, les conteurs font la nouveauté avec leurs histoires. Ils et elles sont vraiment extraordinaires!, de lancer la présidente du festival, Nicole Garceau.


«En incluant les élèves dans les écoles que l’on visite, environ 2800 personnes assistent à nos activités à chaque année. On se maintient grâce à de la variété et à l’implication des bénévoles, qui sont une trentaine durant la semaine de l’événement», souligne-t-elle.


Grande menterie et Ciné/conté


Parmi les activités au programme, le fameux concours de la Grande menterie sera de retour, le mardi soir 9 mai au Prospecteur de Val-d’Or, avec le conteur Carmine Cirella à l’animation.


«Six grands menteurs du Québec vont tenter de gagner le concours. Le gagnant de l’an dernier, Pierre Paradis, sera d’ailleurs sur place pour présenter le numéro avec lequel il l’a emporté», indique Nicole Garceau.


La non moins fameuse soirée du Ciné/conté, activité phare du Festival de contes et légendes, se tiendra le 10 mai au Cinéma Capitol de Val-d’Or. À cette occasion, des conteurs sont appelés à raconter leur récit à mesure que le court-métrage sur celui-ci défile à l’écran, film qu’ils ont vu pour la première fois en après-midi avec le réalisateur.


«Ça fonctionne tout le temps. C’est magique, toujours plein de surprises et unique au monde!», s’exclame Mme Garceau.


Autres activités


Parmi les autres activités prévues, il y aura des ateliers de contes dans des écoles et des bibliothèques de la région, des formations pour conteurs, des lancements de livres (de Sylvain Rivard et de Margot Lemire), des soirées de contes, un programme double au cinéma (avec la présentation de deux films sur le conte), le souper/conté, la balade contée (à la Cité de l’Or) et un hommage au regretté Raymond Couture, un ancien guide de la Cité de l’Or qui écrivait des contes.

 

La programmation complète du Festival de contes et légendes sera bientôt disponible sur le site web de l’événement (au www.fclat.com). Les gens intéressés peuvent se procurer leur passeport à la Galerie du livre de Val-d’Or.

 

Source

CHAMBERLAND, Dominic. 2017 (20 avril). « Plein d’histoires pas possibles en vue aux Contes et légendes », L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/culture/2017/4/20/plein-d_histoires-pas-possibles-en-vue-aux-contes-et-legendes-.html>. Consulté le 21 avril 2017.

La « Micro course » du Prospecteur; courir pour le plaisir… et pour la bière!

La « Micro course » du Prospecteur; courir pour le plaisir… et pour la bière!

Maintenant dans la quarantaine et mère de deux garçons actifs, je me suis toujours consacré à ma famille et à mon travail. Mais l’été dernier, une petite voix dans ma tête me disait : « tu dois prendre soins de ta santé, être plus active et manger mieux ». Alors, j’ai rassemblé tout ce que j’ai pu trouver de volonté en moi et j’ai enfilé une paire d’espadrilles pour faire de la course.

 

Je me suis dit : « boff, ça va être facile; tout le monde court. Ça ne devrait pas être trop compliqué ». Quelle erreur ! Après deux coins de rue, je voulais mourir. Je lève mon chapeau bien haut à tous les coureurs et je promets que je ne jugerai plus un sport sans l’avoir expérimenté. Malgré les difficultés, j’ai poursuivi l’expérience jusqu’à l’automne (j’ai même couru en vacances au bord de la mer). En fin de compte, ma détermination et le plaisir que j’ai fini par y trouver ont même inspiré mon chum à enfiler ses espadrilles lui aussi.

Je suis une fille de défis et aussi très compétitive, donc quand j’ai constaté que mon chum avait du talent pour la course (beaucoup plus que moi en réalité) je me suis dit; « il ne peut pas être meilleur que moi à sa première expérience quand moi ça fait des mois que je m’époumone en suivant mon plan d’entraînement à la lettre avec comme objectif de faire un 5 km »!

La « Micro-course » du Prospecteur

Micro-course Prospecteur programmation

La « Micro-course » du Prospecteur en sera à sa troisième édition en 2017.

Micro-course Prospecteur activités

Une des quatre stations de dégustation de bières artisanales de la « Micro-course » du Prospecteur

En fille rusée que je suis, je nous ai inscrits à la « Micro-course » du Prospecteur. Une course de type Beer run qui aura lieu le 17 juin 2017. Ce sera ma première compétition amicale mais j’entends mettre tous mes efforts pour remporter la course. J’ai choisi celle-ci car le gagnant n’est pas celui qui sera le plus rapide mais celui qui finira sa course dans le temps qu’il aura prédit lors de son inscription. Je pense que je vais avoir beaucoup de plaisir à partager ce moment avec mon chum et quelques amis.

En nouveauté cette année à la « Micro-course » du Prospecteur, les participants qui auront choisi le parcours de 7 km feront une dégustation dans la galerie souterraine à la Cité de l’Or. La difficulté sera plus grande car la galerie à une inclinaison d’environ 16% ou 17 %. Pour ma part, j’ai choisi le parcours de 5 km qui inclut, sur le circuit, 4 dégustations de bières artisanales brassées par la microbrasserie Le Prospecteur (on y va doucement c’est quand même une première pour moi). J’ai vraiment hâte à la course et d’ici là je continuerai mon entraînement.

Où courir à Val-d’Or

Les saines habitudes de vie et la course ont grandement monté en popularité ces dernières années. Les gens souhaitent de plus en plus maintenir ce rythme de vie, même en voyage. Mon équipe et les gens de la boutique Radioactif de Val-d’Or ont élaboré des circuits coup de cœur permettant à ces visiteurs de découvrir Val-d’Or autrement.

Pour ceux qui n’aiment pas courir dans la rue, le sentier Agnico Eagle de la Forêt récréative est un magnifique endroit (mon préféré). Il est complètement asphalté et trois tours vous suffiront pour faire un 5 km. Sur le même site, une multitude d’options de sentiers s’offre à vous si vous préférez la course en sentier. On y trouve aussi une station d’entraînement extérieure de type Trekfit. Il y a même une course amicale à l’automne qui rassemble de nombreux adeptes soit la Course d’Halloween en sentier.

courseapied-parcours2

Notre suggestion de circuit de 9 km créé en collaboration avec la Boutique Radioactif, traversant le Village minier de Bourlamaque et se rendant au parc Belvédère où la vue sur Val-d’Or est magnifique. Chaque circuit commence à un endroit où il y a un stationnement gratuit.

entraînement station extérieur Val-d'or Trekfit

La station d’entraînement extérieure de type Trekfit de la Forêt récréative est animée en été et plusieurs cours y sont offerts.

Course d'Halloween programmation

La Course d’Halloween en sentier propose différents circuits pour tous les âges et tous les niveaux.

Ward, Méthot et Rousseau à la 20e édition du Festival d’humour

Ward, Méthot et Rousseau à la 20e édition du Festival d’humour

L’équipe du Festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue a dévoilé la programmation de sa 20e édition. Plusieurs têtes d’affiche seront de la partie, dont Mike Ward, P-A Méthot et Stéphane Rousseau. 

Plus d’une douzaine de spectacles seront présentés du 4 au 9 juillet en plein air et en salle. Huit humoristes de la relève participeront également aux trois soirées Gala, dont Korine Côté, Étienne Dano et Mehdi Bousaidan.

Le porte-parole et animateur de la 20e édition est Olivier Martineau, qui a lancé son premier one-man-show en janvier 2015. «La critique est unanime, son spectacle est un divertissement hors pair qui fait rire du début à la fin», mentionne-t-on dans le communiqué de l’organisation. Il a fait la première partie des spectacles de plusieurs humoristes dont la réputation n’est plus à faire, comme Jerry Seinfeld, Jamel Debbouze et Anthony Kavanagh.

«C’est super symbolique parce que le festival ne m’a jamais lâché depuis ma participation en 2012», a souligné M. Martineau par vidéoconférence lors du dévoilement de la programmation. «J’aime toujours retourner à Val-d’Or parce que j’oublie souvent mes choses à l’hôtel et ça me permet de récupérer mon stock», a-t-il lancé à la blague.

C’est 6 jours, 16 spectacles, 6 sites et 34 artistes en tout.

              –  Jessica Trudel

Festival d'humour val-d'Or Abitibi-Témiscamingue 2017 programmation

Le président du festival, Robert-André Adam

Photo | TCMédia – Thomas Deshaies

Concours de la Relève de l’Humour

Les humoristes de la relève peuvent s’inscrire du 10 avril au 9 mai inclusivement pour participer à la 15e édition du Concours de la Relève. Plusieurs jeunes humoristes ont fait leur marque depuis leur passage au festival, dont Alexandre Barrette, Pierre Hébert, Philippe Laprise, Guillaume Wagner, François Bellefeuille, Simon Leblanc, Louis T., et Phil Roy.

Le spectacle des finissants de l’École Nationale de l’Humour fait partie intégrante de la programmation cette année et sera présenté à Val-d’Or, Amos et Rouyn-Noranda. «C’est un projet qu’on avait en tête depuis longtemps, a souligné le président du festival, Robert-André Adam. Ce qu’on voulait, c’est emmener ce rire partout en Abitibi-Témiscamingue.»

Festival d'humour Abitibi-Témiscamingue Val-d'Or 2017

La coordonnatrice de l’évènement, Jessica Trudel

Photo | TCMédia – Thomas Deshaies

Spectacle gratuit à la Place Agnico Eagle

Un spectacle gratuit de Sèxe Illégal sera offert le jeudi soir à l’emplacement du marché public de la Vallée-de-l’Or, la Place Agnico Eagle. Le président du festival a expliqué que c’était une façon de remercier les Valdoriens pour leur fidélité. «Nous sommes très excités parce que cela fait 2-3 ans qu’on travaille sur la 20e édition, souligne M. Adam. Il y a des choses qu’on voulait faire depuis longtemps et qu’on voulait se garder de côté pour cette édition.» Le spectacle anglophone sera cette année assurée par nul autre que Mike Ward dans une salle intimiste de 220 places.

Rabais jusqu’au 12 avril

Il est possible de se procurer un passeport Gala à 50$ jusqu’au 12 avril. Après cette date, il en coûtera 60$ et 30$ pour les billets de soirée.  Les organisateurs de l’événement se sont dotés d’une nouvelle billetterie en ligne afin de contribuer à réduire le nombre d’impressions dans un souci de préservation de l’environnement. Les festivaliers n’auront qu’à présenter leur billet préalablement téléchargé sur leur téléphone intelligent.

Festival humour 2017 programmation val-d'or

L’équipe de la 20e édition du Festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue

Photo | TCMédia – Thomas Deshaies

Source

DESHAIES, Thomas. 2017 (10 avril). « Ward, Méthot et Rousseau à la 20e édition du Festival d’humour », L’Écho Abitibien; Le Citoyen. En ligne. <http://www.lechoabitibien.ca/culture/2017/4/10/ward–methot-et-rousseau-a-la-20e-edition-du-festival-d-humour.html>. Consulté le 11 avril 2017.

La grande histoire du Village minier de Bourlamaque

La grande histoire du Village minier de Bourlamaque

par Kristel Aubé-Cloutier

En 1934, la mine Lamaque débute sa mise en production. La compagnie minière Lamaque Gold Mines Limited, responsable et propriétaire du projet minier, fait alors construire à proximité le Village minier de Bourlamaque afin d’y loger ses travailleurs et leur famille. Courage, innovation, travail et ordre sont au cœur de la création et l’histoire de ce village. Au total, environ 80 bâtiments y sont construits dont 68 maisons unifamiliales en bois rond de 1934 à 1935. Débute alors la grande histoire d’un petit village.

 

La compagnie minière n’a pas fait les choses à moitié; elle a construit une petite ville bien droite avec un court de tennis, un hôtel (1936) un théâtre (1937) avec, dès 1935, un réseau d’aqueduc et d’électricité. On surnommait d’ailleurs le village «  le petit Westmount du Nord ». Comme vous pouvez vous en douter, tout cela nécessite des fonds très importants et peu de mines en Abitibi étaient assez riches et puissantes pour construire une ville de cette taille. En fait, une seule autre mine en Abitibi l’a fait : la minière Horne à Noranda (c’est peut-être de là que découle le fameux esprit de compétition entre les deux villes. Qui sait…)!

Pour compléter la construction de cette petite ville si structurée et moderne (n’oublions pas qu’on est en 1934-1935!) en seulement deux ans, la compagnie a engagé une foule de professionnels : arpenteurs, architectes, ingénieurs et entrepreneurs. Ceux-ci ont été très innovateurs à travers le choix de matériaux utilisés à la construction des maisonnettes. Plutôt que de brûler les épinettes grises et blanches qu’ils venaient de couper pour défricher le site de la future ville comme il était généralement fait, ils ont choisi de les dépouiller de leur écorce pour en faire des billes de bois faisant office de murs. En plus d’être économique, cette solution se voulait plus pratique au niveau du transport. Il était très long et coûteux de faire venir des matériaux et de l’équipement des grands centres, puisqu’il n’y avait aucune route pour s’y rendre. Il fallait donc faire transporter la marchandise en train jusqu’à Amos, puis par bateau de la rivière Harricana jusqu’au lac Blouin pour ensuite la transporter sur des routes de fortune en carriole ou traineau à chien. Et dire qu’on se plaint maintenant parfois que la traversée de la réserve faunique La Vérendrye, c’est long!

Village minier de Bourlamaque Val-d'Or Cité de l'or site historique

Le Village-minier-de-Bourlamaque en 1935, encore en chantier.
Photo | Société d’histoire et de généalogie de Val-d’Or, Fonds Herby Goyette

Pour le meilleur et pour le pire

Habiter dans le Village minier de Bourlamaque représentait pour un mineur et sa famille un genre d’union avec la compagnie minière pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur? Une maison louée pour seulement 50 $ par année, incluant l’eau, l’électricité, le téléphone et l’entretien paysagé, des services de santé (un dispensaire se trouvait à même le village) et la proximité entre la maison et le travail. La Lamaque Gold Mines Limited a aussi collaboré à la construction d’un bloc commercial (le Commercial Block abritait une épicerie, une banque, une salle de billard et de quilles et le Community Hall), d’un cinéma, les écoles catholique et protestante en plus d’un hôtel chic (Hôtel Coulson qui est devenue l’Hôtel Bourlamaque) pour y danser la valse et le fox-trot.

Bourlamaque site historique boum town

Le Village-minier-de-Bourlamaque avec, au fond, le Commercial Block (à gauche) et le Cinéma Capitol (à droite) .
Photo | Société d’histoire et de généalogie de Val-d’Or, Fonds John Hill

Val-d'Or Société d'histoire et de généalogie de Val-d'Or village minier de Bourlamaque

M. John C. Perry, premier Maire de Bourlamaque et gérant de la mine

Le pire? Le village était à l’époque une ville fermée signifiant qu’elle fût construite et donc gérée par la compagnie minière. La Lamaque Gold mines Limited était alors responsable des règlements de la ville et ne s’est pas gêné pour en établir plusieurs autres afin de conserver l’ordre et la stabilité digne du moine bouddhiste! Le conseil de ville était aussi composé pour la majorité d’employés et de hauts dirigeants de la mine, avec à sa tête comme maire M. John C. Perry (de 1935 à 1944), le gérant de la mine. La minière contrôlait donc le village complet dans ses moindres détails comme la présence de chiens errants ou encore le ramonage des cheminées!

Ainsi, les maisons de jeux et de débauche, les jeux de hasard ainsi que la vente et la consommation d’alcool sont tous contrôlés, voire interdits pour la plupart! Il y avait néanmoins des « p’tits bums » dans le village qui ont trouvé quelques façons de contourner ces règlements. Vous pouvez découvrir le côté illicite de Bourlamaque lors de la visite de l’exposition « Chez nous à Bourlamaque », situé dans la maison historique au 123, avenue Perrault (la remise est consacrée uniquement aux voyous, leurs tours de passe-passe, activités louches et interdites).

Village minier exposition

Le cabanon de la maison historique qui présente l’exposition « Chez nous à Bourlamaque ». Pour découvrir les activités illicites qui avaient lieu dans le village, il faut observer, fouiller et toucher. Bref, tout ce qu’il ne faut généralement pas faire dans une exposition :)

Malgré le côté contrôleur et rabat-joie au niveau de la débandade qui caractérisait le village, celui-ci (j’y inclus tous ceux qui l’ont formé, constitué et habité) il a toujours porté le sceau de l’innovation. Bon, nous avons soulevé les matériaux audacieux utilisés à la construction des maisons, mais voyons maintenant son processus pour le conserver. En 1965, le Conseil municipal de Bourlamaque s’est doté d’un règlement visant la rénovation, l’agrandissement ou les altérations apportées aux maisons. Deux ans après la fusion de Bourlamaque avec la Ville de Val-d’Or (1968), la Commission d’urbanisme de Val-d’Or et le Conseil municipal s’est repenché sur la question de conservation. La Chambre de commerce s’est aussi grandement impliquée dans le dossier chargeant M. Rosaire Lévesque de monter un dossier afin de présenter une demande officielle à la Commission des biens culturels du Québec. En 1979, le Village minier de Bourlamaque a finalement été nommé site historique. Pourtant, le village n’avait que 39 ans à l’époque où la demande a été remise, soit en 1973. Afin que celui-ci reçoive ses lettres de noblesse de p’tit vieux important, il a donc fallu repenser les critères d’un site historique et voir la demande avec un œil visionnaire et innovateur.

La Cité de l’Or / Corporation du Village minier de Bourlamaque, qui prend en charge le village et la mine, a fait preuve de beaucoup d’innovation aussi. Avec l’élaboration d’un plan de développement débuté en 2008, l’organisme s’est assuré de restaurer les bâtiments de l’ancienne mine Lamaque. Ce lieu a d’ailleurs été nommé site historique seulement qu’en 2010! Malgré son caractère historique et l’importance accordée à la conservation des deux sites, la Cité de l’Or ne cesse d’avoir une vision portée sur l’avenir afin de toujours mieux informer les visiteurs, offrir une expérience touristique unique et s’adapter aux nouvelles technologies. Elle le fait avec brio même si ces deux mandats sont, dans leur essence même, loin l’un de l’autre.

Cité de l'Or exposition mines

La Cité de l’or présente l’exposition « De l’or plein les veines », une exposition interactive utilisant la technologie pour vous faire découvrir l’histoire de la mine et de ses travailleurs ainsi que différents corps de métiers s’y rattachant.

En plus de faire partie intégrante de l’histoire de Val-d’Or, le Village minier de Bourlamaque fait partie intégrante du paysage touristique et communautaire de la ville. À travers les nombreux évènements et festivals qui y prennent place tel que le Festival d’humour de l’Abitibi-Témiscamingue, l’Hiver en fête ou la Micro-course du Prospecteur, La Cité de l’Or est un lieu de rassemblement de la communauté valdorienne et témiscabitibienne. Par les nombreuses informations qu’on y reçoit, son authenticité et son unicité, la Cité de l’Or est aussi devenue un incontournable pour les visiteurs intéressés par l’histoire et l’industrie minière au Québec. Il va sans dire que visiter le Village-minier-de-Bourlamaque et l’Ancienne-mine-Lamaque, c’est aller à la rencontre d’une communauté en plus de faire un voyage dans le temps et découvrir un pan de l’histoire du Québec et de l’industrie minière.

Comment en savoir plus sur l’histoire du Village minier de Bourlamaque, l’ancienne mine Lamaque et Val-d’Or

La Cité de l’Or offre de nombreuses activités pour vous faire découvrir les sites historiques de l’Ancienne-mine-Lamaque et celui du Village-minier-de-Bourlamaque; visite des bâtiments de l’ancienne mine tels que le laboratoire, la sécherie, la salle de treuil et le chevalement en plus des galeries souterraines à 300 pieds sous terre. L’exposition permanente « De l’or plein les veines » vous attend aussi dans le bâtiment principal afin de vous faire découvrir l’histoire de la mine et de ses travailleurs ainsi que différents corps de métiers s’y rattachant. Vous aurez l’opportunité d’en apprendre davantage sur le village minier grâce à l’exposition permanente « Chez nous à Bourlamaque » prenant lieu dans une des maisons en bois rond, mais aussi avec l’audioguide « Radio Bourlamaque ». Puis, transformez-vous en prospecteur le temps de compléter le rallye de géocaching « Chasse alors! ».

Vous pouvez aussi en apprendre davantage sur le Village minier de Bourlamaque, mais aussi sur l’histoire de la Ville grâce au circuit Héritage Val-d’Or. Une carte du circuit est disponible gratuitement à notre bureau d’information touristique. Puis, découvrez une histoire architecturale d’innovation grâce à l’application Val-d’Or moderne, créée par le Centre d’exposition de Val-d’Or.

fusion d'or mine d'or visite val-d'or abitibi-témiscamingue

Lors de la visite du laboratoire, vous assisterez à une véritable fusion d’or.

Village minier exposition historique

Prenant place dans un décor typique des années ’40, l’exposition « Chez nous à Bourlamaque » traite notamment des défis sociaux dont les mineurs et leur famille faisaient face en habitant au village.

Cite de l Or_Rallye_GPS

Rallye de géocaching « Chasse Alors!« 

Sources

CHABOT, Denys. (2009). « Le Village minier de Bourlamaque ». Ministère de la Culture, des communications et de la Condition féminine.

CHABOT, Denys. (2009). « Val-d’Or ». La Société d’histoire et de généalogie de Val-d’Or.

TRÉPANIER, Paul (2011). « L’Architecture de Val-d’Or; 75 ans d’avant-garde ». Centre d’exposition de Val-d’Or